Nouvelles Du Monde

Les symptômes de la fibromyalgie ne sont pas touchés par la pandémie de COVID-19

Les symptômes de la fibromyalgie ne sont pas touchés par la pandémie de COVID-19

Mary-Ann Fitzcharles, MD, FRCPC, MBChB

Crédit : Collège américain de rhumatologie

Selon des questionnaires auto-déclarés standard remplis à 5 ans d’intervalle, les symptômes de la fibromyalgie sont restés stables ou se sont améliorés pendant la pandémie de COVID-19. Bien que les résultats soient inattendus, les enquêteurs pensaient que les résultats pouvaient être liés à diverses influences, notamment un rythme de vie plus lent pendant la pandémie, une résilience à des facteurs de stress prolongés et un score significativement plus élevé que les témoins sains dans toutes les mesures, ce qui pourrait signifier que des changements pendant la pandémie pourraient représente une régression vers la moyenne. Ces données ont été présentées lors de la convergence 2023 de l’American College of Rheumatology à San Diego, en Californie.1

« Les symptômes de la fibromyalgie fluctuent, avec une exacerbation généralement associée à des facteurs de stress », ont écrit la chercheuse Mary-Ann Fitzcharles, MD, FRCPC, MBChB, professeure agrégée de médecine à la Division de rhumatologie de l’Université McGill, QC, Canada, et ses collègues. « La pandémie de COVID-19 a été une cause de stress prolongé en raison de facteurs tels que des soins médicaux restreints, l’isolement social, une infection réelle au COVID et des changements dans l’activité ou le statut de travail. Une aggravation de l’état de santé dans la fibromyalgie pourrait être anticipée.

Lire aussi  La douleur pendant les selles peut être un signe de cancer, reconnaissez les symptômes

Les enquêteurs utilisent les données d’une enquête pour comparer l’état de santé avant la pandémie (2017) et en août 2022 chez les patients atteints de fibromyalgie et les témoins sains pour déterminer l’impact de la pandémie sur cette population de patients. Les informations recueillies comprenaient des données démographiques, la perception du changement dans l’état de santé, les caractéristiques des symptômes et les perceptions émotionnelles concernant la pandémie. Les participants ont également rempli le questionnaire d’impact de la fibromyalgie (FIQ), le questionnaire sur la santé du patient (PHQ) pour la dépression et l’anxiété, le bref inventaire de la douleur (BPI), le questionnaire auto-administré sur l’activité physique (AQAP) et l’ED-5D-5L. Questionnaire sur la qualité de vie. Les émotions liées à la pandémie ont été évaluées à l’aide de l’échelle de stress perçu (PSS). Analyses, notamment le test Fischer Exact, le test Wilk-Shapiro et le test Kruskal-Wallis, ajustés en fonction des variables.

Au total, 32 femmes atteintes de fibromyalgie et 21 femmes témoins en bonne santé ont répondu à l’enquête. Les participants étaient majoritairement blancs, bien qu’il y ait des différences significatives concernant l’indice de masse corporelle, qui était plus élevé dans la population de patients, vivant seuls, et dans le statut professionnel. Environ un tiers (34 %) des patients atteints de fibromyalgie ont été infectés par le COVID-19, contre 14 % des témoins sains. Le groupe de patients a signalé davantage de complications liées à l’infection (9 % contre 0 %, respectivement), ainsi que de changements dans leur statut de travail (56 % contre 43 %, respectivement). Les ajustements du traitement avaient tendance à être non pharmacologiques (47 %) plutôt que pharmacologiques (25 %).

Lire aussi  Vejdi Rashidov - HOMO LIBER*

Alors que les émotions liées au COVID-19 étaient comparables entre les cohortes, les patients atteints de fibromyalgie ont signalé une aggravation perçue de la douleur (53 % contre 5 %, respectivement). Cependant, cela reste inchangé par rapport à la mesure basée sur un questionnaire. Il est intéressant de noter que 16 % des patients atteints de fibromyalgie ont signalé une amélioration de leurs symptômes pendant la pandémie, contre seulement 5 % des témoins.

Les patients avaient une plus grande anxiété perçue par le COVID-19 (3,8 contre 2,5, respectivement), bien qu’il n’y ait aucune différence pour les nombres testés positifs pour la dépression et l’anxiété sur le PHQ.

La qualité de vie était significativement améliorée pour le groupe de patients par rapport aux témoins. Avant la pandémie, le score FIQ total moyen des patients était de 62,81, contre 50,91 pendant la pandémie, ce qui représente une variation de -11,91. À l’inverse, le score FIQ total pour les témoins sains était de 7,63 avant la pandémie, qui a augmenté à 25,04 pendant la COVID-19, ce qui représente une variation de 17,41. Toutes les autres mesures du questionnaire sont restées inchangées pour les deux cohortes.

Lire aussi  Épidémie de Covid-19 Omicron : 2464 nouveaux cas, 11 décès et 314 personnes hospitalisées

Les niveaux d’activité physique ont été maintenus dans le groupe de patients mais ont diminué chez les témoins sains. Les mesures cliniques pour les patients atteints de fibromyalgie étaient liées à la fonction, à l’état affectif et au FIQ ​​total, bien qu’elles n’étaient pas liées aux changements dans la douleur ou aux variables démographiques. Il n’y avait aucune corrélation significative dans le groupe témoin sain.

Les références

  1. SaharT, MinerbiA, VernerM, Mitrovic S et al. Effet de la pandémie de COVID-19 sur l’état de santé de la fibromyalgie. Présenté à : American College of Rheumatology Convergence 2023. San Diego, Californie. 10-15 novembre 2023.

2023-11-30 23:04:14
1701375801


#Les #symptômes #fibromyalgie #sont #pas #touchés #par #pandémie #COVID19

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT