nouvelles (1)

Newsletter

Une étude établit un lien entre la vaccination contre le Covid-19 et un petit changement temporaire du cycle menstruel



CNN

Les personnes qui ont reçu le vaccin Covid-19 ont signalé des cycles menstruels légèrement plus longs, mais le changement était temporaire, selon un nouveau étude publié mardi dans la revue BMJ Medicine.

“Par rapport au groupe non vacciné, les personnes vaccinées ont eu une augmentation ajustée de la durée du cycle menstruel de moins d’un jour avec les première et deuxième doses de vaccin”, ont écrit les auteurs de l’étude, des universités de l’Oregon, du Massachusetts, de Londres et d’Édimbourg. “Les individus qui ont reçu deux doses d’un vaccin covid-19 en un seul cycle ont eu une augmentation ajustée de la durée du cycle de 3,70 jours par rapport aux non vaccinés.”

La cohorte vaccinée a eu un changement de durée de cycle d’environ 0,71 jour après sa première dose de vaccin, ont déclaré les auteurs.

Il y a également eu une “augmentation significative” du taux de répondants qui ont eu une augmentation de plus de huit jours de la durée de leur cycle, ont déclaré les auteurs, constatant que 13,5% des personnes vaccinées et 5% des participants non vaccinés l’ont signalé.

“Nous n’avons trouvé aucune différence dans la durée des règles dans aucun groupe d’individus vaccinés, par rapport à la cohorte non vaccinée”, indique l’étude.

Les modifications de la durée du cycle ne sont pas restées dans le cycle après la vaccination, ont déclaré les auteurs – sauf dans le groupe qui a reçu deux doses en un cycle.

Les changements semblaient être similaires quel que soit le vaccin reçu par une personne.

Les auteurs ont examiné près de 20 000 personnes, représentant plus de 250 000 cycles, qui ont enregistré leurs données à l’aide de l’application Natural Cycles entre le 1er octobre 2020 et le 7 novembre 2021. Pour la cohorte vaccinée, ils ont examiné trois cycles prévaccinaux et au moins le premier Covid -19 cycle de dose de vaccin. Pour les non vaccinés, ils comprenaient quatre à six cycles d’une période similaire.

Les participants venaient de plusieurs pays, mais surtout d’Europe, des États-Unis et du Canada. Près des deux tiers des 15 000 participants vaccinés avaient reçu le vaccin Pfizer/BioNTech, bien que les participants aient également reçu les vaccins Johnson & Johnson, Moderna et Oxford-AstraZeneca, entre autres.

“Ces résultats fournissent des informations supplémentaires pour conseiller les femmes sur ce à quoi s’attendre après la vaccination”, a déclaré le Dr Diana Bianchi, directrice de l’Institut national de la santé infantile et du développement humain (NICHD) de l’Institut national de la santé Eunice Kennedy Shriver. communiqué de presse. “Les changements après la vaccination semblent être faibles, dans la plage normale de variation et temporaires.”

Selon les auteurs, la recherche présente certaines limites, notamment le fait que les personnes utilisant un contraceptif hormonal n’étaient pas des participants, que les chercheurs étaient limités dans le nombre de cycles post-vaccinaux et qu’ils n’étaient pas en mesure de tenir compte des effets des infections potentielles chez les participants.

Les conclusions s’alignent sur une étude antérieure publié par le même groupe de chercheurs qui s’est concentré sur les femmes aux États-Unis.

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT