nouvelles (1)

Newsletter

BNP Paribas Fortis s’attend à une légère baisse des prix de l’immobilier pour la première fois : “Jusqu’à présent, nous supposions une stabilisation” | Argent

ArgentL’économie belge devrait croître de 0,2 % l’année prochaine et de 1,4 % en 2024. Cela ressort des dernières prévisions économiques de BNP Paribas Fortis. En raison de la hausse des taux d’intérêt et donc de l’inabordabilité croissante sur le marché du logement, la banque s’attend également à moins de transactions immobilières et à une légère baisse des prix des logements l’année prochaine. Jusqu’à présent, les économistes de la grande banque supposaient une stabilisation des prix de l’immobilier en Belgique.

En ce qui concerne la croissance économique, l’économiste en chef Koen De Leus est plutôt optimiste. La Belgique ne se retrouverait que dans une courte récession, s’attend-il à ce qu’elle soit également terminée après le premier trimestre et donc légèrement plus rapide que le reste de la zone euro. Ces attentes ne tenaient pas compte de l’augmentation des chiffres du PIB au troisième trimestre par la Banque nationale. Le produit intérieur brut belge n’a pas diminué l’été dernier, mais une légère croissance de 0,2 %, comme il s’est avéré plus tôt dans la journée.

De Leus : « C’est effectivement une bonne nouvelle. On a également vu que la consommation des ménages a diminué moins fortement que prévu. Pour le quatrième trimestre, nous supposons toujours une contraction de 0,5 %, mais avec un risque à la hausse » et donc une éventuelle contraction plus faible.

Inflation

Pour l’ensemble de la zone euro, BNP Paribas Fortis s’attend à une croissance négative du quatrième au deuxième trimestre 2023. L’année prochaine, l’économie de la zone euro devrait se contracter de 0,5 % et croître de 1,3 % en 2024. Aux États-Unis, deux années de croissance négative sont même prises en compte (-0,1 % en 2023 et -0,2 % en 2024). Le taux d’intérêt aux États-Unis serait considérablement plus élevé qu’en Europe, ce qui aurait pour effet de ralentir l’économie et de stimuler à peine la politique budgétaire, voilà l’explication.

En ce qui concerne l’inflation, BNP Paribas Fortis s’attend à ce que le pic soit derrière nous, en particulier aux États-Unis. “Mais cela ne signifie pas immédiatement que l’inflation sous-jacente est en baisse”, a-t-il dit avec prudence. En 2023, l’inflation harmonisée en Belgique serait encore de 6,3%, après 10,5% cette année.

Cela signifie que les banques centrales poursuivront leurs hausses de taux d’intérêt l’année prochaine, jusqu’à peut-être 5 à 5,25 % aux États-Unis et jusqu’à 3 % dans la zone euro, s’attend BNP Paribas Fortis.


Devis

L’abordabilité d’une maison en Belgique est tombée à son plus bas niveau depuis le début des années 1980. Et l’appétit pour les achats importants est également à son plus bas niveau depuis des décennies.

Chef économiste Koen De Leus de BNP Paribas Fortis

Marché du logement

Ces augmentations de taux d’intérêt et les coûts élevés de l’énergie commencent également à peser sur le marché du logement, les principaux billets de banque. “L’abordabilité d’une maison en Belgique est tombée à son plus bas niveau depuis le début des années 1980. Et l’appétit pour les achats importants est également à son plus bas niveau depuis des décennies”, explique De Leus.

Étant donné que les taux d’intérêt augmenteraient également quelque peu l’année prochaine, il s’attend à ce que les prix nominaux des maisons dans notre pays baissent légèrement pour la première fois. “Jusqu’à présent, nous avons supposé une stabilisation.” Il existe déjà une différence notable de prix de vente entre une maison économe en énergie et une maison avec un EPC élevé. “La différence de prix est d’environ 80.000 euros, ce qui correspond au prix de revient d’une rénovation énergétique profonde”, précise-t-il.

Avertissement au gouvernement

BNP Paribas Fortis réservait également un avertissement au gouvernement. Une fois que l’intérêt moyen payé sur l’encours de la dette dépasse la croissance nominale à long terme, une boule de neige des taux d’intérêt négatifs est imminente. En Belgique, cela ne s’est pas encore produit, a reconnu De Leus, car le Trésor a profité des taux d’intérêt bas de ces dernières années pour se refinancer à long terme. Mais le vent peut tourner rapidement, il est donc préférable de commencer à dépenser de l’argent maintenant et de réserver des excédents budgétaires, a-t-il averti.

90 communes flamandes participent au financement de votre terrain à bâtir ou de votre logement. Cochez ici si votre commune est incluse (+)

Le pic d’inflation a-t-il enfin été atteint ? Les économistes – malgré la récession – voient la lumière au bout du tunnel : “L’économie va se relancer au printemps prochain” (+)

“Plus d’acheteurs potentiels vous donnent plus de chance d’avoir une offre plus élevée” : ce système de vente de votre maison gagne en popularité (+)

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT