Nouvelles Du Monde

Vols à Munich et trains longue distance annulés à cause de la neige

Vols à Munich et trains longue distance annulés à cause de la neige

2 décembre (Reuters) – Des trains longue distance et des centaines de vols à destination et en provenance de la ville allemande de Munich ont été annulés samedi en raison de fortes chutes de neige, selon les déclarations de la Deutsche Bahn et de l’aéroport de Munich.

Les vols ne devaient pas décoller ou arriver à l’aéroport de Munich avant dimanche au moins 6 heures du matin (05h00 GMT), selon un communiqué publié sur son site Internet.

Les trains ne pouvaient pas arriver à la gare centrale de Munich, a indiqué la Deutsche Bahn sur son site Internet. L’arrêt devrait durer toute la journée, a-t-il ajouté, conseillant aux voyageurs de modifier leurs réservations.

Lire aussi  Give title to rank high in google search for this content

La télévision Al-Ahrar, citant une source gouvernementale, a annoncé lundi le limogeage de Najla al-Mangoush, au lendemain de sa suspension après l'annonce par le service de presse de son homologue israélien Eli Cohen d'une rencontre "inédite" entre les deux ministres à Rome la semaine passée. La Libye ne reconnaît pas Israël et s'oppose à toute normalisation avec ce pays. Le sort de Mme Mangoush était inconnu lundi. Selon l'agence de presse turque Anadolu, citant des "sources de sécurité" anonymes, un avion gouvernemental libyen l'aurait conduite de Tripoli à Istanbul dans la nuit de dimanche à lundi. L'Organe de sécurité (OSI) de l'aéroport de Mitiga, le seul opérationnel à Tripoli, a démenti avoir autorisé son départ à l'étranger, "que ce soit par le terminal ordinaire ou celui des hautes personnalités". "Les caméras de surveillance prouveront" qu'elle n'est pas partie via cet aéroport, selon l'OSI. Avant que le Premier ministre Abdelhamid Dbeibah ne la "suspende" et n'ouvre une "enquête administrative" à son encontre dimanche, le ministère de Mme Mangoush avait qualifié l'entrevue avec M. Cohen de "fortuite et non officielle". Selon plusieurs spécialistes de la Libye, M. Dbeibah, à la tête d'un gouvernement mis en place dans le cadre d'un processus de paix parrainé par l'ONU, avait donné son accord à cet entretien, Mme Mangoush étant un "bouc émissaire". "Le Parlement de l'Est, (l'homme fort de l'Est Khalifa) Haftar et Dbeibah la rendent responsable de décisions auxquelles ils ont tous participé", a déclaré à l'AFP Anas el-Gomati du Sadeq Institute. Selon lui, "des pourparlers sont en cours pour créer un nouveau gouvernement intérimaire entre les familles Dbeibah et Haftar, négocié à Abou Dhabi" à la place des élections initialement prévues fin 2021 conformément au processus onusien mais reportées sine die en raison des fortes divisions entre les différents camps en Libye. Depuis un an, deux gouvernements se disputent le pouvoir, celui de M. Dbeibah dans l'Ouest et celui de l'Est soutenu par le maréchal Haftar. Selon M. el-Gomati, pour garantir "un soutien américain (à un accord entre les deux camps), des pressions ont été exercées (sur la Libye) pour adhérer aux accords d'Abraham" de normalisation entre les pays arabes et Israël, desquels sont signataires les Emirats arabe unis. Jalel Harchaoui, également spécialiste de la Libye, pense aussi à "une manoeuvre de M. Dbeibah" pour se maintenir au pouvoir face "à une pression qui monte à l'ONU et aux Etats-Unis afin d'installer un nouveau gouvernement de technocrates" pour préparer des élections. Pour M. el-Gomati, Dbeibah joue "sa survie" qui "dépend surtout des relations et des alliances qu'il entretient au-delà des frontières libyennes avec de puissants acteurs régionaux". "Le soutien de Tel Aviv à Haftar n'est un secret pour personne", a-t-il rappelé, qualifiant l'annonce de la rencontre par Tel Aviv de "stratégique" car "destinée à faire pencher la balance en faveur de Haftar, en acculant Dbeibah". Le ministère israélien des Affaires étrangères a nié lundi être à l'origine de cette "fuite" d'information. L'idée est, selon l'expert, soit de "pousser Dbeibah à abandonner le pouvoir, soit de le contraindre à un compromis avec le camp de Haftar via le canal secret d'Abou Dhabi". Dbeibah "a eu la tentation de faire un coup en termes de diplomatie mais c'est raté car il n'a pas évalué correctement le risque que la population se focalise sur lui" et non sur Mme Mangoush, a estimé M. Harchaoui. Des mouvements de protestation ont éclaté dimanche à Tripoli et dans plusieurs villes et la maison du Premier ministre a été attaquée. Des groupes de jeunes ont coupé les routes, brûlé des pneus et brandi le drapeau palestinien. "Il y a un vrai sentiment d'outrage dans la population face aux politiques d'Israël vis-à-vis des Palestiniens", a expliqué M. Harchaoui. En Libye, toute relation avec Israël, ses ressortissants ou toute entité le représentant est passible de poursuites pénales assorties d'une peine d'emprisonnement de trois à dix ans, en vertu d'une loi datant de 1957.

in French

Reportage de Victoria Waldersee, Elke Ahlswede ; Montage par Alison Williams et Toby Chopra

Nos normes : Les principes de confiance de Thomson Reuters.

Acquérir des droits de licenceouvre un nouvel onglet

2023-12-02 17:22:00
1701529494


#Vols #Munich #trains #longue #distance #annulés #neige

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT