Nouvelles Du Monde

Une Américaine de 4 ans libérée alors que le Hamas remet d’autres otages israéliens et thaïlandais

Une Américaine de 4 ans libérée alors que le Hamas remet d’autres otages israéliens et thaïlandais
  • DERNIERS DÉVELOPPEMENTS
  • La Croix-Rouge reçoit le dernier groupe d’otages israéliens et étrangers
  • Le Premier ministre israélien Netanyahu rend visite à ses troupes à Gaza

JERUSALEM, 26 novembre (Reuters) – Une fillette américaine de quatre ans détenue par le Hamas à Gaza a été libérée dimanche, a déclaré le président Joe Biden, alors que le groupe militant a déclaré avoir remis 13 otages israéliens, trois Thaïlandais et un avec des Russes. citoyenneté au troisième jour d’une trêve avec Israël.

La libération de certains des otages capturés lorsque les combattants du Hamas ont saccagé le sud d’Israël le 7 octobre devrait se traduire par la libération par les Israéliens d’un autre groupe de 39 prisonniers palestiniens, comme les jours précédents de la trêve.

Biden a déclaré qu’il espérait que la pause dans les combats entre Israël et le Hamas pourrait se poursuivre aussi longtemps que les prisonniers seraient libérés. Il a déclaré qu’il espérait que davantage d’Américains seraient libérés par le Hamas, même s’il n’avait pas de nouvelles fermes.

Biden a déclaré que l’otage de 4 ans, Abigail Edan, avait vu ses parents se faire tuer par des combattants du Hamas lors de leur raid du 7 octobre en Israël et qu’elle était détenue depuis lors.

“Ce qu’elle a enduré est impensable”, a déclaré Biden lors d’une conférence de presse aux États-Unis.

La trêve de quatre jours est la première interruption des combats depuis sept semaines depuis que le Hamas a tué 1 200 personnes et ramené environ 240 otages à Gaza.

En réponse à cette attaque, Israël s’est engagé à détruire les militants du Hamas qui dirigent Gaza, en bombardant l’enclave et en lançant une offensive terrestre dans le nord. Quelque 14 800 Palestiniens ont été tués, selon les autorités sanitaires de Gaza, et des centaines de milliers ont été déplacés.

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a rencontré dimanche les forces de sécurité dans la bande de Gaza et a indiqué que la campagne était loin d’être terminée.

Lire aussi  Pas de paix pour la roupie indienne alors que le puissant dollar gronde: sondage Reuters

“Rien ne nous arrêtera, et nous sommes convaincus que nous avons la force, le pouvoir, la volonté et la détermination pour atteindre tous les objectifs de la guerre, et c’est ce que nous ferons”, a-t-il déclaré.

Netanyahu devrait s’entretenir avec Biden plus tard dimanche.

AGRICULTEUR TUÉ

Le meurtre d’un agriculteur palestinien dans le centre de la bande de Gaza avait auparavant accru les inquiétudes quant à la fragilité de la trêve.

L’agriculteur a été tué alors qu’il était pris pour cible par les forces israéliennes à l’est du camp de réfugiés de Maghazi, établi de longue date à Gaza, a indiqué le Croissant-Rouge palestinien.

Treize Israéliens et quatre ressortissants thaïlandais sont arrivés en Israël tôt dimanche après une deuxième libération d’otages détenus par le Hamas suite à un retard initial causé par un différend sur l’acheminement de l’aide à Gaza.

L’Egypte et le Qatar ont agi comme médiateurs samedi pour maintenir la trêve.

La branche armée du Hamas a également annoncé dimanche que quatre de ses commandants militaires dans la bande de Gaza avaient été tués, dont le commandant de la brigade nord de Gaza, Ahmad Al Ghandour. Il n’a pas été précisé quand ils avaient été tués.

Le Qatar, l’Egypte et les Etats-Unis font pression pour que la trêve soit prolongée au-delà de lundi, mais il n’est pas clair si cela se produira.

Israël avait déclaré que le cessez-le-feu pourrait être prolongé si le Hamas continuait à libérer au moins 10 otages par jour. Une source palestinienne avait déclaré que jusqu’à 100 otages pourraient être libérés.

Lire aussi  Avant l'attaque terrestre israélienne contre Rafah, l'Égypte déploie 40 chars près de la frontière avec Gaza

VIOLENCES EN CISJORDANIE

Six des 13 Israéliens libérés samedi étaient des femmes et sept étaient des adolescents ou des enfants. La plus jeune, Yahel Shoham, âgée de trois ans, a été libérée avec sa mère et son frère, même si son père reste otage.

Israël a libéré 39 Palestiniens – six femmes et 33 adolescents – de deux prisons, a indiqué l’agence de presse palestinienne WAFA.

Certains Palestiniens sont arrivés sur la place municipale d’Al-Bireh à Ramallah, en Cisjordanie occupée par Israël, où les attendaient des milliers de citoyens, a déclaré un journaliste de Reuters.

La violence a éclaté en Cisjordanie où les forces israéliennes ont tué sept Palestiniens, dont deux mineurs et au moins un homme armé, samedi soir et tôt dimanche, ont indiqué des médecins et des sources locales.

Même avant les attaques du 7 octobre depuis Gaza, la Cisjordanie était dans un état de troubles, avec une augmentation des raids de l’armée israélienne, des attaques palestiniennes et de la violence des colons israéliens au cours des 18 derniers mois. Plus de 200 Palestiniens ont été tués en Cisjordanie depuis le 7 octobre, certains lors de frappes aériennes israéliennes.

L’échange de samedi fait suite à la libération initiale, la veille, de 13 otages israéliens, dont des enfants et des personnes âgées, par le Hamas en échange de la libération de 39 femmes et adolescents palestiniens des prisons israéliennes.

Les quatre Thaïlandais libérés samedi “veulent prendre une douche et contacter leurs proches”, a déclaré le Premier ministre Srettha Thavisin sur la plateforme de réseau social X. Tous étaient sains et saufs et présentaient peu de séquelles, a-t-il déclaré.

“Je suis si heureuse, je suis si heureuse, je ne peux pas du tout décrire mes sentiments”, a déclaré Thongkoon Onkaew par téléphone à Reuters après l’annonce de la libération de son fils Natthaporn, 26 ans, seul soutien de famille.

Lire aussi  Vols à Munich et trains longue distance annulés à cause de la neige

JOURS DE CALME

L’accord a risqué de dérailler lorsque la branche armée du Hamas a déclaré samedi qu’elle retardait les libérations jusqu’à ce qu’Israël remplisse toutes les conditions de la trêve, notamment en s’engageant à laisser entrer les camions d’aide dans le nord de Gaza.

Sauver l’accord a nécessité une journée de diplomatie médiatisée par le Qatar et l’Égypte, à laquelle le président Biden s’est également joint.

Les Brigades Al-Qassam ont également déclaré qu’Israël n’avait pas respecté les conditions de libération des prisonniers palestiniens qui tenaient compte de leur durée de détention.

COGAT, l’agence israélienne de coordination civile avec les Palestiniens, a accusé le Hamas lui-même d’avoir retardé à un point de contrôle des camions qui tentaient d’acheminer de l’aide humanitaire vers le nord de Gaza.

“Pour le Hamas, les habitants de Gaza sont leur dernière priorité”, a-t-il déclaré dimanche.

Samedi a également été marqué par des heures d’attente pour les familles des otages, dont la joie de certains a été tempérée par le maintien en captivité d’autres.

“Mon cœur est brisé parce que mon fils, Itay, est toujours en captivité du Hamas à Gaza”, a déclaré Mirit Regev, la mère de Maya Regev, qui a été libérée samedi soir, dans un communiqué du Forum des otages et des familles disparues.

Reportage d’Emily Rose, Bassam Masoud, James Mackenzie, Emma Farge, Aidan Lewis, Adam Makary, Nidal al-Mugrabi et Moaz Abd-Alaziz ; Reportages supplémentaires d’Ali Sawafta à Ramallah, Nafisa Eltahir au Caire, Andy Sullivan à Washington, Moira Warburton ; Écrit par Humeyra Pamuk et Keith Weir ; Montage par Angus MacSwan et Nick Macfie

Nos normes : Les principes de confiance de Thomson Reuters.

Acquérir des droits de licenceouvre un nouvel onglet

2023-11-26 21:30:22
1701028334


#Une #Américaine #ans #libérée #alors #Hamas #remet #dautres #otages #israéliens #thaïlandais

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT