nouvelles (1)

Newsletter

Régions occupées L’Ukraine vote sur l’adhésion à la Russie : “Une imposture”

Les gens attendent pour voter dans un bureau de vote itinérant à Lougansk occupé, dans l’est de l’Ukraine. Le vote sur l’adhésion à la Russie a commencé vendredi matin.Point d’accès d’image

Les autorités des régions de Donetsk, Louhansk, Kherson et Zaporizhzhya ont déclaré qu’il ne faudrait pas longtemps avant qu’elles fassent partie de la Russie, mais le président ukrainien Volodymyr Zelensky a condamné les sondages comme une “farce”. Sur le plan international, il y a aussi une grande indignation que Moscou veuille prendre une grande partie du territoire de l’Ukraine avec le vote.

Un haut responsable du gouvernement ukrainien dans le sud de Kherson, Yuri Sobolevsky, a conseillé à la population “de ne pas ouvrir la porte”. Au cours des quatre premiers jours du référendum, les habitants pourront voter dans leur quartier aux urnes mobiles qui vont de maison en maison. En raison de la situation sécuritaire, il n’est possible de voter dans les bureaux de vote que le dernier jour, le mardi. Les régions sont toujours le théâtre de bombardements.

Selon Kyiv, le résultat est déjà déterminé et les autorités pro-russes l’annonceront, tout comme en 2014 avec l’annexion de la Crimée, dont plus de 90 % ont voté en faveur de l’adhésion à la Russie. Les autorités ukrainiennes ont signalé vendredi les premières irrégularités et menaces. Par exemple, le gouverneur évincé de Louhansk, Serhi Hajdaj, a déclaré que les employés d’une entreprise avaient été informés que le vote était obligatoire. Ceux qui n’auraient pas voté seraient renvoyés. Leur nom serait également transmis aux autorités.

‘Jalon’

Selon Hajdaj, les habitants de Starobilsk ne sont pas autorisés à quitter leur ville avant mardi. Des groupes armés forceraient les habitants à voter. Une vidéo a montré que les Russes pouvaient aussi voter, comme le propagandiste russe Semyon Pegov à Donetsk. Cependant, les dirigeants pro-russes des régions ont rejeté les rapports d’irrégularités comme de la propagande.

Le chef séparatiste de Donetsk, Denis Pushilin, a déclaré que le référendum avait atteint une “étape historique”. Son collègue de Louhansk, Leonid Pasechnik, a affirmé que le peuple de sa république attendait le référendum depuis 2014, lorsque les combats ont éclaté dans le Donbass. “C’est un rêve que nous chérissions”, a déclaré Pasechnik. “Et qui devient maintenant réalité.”

Le président russe Vladimir Poutine a déclaré qu’il respecterait le résultat. Le Kremlin devrait passer rapidement à l’annexion la semaine prochaine. Moscou, qui subit une forte pression militaire sur deux offensives lancées par Kyiv, pourrait alors prétendre que l’armée ukrainienne attaque le territoire russe.

Échappé

Le vice-président du Conseil de sécurité russe, l’ancien président Dmitri Medvedev, a averti jeudi l’Ukraine d’être prudente. “Entrer sur le territoire russe est un crime”, a menacé Medvedev. “Cela nous donne le droit d’utiliser tous les moyens nécessaires pour nous défendre.” Comme Poutine, il a également souligné le vaste arsenal nucléaire de la Russie.

Selon les autorités pro-russes, environ trois millions d’électeurs pourront voter. Cependant, de nombreux habitants ont fui la région à cause de la guerre. Cependant, le chef séparatiste de Zaporizhzhya occupé, Yevheny Balitsky, a qualifié le vote de “juste un détail” car, selon lui, la population croyait déjà qu’elle appartenait à la Russie.

L’agence de presse d’Etat russe Tass a souligné lundi un sondage qui montrerait que 80% de la population de Zaporizhzhya était favorable à l’adhésion à la Russie. À Kherson, où les habitants ont protesté contre l’occupation russe après l’invasion, et à Luhansk, ce serait 90 %, et à Donetsk, 91 %.

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT