Nouvelles Du Monde

Taxe sur la combustion, voitures électriques bon marché : c’est la seule manière dont fonctionne l’e-mobilité

Taxe sur la combustion, voitures électriques bon marché : c’est la seule manière dont fonctionne l’e-mobilité

2023-12-04 08:00:00

L’industrie s’est réunie la semaine dernière pour le sommet automobile à la Chancellerie. Les résultats n’ont pas été obtenus. Il est grand temps de faire quelque chose.

Trop peu de bornes de recharge, trop chères : la mobilité électrique stagne.
Getty Images / Sean Gallup

Le passage aux voitures électriques stagne en Allemagne. Il n’y a que 1,3 million de voitures électriques sur les routes. D’ici 2030, 15 millions de voitures électriques devraient trouver un nouveau propriétaire. L’industrie automobile devrait vendre environ trois millions de voitures électriques par an au cours des cinq prochaines années si elle veut atteindre ce chiffre. Cependant, la manière dont cela est censé fonctionner reste un mystère. Il existe également de sérieux doutes quant à la capacité des infrastructures de recharge à recharger 15 millions de voitures électriques d’ici 2030. Il existe déjà d’importants goulots d’étranglement, notamment dans les villes.

Le scepticisme de nombreux acheteurs de voitures quant à la possibilité de recharger leur voiture est tout à fait justifié. On peut objecter que la disponibilité des stations-service dans les centres-villes n’est plus aussi bonne qu’autrefois. Il faut souvent parcourir quelques kilomètres pour faire le plein. Le seul problème est que le processus de ravitaillement ne prend que quelques minutes, alors qu’il faut attendre jusqu’à une heure pour une batterie complètement chargée. Cette seule pensée effraie de nombreux acheteurs.

Lire aussi  Mercedes réduit sa sélection de modèles : fin des modèles break ?

Il y a un manque de voitures bon marché

En plus, les voitures sont trop chères. On ne propose pas grand-chose à moins de 40 000 euros, même si les prix baissent lentement. Mais on cherche encore en vain le runabout urbain typique, capable de parcourir 300 kilomètres et disponible pour moins de 25 000 euros. Au moins les constructeurs français vont monter au créneau l’année prochaine. La nouvelle E-Twingo ou la Renault 4, réinventée en voiture électrique, sont destinées à couvrir le segment. Vous ne trouverez pas de telles voitures chez les constructeurs allemands. Volkswagen ne prévoit pas de version électrique de la Polo avant 2026.

Lire aussi

Si vos données sont sacrées, n’achetez pas de Tesla

Lors du sommet de l’industrie automobile de la semaine dernière, les problèmes du marché ont été un sujet de discussion. Cependant, aucune solution n’a été présentée. Le consensus minimum était qu’ils voulaient s’en tenir aux objectifs, même si le déficit budgétaire de 60 milliards d’euros compromettait l’expansion de l’infrastructure de recharge et de nouvelles subventions pour l’e-mobilité. Malgré tous les problèmes, aucune réponse n’a été apportée à la manière dont les objectifs devraient être atteints.

Lire aussi  Mercedes veut vendre tous ses propres concessionnaires automobiles – économie

En examinant le comportement des acheteurs, la conclusion est que le mécanisme de contrôle ne réside pas nécessairement dans les voitures électriques. Le passé a montré qu’il faut également modifier quelque chose dans les anciennes technologies si l’on veut en introduire de nouvelles. Mais rien n’a changé en ce qui concerne la gamme de moteurs thermiques. Ils restent bon marché et les acheteurs ne subissent pratiquement aucun désavantage en termes de coûts de fonctionnement. Il existe également des avantages indéniables lors du ravitaillement. Alors pourquoi les consommateurs devraient-ils s’impliquer dans l’expérimentation de la voiture électrique ?

Les moteurs à combustion doivent être chers

Une solution serait d’inclure dans la taxe les émissions de CO2 liées à l’exploitation continue du véhicule. Cela ne rendrait pas l’achat plus cher, mais cela rendrait le coût d’exploitation sur une année nettement plus cher. La taxe CO2 introduite dans l’industrie peut servir d’exemple à cet égard. Et l’idée sous-jacente est également correcte : si nous ne commençons pas à intégrer dans cette utilisation la pollution environnementale qui se produit lors de la production ou de l’utilisation d’un produit, rien ne changera. Cela présenterait également l’avantage que les petites voitures seraient à nouveau plus demandées et que les SUV deviendraient en conséquence plus chers.

Lire aussi  Louer une Dacia Spring Essential en privé : Offre attractive à 80€

Lire aussi

Triste record d’accidents : voilà à quoi ressemble le rêve de la conduite autonome

Une autre variante consisterait à augmenter les taxes sur l’essence et le diesel. Cependant, des exemples du passé montrent que cela ne fait que conduire les gens à moins utiliser leur voiture. Même si cela présente également des avantages pour l’environnement, cela n’a aucun impact sur le marché des voitures électriques. Il serait plus logique d’introduire des tarifs de stationnement différents dans les centres-villes. Les voitures électriques se garent gratuitement ou à très bas prix, tandis que les moteurs à combustion doivent payer beaucoup plus.

Toutes ces idées auraient été attendues d’un sommet automobile qui veut vraiment faire la différence. Des idées créatives, la volonté de diriger le changement technologique et un engagement clair pour mettre sur le marché des voitures électriques plus abordables. Tout cela manque et va continuer à ralentir l’électromobilité.

Don Dahlmann est journaliste depuis plus de 25 ans et travaille dans l’industrie automobile depuis plus de dix ans. Chaque lundi, vous pouvez lire ici sa chronique « Torque », qui porte un regard critique sur l’industrie de la mobilité.



#Taxe #sur #combustion #voitures #électriques #bon #marché #cest #seule #manière #dont #fonctionne #lemobilité
1701668696

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT