Nouvelles Du Monde

les buts de Santaniello et Salines décident

les buts de Santaniello et Salines décident

Foggia n’avait plus remporté deux matches consécutifs depuis plus d’un groupe. Ensuite, il y a eu le blitz à « Massimino » et la victoire de Turris à « Zac » qui a suivi. Désormais, les six points en deux matchs surviennent après deux affrontements directs, avec Monopoli et Brindisi. C’est face à cette dernière équipe que les Rossoneri avaient goûté le temps d’un soir le goût de la suprématie. Dès lors commence le lent et inexorable effondrement qui plonge les Rossoneri dans la bataille pour le salut. L’espoir est que cette fois, la victoire annonce un tournant positif.

Cela a été décidé par un homme en particulier : Emanuele Santaniello. Il l’a fait d’abord en marquant le premier but, puis en inspirant le deuxième but. Et surtout sur ses objectifs et son poids offensif spécifique sur lequel Foggia compte et sur lequel s’appuiera pour réaliser le séjour tant convoité en troisième série. Une performance décente pour l’équipe de Cudini, qui a peut-être eu le démérite de garder trop longtemps ses adversaires dans le jeu, malgré la différence de valeurs sur le terrain évidente dès le début.

Pas grand-chose pour Brindisi, qui n’a jamais montré plus qu’à cette occasion qu’il méritait la dernière place. Equipe avec peu d’idées et encore moins de qualité, alignée dès le départ avec trois défenseurs centraux et quatre latéraux. Pas exactement le meilleur pour une équipe en eau profonde. La réaction timide révélée dès le premier quart d’heure de la seconde mi-temps n’a guère donné lieu à des regrets.

Les bulletins des Rossoneri

PREMIÈRE MOITIÉ – Continuité pour rechercher la continuité. Le jeu de mots est voulu et nécessaire, analysant les choix initiaux de Cudini. L’obtention du deuxième succès consécutif – à un groupe exactement – passe par la confirmation collective de l’équipe victorieuse avec Monopoli. Le seul changement (Salines pour Silvestro) est déterminé par la disqualification du latéral de l’Inter école. Sinon, qui sait. 3-4-2-1 donc, avec Millico et Rolando plus enclins à se faufiler au milieu pour faciliter la descente des quarts de milieu de terrain pour attaquer les couloirs. D’un autre côté, les démarches de Roselli semblent plutôt conservatrices. L’entraîneur de Brindisi complète le milieu de terrain avec des latéraux, avec Pinto et Vona comme milieux de terrain, et Galazzini et le capitaine Calderoni comme cinquièmes. Il est difficile d’attendre de la qualité dans la proposition. En fait, le match est plutôt joué par Foggia, qui ne produira pas de scénarios de jeu à montrer aux aspirants entraîneurs pendant les cours à Coverciano, mais essaie au moins de jouer au football. Le match pourrait déjà tourner en faveur des Satanels, mais Saio est bien positionné sur le pied droit de Salines à la 9ème minute, et félin sur le gore de Santaniello à la 10ème minute. Titulaires du but qui arrivera sous peu. Car Brindisi n’a non seulement aucune idée, mais est également incapable de lire et de contenir les mouvements des deux partenaires offensifs de Santaniello. Le but, intervenu au quart d’heure, est emblématique : Millico coupe le milieu de terrain horizontalement, profite de l’espace qui lui est accordé sur la droite et crée un centre parfait pour la déviation de Santaniello, qui bat un Saio un peu moins irréprochable. . Pour compliquer les choses à Brindisi, il y a aussi la blessure du capitaine Calderoni (à Monti). Cependant, l’équipe de Roselli a réussi à terminer la première mi-temps avec le plus faible déficit. Signe de l’indulgence excessive des invités, qui ont également été contraints de changer de capitaine, Rizzo, bloqué par un problème musculaire à quelques pas du double coup de sifflet.

Lire aussi  Symptômes et causes des maladies pulmonaires, savoir comment les prévenir

DEUXIÈME MI-TEMPS – La nécessité de redresser la situation pousse Roselli à procéder dès le début à un triple remplacement : Pagliuca, Valenti et Bunino entrés, Galazzini, Pinto et Trotta sortis, pour une composition un peu moins défaitiste. Cependant, l’attitude de l’équipe locale a également changé, élevant le centre de gravité et la pression sur un Foggia qui est revenu sur le terrain avec une attitude plutôt modeste. Mais c’est un feu de paille, aussi parce que, à l’exception d’un centre de Vona que Carillo risque de transformer en but contre son camp, Perina n’a pas besoin de faire d’intervention. Cependant, le changement de scénario aggrave le match et met le feu aux nerfs. Millico en sait quelque chose, recevant un carton jaune évitable et disparaissant un moment du match. Ce n’est pas un hasard si Cudini l’écarte du terrain, également pour éviter un “silvestro encore”. Schenetti entre en jeu, qui trouve presque une déviation décisive et fortuite devant le but suite à une double intervention de Saio sur Santaniello et Vezzoni. Foggia s’appuie sur ses deux joueurs actuellement les plus décisifs, Odjer au milieu du terrain et Santaniello devant. Ce sont les références grâce auxquelles l’équipe de Cudini préserve puis consolide l’avantage. Le but du 0-2 est né d’une percussion du 99 des Rossoneri : Saio repoussait comme il pouvait, puis devait capituler sur une frappe à la cuisse de Salines. Un but intervenu peu après les arrivées de Papazov, Tonin et Tenkorang (Ercolani, Tascone et Rolando absents). Le dernier segment ne dira pas grand chose d’autre.

Lire aussi  Exposition prolongée au soleil avec un maillot de bain sombre : un risque de brûlures pour les femmes ayant eu une reconstruction mammaire

Brindisi-Foggia : le tableau d’affichage

BRINDISI (3-5-2) Saio ; Merletti, Bonnin, Gorzelewski ; Galazzini (1er Pagliuca), Speranza, Pinto (1er Valenti), Vona (19e Opoola), Calderoni (31′ pt Monti) ; Trot (1er Bunino), Guide. Disponibles : Antonino, Auro, Fiorentino, Vantaggiato, Petrucci, Bellucci, Labriola, Spingola, Zerbo. Entraîneur : Roselli

FOGGIA (3-4-2-1) Périna ; Ercolani (27′ Papazov), Carillo, Rizzo (42′ Riccardi) ; Salines, Odjer, Tascone (27′ Tenkorang), Vezzoni ; Rolando (27e Tonin), Millico (16e Schenetti) ; Santaniello. Disponible. De Simone, Nobile, Castaldi, Marino, Antonacci, Manneh, Gagliano, Brancato. Entraîneur : Cudini

Arbitre : Mastrodomenico de Matera

Assistants : Barberis di Collegno – Taverna di Bergamo

Quatrième officiel : Striamo de Salerne

Buteurs : 16’pt Santaniello (F), 31′ Salines (F)

Réservés : Gorzelewski (B), Monti (B), Pinto (B), Millico (F), Pagliuca (B), Carillo (F)

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT