Nouvelles Du Monde

LE BALLON – Cinq entraîneurs s’accordent sur la position de Pedro Gonçalves (Sporting)

LE BALLON – Cinq entraîneurs s’accordent sur la position de Pedro Gonçalves (Sporting)

Compte tenu des besoins de l’équipe lors des derniers matchs, Pedro Gonçalves a joué au milieu de terrain, aux côtés d’Ugarte. Maintenant, avec le retour de Morita dans la compétition, est-ce dans cette position que le numéro léonin 28 cède davantage ?

BOLA a consulté l’avis de cinq entraîneurs – Augusto Inácio, Vítor Manuel, Silas, Tiago Fernandes et Zé Pedro – et tous ont parié sur le joueur devant l’attaque, bien qu’ils soulignent sa qualité dans n’importe quelle position. Et ils finissent par comprendre l’idée de Rúben Amorim au vu des besoins de l’équipe.

«Pedro Gonçalves n’existe pas au milieu de terrain, devant c’est le meilleur. À mon avis, au milieu de terrain, il perd son football total, il prend beaucoup plus d’avantage sur l’aile pour mettre et tirer. Je préfère mille pour cent sur le front offensif. Rúben Amorim travaille avec les joueurs et connaît les solutions dont il dispose. Morita était sorti, Mateus Fernandes n’a pas rattrapé, Tanlongo démarre, Sotiris est un fiasco et Essugo apparaît et disparaît. Et Rúben Amorim pense à Pedro Gonçalves comme une solution, lui qui a joué à 8 à Famalicão, mais dans un milieu de terrain à trois joueurs, au Sporting il y en a deux et il est perdu», se défend Augusto Inácio. «Le Sporting, depuis qu’il est champion, a diminué la qualité de l’effectif et c’est pourquoi il a du mal à avoir un effectif équilibré pour ne pas s’en vouloir lorsqu’il manque un ou deux joueurs», ajoute-t-il.

Lire aussi  Handball EM 2024 : groupe du tour préliminaire pour l'équipe DHB tiré au sort

Pour Vítor Manuel, «Pedro Gonçalves est un joueur de première classe». “Compte tenu de sa qualité, de sa définition, de ses passes décisives et de son intelligence, car c’est un bon filou dans la surface, je pense qu’il est beaucoup plus utile dans le dernier tiers. C’est là que tu te sens le mieux. L’influence qu’il a est déterminante, sa façon de définir, comment il attaque l’espace, comment il lit le jeu. C’est un bon voyou dans le bon sens, un rat du terrain. Il joue bien n’importe où, mais dans le dernier tiers c’est mortel. Et cela s’est vu lors du dernier match lorsqu’il est allé à l’avant. Il a de l’influence partout, mais là où il devient le plus meurtrier, c’est dans le dernier tiers, c’est là que l’équipe peut récolter le plus de dividendes. En matière d’urgences, ça marche bien dans le couloir central, mais ce n’est pas la même chose», dit-il.

Lire aussi  Les Dodgers échangent Michael Busch et Yency Almonte aux Cubs contre des prospects

En savoir plus dans l’édition imprimée ou abonnez-vous à édition numérique de TO BALL

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Un F16 s’est écrasé à Halkidiki, le pilote est sain et sauf

F-16 ©Eurokinissi ” )+(“arrêter\”> “).length); //déboguer contenttts2=document.querySelector(“.entry-content.single-post-content”).innerHTML.substring( 0, document.querySelector(“.entry-content.single-post-content “).innerHTML.indexOf( “” )); contenttts2=contenttts2.substring(contenttts2.indexOf( “fa-stop\”> ” )+(“arrêter\”> “).length);

ADVERTISEMENT