Nouvelles Du Monde

Le Hezbollah envoie des drones vers une plate-forme gazière israélienne dans les eaux contestées

Le Hezbollah envoie des drones vers une plate-forme gazière israélienne dans les eaux contestées

Le navire de forage d’Energean, basé à Londres, commence le forage dans le champ de gaz naturel de Karish au large d’Israël, dans l’est de la Méditerranée, le 9 mai 2022. REUTERS/Ari Rabinovitch/File Photo

Inscrivez-vous maintenant pour un accès GRATUIT et illimité à Reuters.com

JERUSALEM, 2 juillet (Reuters) – Le Hezbollah libanais a déclaré samedi avoir envoyé trois drones non armés vers une plate-forme gazière méditerranéenne israélienne, que l’armée israélienne a déclaré avoir interceptée.

Le groupe armé chiite soutenu par l’Iran a déclaré que les drones lancés vers le champ gazier de Karish, dans les eaux revendiquées par les deux pays, étaient en mission de reconnaissance. “Le message a été délivré”, a-t-il déclaré.

Il n’y a pas eu de réponse immédiate des autorités libanaises à l’incident, qui est survenu au milieu des tensions sur l’emplacement de la plate-forme israélienne et des efforts de longue date mais jusqu’à présent infructueux de la médiation américaine pour s’entendre sur une frontière maritime.

Le ministre israélien de la Défense, Benny Gantz, a déclaré que le Hezbollah “empêchait l’État libanais de parvenir à un accord concernant les frontières maritimes, qui sont essentielles à l’économie et à la prospérité de la nation libanaise”.

L’armée israélienne a déclaré que ses forces avaient intercepté “trois drones hostiles qui se sont approchés de l’espace aérien au-dessus des eaux économiques d’Israël”.

Une source de sécurité israélienne a également déclaré que les drones n’étaient pas armés. Les interceptions de samedi étaient la première fois qu’un système de défense aérienne monté sur un navire de la marine israélienne avait abattu une cible entrante, a déclaré l’armée.

Inscrivez-vous maintenant pour un accès GRATUIT et illimité à Reuters.com

Reportage de Dan Williams et Maayan Lubell à Jérusalem et Timour Azhari à Beyrouth ; Montage par Kevin Liffey

Nos normes : Les principes de confiance de Thomson Reuters.

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT