Les Lituaniens et les Polonais autour de “Suwalki Gap” craignent les représailles russes pour le blocus ferroviaire

La Lituanie est préparée à tous les scénarios, dit Paeckys. Il dirige lui-même une branche locale de l’Association lituanienne des fusiliers, une organisation de volontaires paramilitaires qui fait partie des forces armées lituaniennes. Les quelque 10 000 « artilleurs » viennent s’ajouter à l’armée professionnelle du pays. Pendant la Seconde Guerre mondiale, ils participent à la résistance. L’année dernière, ils ont gardé la frontière avec la Biélorussie, lorsque les migrants du dictateur Loukachenko envoyé dans l’UE comme arme.

“Ce sont tous des volontaires qui donnent de leur temps libre pour protéger le pays”, décrit Paeckys. “Ils préfèrent jardiner, mais ce travail est nécessaire.” L’intérêt pour le Schuttersbond a énormément augmenté ces dernières semaines. “Auparavant, mon unité comptait dix à douze nouvelles inscriptions par mois, maintenant bien plus d’une centaine par mois.”

Les Polonais posent des questions sur les bunkers

Il y a aussi de grandes inquiétudes du côté polonais. “Ce n’est pas que nous construisons déjà des tranchées ou que nous nous armons, mais les gens envisagent tous les scénarios”, a déclaré Daniel Domoradzki de l’organisation de la société civile locale Aktywne Mazury. Son impression est que de plus en plus de personnes se présentent aux clubs de tir locaux. “Un résultat direct de l’agression de Poutine.”

Depuis l’invasion russe de l’Ukraine, Domoradzki s’est vu poser de nombreuses questions sur l’emplacement des bunkers et des abris dans la région, “mais il semble qu’il n’y en ait pas”. Il espère donc que le gouvernement national prendra des mesures pour protéger les habitants de la zone frontalière en cas de guerre.

Il s’appuie sur les gardes-frontières polonais et l’armée polonaise. “De nombreux habitants de la région travaillent pour l’armée, vous comprenez donc les inquiétudes. Si la Russie décide de nous attaquer, les bases militaires ici seront la première cible. Poutine serait fou s’il le faisait, mais vous ne pouvez pas prédire comment cela l’homme fou se comportera.”

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT