Nouvelles Du Monde

Sanctions, isolement de la Russie… Vladimir Poutine dénonce « l’obstination » occidentale

Sanctions, isolement de la Russie… Vladimir Poutine dénonce « l’obstination » occidentale

« Obstination des élites occidentales », « polarisation » du conflit en Ukraine… Vladimir Poutine s’est exprimé ce mercredi 7 septembre 2022 en marge d’un forum économique à Vladivostok (dans l’extrême est de la Russie).

Poutine accuse l’UE de détourner les céréales ukrainiennes

Le président russe a affirmé remis en question l’aiguillage des exportations de céréales ukrainiennes. « Presque toutes les céréales exportées d’Ukraine sont envoyées non pas aux pays en développement et aux pays les plus pauvres, mais aux pays de l’Union européennea-t-il accusé. Cela pourrait mener à une catastrophe humanitaire sans précédent. Peut-être devrions-nous réfléchir à la façon de limiter les exportations de céréales et d’autres produits alimentaires par cette voie ? »

Le chef d’État russe a indiqué qu’il comptait « consulter le président turc [Recep Tayyip] Erdoğan »qui a parrainé un accord à Istanbul permettant l’exportation des céréales ukrainiennes.

Ces déclarations interviennent alors que des inquiétudes persistent sur la sécurité alimentaire mondiale, qui a été chamboulée par les retombées du conflit en Ukraine. L’accord d’Istanbul a permis la reprise des exportations de céréales ukrainiennes, mais la Russie se plaint depuis plusieurs semaines d’entraves à ses propres exportations alimentaires à cause des sanctions occidentales.

Lire aussi  L’Ukraine affirme avoir abattu un avion espion russe clé A-50 – encore une fois

Il est « impossible » d’isoler la Russie

Pour le chef du Kremlin, la Russie ne subira pas d’isolement sur la scène internationale. « Peu importe combien certains voudraient isoler la Russie, il est impossible de le faire »a-t-il lancé.

Le président russe a dénoncé « le refus obstiné des élites occidentales de voir les faits » et « la domination insaisissable des États-Unis » dans la mise en place de lourdes sanctions contre la Russie après l’offensive menée en Ukraine depuis fin février.

« Des changements irréversibles se sont produits dans tout le système des relations internationales »a-t-il noté.

Malgré une pluie de sanctions occidentales, Vladimir Poutine a affirmé que la Russie « n’a rien perdu et ne perdrait rien ». « Il y a une certaine polarisation en cours, mais je pense que ça ne sera que bénéfique »a-t-il ajouté.

Les sanctions sur l’énergie, une « impasse »

Lire aussi  Tim Ryan demande pourquoi les démocrates "ne sentent pas le sang" et l'aident dans l'Ohio

Le président russe Vladimir Poutine a démenti mercredi que Moscou utilise l’énergie comme une « arme » contre l’Europe, quelques jours après l’arrêt des livraisons de gaz russe via le gazoduc Nord Stream.

Les Occidentaux « disent que la Russie utilise l’énergie comme une arme. Encore un non-sens ! Quelle arme utilisons-nous ? Nous fournissons autant que nécessaire selon les demandes faites » par les pays importateurs, a déclaré Vladimir Poutine.

« Donnez-nous une turbine et demain nous relancerons Nord Stream »a lancé le président russe.

Le géant russe Gazprom avait indiqué vendredi que le gazoduc Nord Stream reliant la Russie à l’Allemagne serait finalement « complètement » arrêté jusqu’à la réparation d’une turbine, sans préciser de délai.

« Nous sommes prêts à [reprendre les exportations via Nord Stream] demain. Tout ce que vous avez à faire est d’appuyer sur un bouton »a-t-il lancé à l’adresse des Européens, rappelant que ce n’était pas la Russie qui avait « imposé des sanctions ».

Plus « nous nous sommes enfoncés dans une impasse à cause des sanctions » occidentales en représailles à l’offensive russe en Ukraine, a-t-il encore regretté.

Lire aussi  Wemby watch: Comment Wembanyama peut aider les équipes de repêchage de la loterie

Interrogé en outre sur un potentiel plafonnement des prix du gaz russe par les Européens, Vladimir Poutine a fustigé « une bêtise ». « Encore une solution hors marché sans perspectives »a-t-il déploré.

« Si les pays européens veulent renoncer à leurs avantages compétitifs, c’est à eux de décider »a prévenu Vladimir Poutine.

« Rôle croissant » de l’Asie-Pacifique

« Le rôle des pays de la région Asie-Pacifique a connu une forte croissance » : Le président russe a finalement salué « rôle croissant » de la région Asie-Pacifique dans les affaires du monde, à l’opposé d’un Occident qu’il a dépeint comme sur le déclin.

Il a aussi fait l’éloge des relations entre Moscou et la Birmanie en accueillant le chef de la junte birmane à Vladivostok. « La Birmanie est notre partenaire fiable et de longue date en Asie du Sud-Est […] Nos relations se développent de manière positive »a déclaré Vladimir Poutine.

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT