Nouvelles Du Monde

Travaux d’intérêt général et peines de prison avec sursis pour les agriculteurs qui manifestent au domicile du ministre | À PRÉSENT

Travaux d’intérêt général et peines de prison avec sursis pour les agriculteurs qui manifestent au domicile du ministre |  À PRÉSENT

Vendredi, le juge de police de Zutphen a imposé des travaux d’intérêt général allant jusqu’à 100 heures et des peines de prison avec sursis allant jusqu’à un mois à onze agriculteurs. Ils étaient présents le 28 juin à la manifestation des agriculteurs qui a dégénéré devant le domicile de la ministre de l’azote Christianne van der Wal.

“Il est inacceptable que vous rendiez visite à un politicien chez lui avec un grand groupe”, a déclaré le juge. “C’est du pur harcèlement.”

Neuf hommes ont été condamnés à 100 heures de travaux d’intérêt général et à un mois de prison avec sursis. Deux ont reçu 60 heures de travaux d’intérêt général pour couvrir une caméra. Un suspect était mineur et a été condamné à 80 heures de travaux d’intérêt général. Le ministère public (OM) avait exigé des travaux d’intérêt général pouvant aller jusqu’à 120 heures et des peines de prison avec sursis pouvant aller jusqu’à deux mois.

Lire aussi  L'audience de Marengo reportée après l'arrestation de Weski, les avocats réagissent choqués | Intérieur

Le soir du 28 juin, environ 150 agriculteurs et sympathisants ont conduit de Bathmen au domicile du ministre à Hierden avec des dizaines de tracteurs. Une voiture de police a également été détruite.

Les officiers ont dû courir pour sauver leur vie alors que les tracteurs traversaient le blocus, a déclaré le procureur. Du foin a été répandu sur les officiers avec une ensileuse, une sirène de raid aérien a retenti et du fumier a été déversé juste devant la maison du ministre.

Plus tôt ce mois-là, des agriculteurs se sont également rendus au domicile du ministre. C’est pourquoi la police avait bloqué la route d’accès à sa maison.

“Nous voulions juste nous faire entendre”

Selon les agriculteurs, la protestation était une réaction spontanée au traitement des motions concernant le dossier de l’azote cet après-midi à La Haye. “Nous ne voulions pas intimider. Nous voulions juste nous faire entendre”, a déclaré l’un d’eux au juge.

Presque tous les suspects ont déclaré qu’ils auraient fait un choix différent par la suite. Selon le procureur de la République, ils se croyaient intouchables avec leurs tracteurs devant un petit groupe d’officiers.

Lire aussi  Parlement - Le Bundestag discute des plans budgétaires pour d'autres départements

Leur comportement “a désinhibé tout ce qui s’est passé cette nuit-là”, a déclaré le magistrat. Selon le juge, il n’était pas question de manifestation, ce que les militants ont évoqué.

La plupart des militants étaient présents lors du verdict. “C’est vraiment incompréhensible”, l’un d’eux est sorti de la salle d’audience en grommelant.

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT