nouvelles (1)

Newsletter

Les alliés de Magashule ne parviennent pas à atterrir Free S…

La 9e conférence élective de l’ANC Free State marque la fin de la domination de l’ancien secrétaire général du parti Ace Magashule dans la province après que ses alliés n’ont pas réussi à détrôner les partisans du président Cyril Ramaphosa.

Malgré sa suspension de deux ans, Magashule avait des alliés au sein du Comité provincial intérimaire (IPC), dont le coordinateur Paseka Nompondo qui a échoué dans sa tentative de devenir secrétaire provincial.

État libre de Magashule tout
Mxolisi Dukwana, président provincial de l’État libre de l’ANC nouvellement élu. (Photo : Félix Dlangamandla)
État libre de Magashule toutÉtat libre de Magashule tout
Les délégués célèbrent avec le président provincial de l’État libre de l’ANC nouvellement élu, Mxolisi Dukwana, à Imvelo Lodge, à l’extérieur de Bloemfontein, le 22 janvier 2023. (Photo : Felix Dlangamandla)

La province a élu son Top Five dimanche 22 janvier, au terme d’une conférence entachée de doléances, de violences, de protestations et de menaces de procès. La conférence à l’Imvelo Safari Lodge à Mangaung a réuni plus de 800 délégués, dont 657 délégués votants.

Les cinq principaux dirigeants provinciaux élus ce week-end sont :

  • L’allié de Ramaphosa Mxolisi Dukwanaqui est à la tête de l’IPC depuis deux ans, a été élu président provincial après avoir recueilli 346 voix contre 306 pour Sisi Ntombela. Ntombela est le premier ministre de l’État libre et un fervent partisan de Magashule.
  • Toto Makumé a été élu vice-président avec 346 voix contre 307 voix pour Thabo Manyoni.
  • Poleliso Motsoeneng est sorti victorieux en tant que secrétaire provincial avec 349 voix, battant les 303 voix de Nompondo.
  • Discours Mahlatsi a décroché le poste de secrétaire adjoint après avoir obtenu 348 voix, battant les 301 voix de Kenalemang Mohale.
  • Bon voyage a été élu trésorier avec 346 voix contre 304 pour Vusumuzi Tshabalala. Tshabalala est un fervent partisan de Magashule.

Les résultats de la conférence réaffirment également l’emprise de Ramaphosa sur le contrôle de l’ANC dans tout le pays.

En savoir plus dans Non-conformiste quotidien: “Des syndicats criminels opéraient dans l’État libre, escroquaient l’État et effondraient les services – rapport politique de l’ANC

délégués de l'état libre de magashuledélégués de l'état libre de magashule

délégués de l'état libre de magashuledélégués de l'état libre de magashule

état libre de magashuleétat libre de magashule
Les délégués (ci-dessus) célèbrent le Top Five de l’ANC de l’État libre nouvellement élu lors de la conférence provinciale qui s’est tenue à Imvelo Lodge à l’extérieur de Bloemfontein le 22 janvier 2023. (Photos : Felix Dlangamandla)

S’adressant aux médias en marge de la conférence, Ntombela a félicité Dukwana, mais n’a pas voulu dire si elle pensait que les élections avaient été libres et équitables.

Visite Maverick quotidien page d’accueil pour plus d’actualités, d’analyses et d’enquêtes

“Je ne sais pas, mais je sais qu’il y a eu de sérieux griefs de la part des sections”, a-t-elle déclaré.

Quant à savoir si elle soutiendrait la candidature du tribunal, Ntombela a répondu : « Laissez-moi juste entendre ce qui se passe. Je veux les entendre sur ce qui s’est exactement passé. Je vais discuter avec eux. Mon principal objectif est que nous ne soyons pas ici pour nous-mêmes, mais pour les gens.

Magashule a comparu devant la Haute Cour de Bloemfontein le vendredi 20 janvier – le jour même où la conférence devait commencer. S’adressant aux journalistes après sa comparution, il a affirmé que les processus menant à la conférence avaient été truqués et que ceux qui lui étaient associés étaient assurés de perdre.

En savoir plus dans Non-conformiste quotidien: “Les tensions dans l’État libre pourraient conduire à “la violence et à des pertes de vies humaines”, préviennent les hauts dirigeants de l’ANC

Ntombela a déclaré que la tâche la plus critique pour le nouveau président serait d’unir les branches et de se débarrasser du factionnalisme avant les élections générales de 2024, qui devraient avoir lieu dans moins de 18 mois.

“Un ANC divisé ne pourra pas gagner les élections de 2024”, a-t-elle déclaré.

Ntombela pense qu’elle a mené un bon combat car le poste était rarement contesté par les femmes.

« Ce n’est pas une tâche facile pour une femme de se présenter à la présidence, surtout à l’ANC, mais je me suis dit que j’essaierais. Je savais que ça allait être difficile. »

Ramaphosa devrait clôturer la conférence dimanche soir. DM

Galerie

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT