Nouvelles Du Monde

La Source, saison 23, épisode 10 : Les secrets de Miri Regev, partie 1

La Source, saison 23, épisode 10 : Les secrets de Miri Regev, partie 1

Une enquête spéciale de Raviv Drucker : Les secrets du cabinet et de la ministre des Transports Miri Regev sont révélés – les enregistrements, les documents, les messages. Et aussi : son chef de cabinet dans une interview exclusive “La source”, en visualisation directe

Réponses à l’enquête :

Réponse de la ministre Miri Regev :

Nous avons reçu les nombreuses (très) questions que vous nous avez adressées. Il s’agit d’un ensemble de mensonges, de fausses affirmations, de demi-vérités et de distorsions de la réalité. Nous sommes désolés que vous vous soyez appuyé sur les propos de Yonatan, un ancien employé, qui a volé des documents du bureau du ministère des Transports pour préparer une enquête diffamatoire et mensongère contre le ministre des Transports. La façon dont les choses sont présentées dans le programme est déformée, déformée, négligente, éditée de manière tendance, elle n’entretient aucun lien avec la réalité et les faits.

Toutes les affirmations formulées ont été examinées par nous, une par une, et jugées factuellement incorrectes, et nous disposons de documents qui réfutent toutes les affirmations. Nous vous suggérons d’examiner attentivement la publication des choses, de vérifier vous-même et la véracité des affirmations.
Le travail de la Ministre Regev dans le développement des infrastructures, dans la promotion du système de transport aérien, maritime et terrestre en Israël, dans son travail acharné sur le terrain et celui des professionnels du ministère et des entreprises subordonnées au ministère des Transports parle de lui-même. . L’élan du ministère des Transports dans la promotion des réformes, des lignes de train léger sur rail et des solutions de transport se manifeste sur le terrain.

La tentative malheureuse et fausse de créer un biais simulé en faveur des villes du « Likoud » est ridicule. Les faits montrent que le ministre des Transports, le directeur général du ministère et les professionnels du ministère des Transports et des sociétés d’infrastructures rencontrent régulièrement des maires ou leurs représentants de droite et de gauche, de la périphérie et du centre, juifs et non-juifs, afin de promouvoir des projets de transport au bénéfice du grand public pour des raisons pratiques uniquement.

L’affirmation selon laquelle le ministre n’aide que les membres du Likoud est également fausse. La ministre Regev a regretté sa décision de répondre à chaque candidat. La ministre et son cabinet reçoivent des demandes incessantes de citoyens, de membres de la Knesset (également issus des factions de l’opposition), de ministres, de Juifs et d’Arabes, de religieux, ultra-orthodoxes et laïcs, de droite et de gauche. Le ministre essaie d’aider tout le monde et tout est conforme à la loi. Il est inacceptable que le ministre ignore ou dénigre le « peuple du Likoud ». Ils sont des citoyens égaux dans l’État d’Israël et ont droit à l’assistance comme tout autre citoyen, et tout comme indiqué est conforme à la loi.

Les allégations concernant les nominations et les consultants sont également infondées. Toutes les nominations au cabinet du ministre et dans les sociétés et corporations sont faites selon les procédures et conformément aux recommandations des commissions ou conseils de recherche. Le ministre se réjouit des excellentes nominations du PDG du ministère, du PDG des chemins de fer, du chef de RTA, du chef de l’Autorité des relations publiques, du vice-président de l’infrastructure, du président du Harlbad et des autres responsables nommés.

La réponse du directeur général du ministère des Transports Moshe Ben Zaken :

Le directeur général du ministère des Transports met en œuvre la politique du ministre Regev en matière de développement et de promotion des infrastructures dans tout Israël. Il promeut de nombreux projets dans les airs, en mer et sur terre au profit des citoyens israéliens.

Lire aussi  Actualités des Dodgers : JD Martinez, Will Smith, Kolten Wong

Le ministre des Transports, en collaboration avec le directeur général du ministère, a présenté cette année un budget sans précédent de 63 milliards de shekels – qui conduit déjà à l’amélioration de l’infrastructure, du réseau ferroviaire, à la promotion des transports publics, au traitement des les routes rouges et les centres à risque et la baisse du coût de la vie.

Contrairement à ce que vous prétendez, en ce qui concerne la ligne rouge en Israël, le projet n’a pas été arrêté et continue sa planification. Lorsqu’il sera mis en œuvre, le budget requis lui sera alloué.

Le directeur général du bureau s’efforce de promouvoir les intérêts des citoyens israéliens et ne se livre pas à des ragots bon marché sortis de leur contexte et concoctés de manière tendance. Le PDG se réserve le droit de vous poursuivre en justice pour toute diffamation, fausse déclaration et déformation de fausses déclarations ou affirmations, comme le montre la requête que vous avez envoyée.

Réponse du conseiller Gal Baisberg :

Je n’ai pas travaillé avec la ministre Regev, je n’ai reçu aucun shekel ni d’elle ni de son bureau. Et je ne suis pas un consultant politique.

Réponse du conseiller Avi Blumenthal :

Nous desservons quotidiennement le système de barges du ministère des Transports et employons plusieurs consultants à cet effet. Dans ce cadre, nous apportons une réponse de communication à l’ensemble des professionnels du bureau et certainement aussi au Ministre des Transports.

Nous ne traitons pas du tout des questions politiques du ministre et nous n’en avons pas du tout parlé aux journalistes. Nous voyons l’importance professionnelle de la synchronisation des porte-parole du ministère avec les porte-parole du ministre et nous sommes heureux d’avoir une coopération fructueuse et efficace.

La réaction de Nissim Peretz, PDG de Natibi Israël (NTI) :

Le PDG de Natibi Israël opère conformément à la politique du ministère des Transports et du ministre en charge. Les PDG des sociétés d’infrastructure sont les exécutants de la politique vis-à-vis des ministères et des ministres, et c’est ainsi que j’ai agi. sous cinq ministres des Transports au cours de mon mandat de PDG de Natibi Israël.

Concernant les travaux à Ashkelon – concernant la réclamation concernant la réhabilitation de la route suite aux dégâts causés par les inondations – il s’agit du boulevard Ben Gourion, la source budgétaire pour la réhabilitation de la route est constituée des soldes de l’accord sur le toit d’Ashkelon – échangeur d’Ashkelon Nord. Il s’agit d’un budget destiné à la ville d’Ashkelon dans le cadre des accords de logement de la ville. A ce jour, les travaux n’ont pas été réalisés en raison de la signature d’un accord entre le ministère des Transports et la municipalité d’Ashkelon pour la réalisation d’axes prioritaires et de pistes cyclables dans toute la ville. Selon la décision gouvernementale numéro 854 du 30/07/23, il a été décidé d’ajouter aux objectifs de la Compagnie des Routes d’Israël, le travail en milieu urbain qui comprend : la planification, le développement, l’exécution et l’entretien de projets de transport, au profit de réduire la congestion dans ces endroits. La Israel Routes Company assure la continuité du trafic dans tout le pays dans les situations extrêmes et d’urgence afin de permettre aux forces de sécurité d’être mobiles. Lors des tournées que la ministre a effectuées à Ashkelon les 23 novembre et 24 février, elle a chargé de travailler à la restauration des infrastructures endommagées pendant la guerre des “Épées de Fer”. Israel Routes a agi conformément à l’accord. Les travaux à Ashkelon ont été réalisés dans le cadre de la réparation des dégâts de guerre et seront budgétisés sur le budget de l’administration Takuma, responsable de la réhabilitation des colonies du Néguev occidental.

Lire aussi  Hamburger SEK en action : mandats d'arrêt exécutés après avoir poignardé lors d'un concert indien

En ce qui concerne les travaux à Kasra – Samie – l’entreprise fonctionne conformément à la réglementation “traversée des agglomérations” en vertu du résumé budgétaire pour les années 2023-2024 entre le ministère des Transports et de la Sécurité routière et le ministère des Finances. Dans ce cadre, l’entreprise travaille à la réalisation de projets de sécurité de premier ordre et à l’amélioration des routes qui traversent les colonies du secteur arabe et comprend également la construction de trottoirs, d’éclairage et d’accessibilité. Le programme « Traversée des villages » est budgétisé à environ 95 millions de NIS par an et est mis en œuvre conformément à un ordre de priorités et une méthodologie systématique. Les projets à Kasra – Samia sont réalisés selon la même méthodologie et avec le droit de passage de l’entreprise.

Concernant le conseil régional de Nahal Shurk, le carrefour Bnei Ram – selon les recommandations des professionnels, dont l’ingénieur en chef de la circulation de l’entreprise et le HRLBD, le virage à gauche vers le sud sur la route 40 est difficile pour les manœuvres de circulation aux feux tricolores. Cette intersection améliorera la sécurité et permettra des virages en toute sécurité, ainsi qu’une traversée sécuritaire pour les piétons et les usagers du transport en commun. En règle générale, les points d’entrée des agglomérations situées sur des routes à deux voies seront signalés afin d’améliorer la sécurité des usagers de la route.

Concernant les itinéraires : réalisation d’un feu tricolore au carrefour, obligatoire suite à l’implantation d’un nouveau quartier dans la ville. En conséquence, de graves embouteillages ont été créés à la sortie de la ville, ce qui a constitué un grave danger pour la sécurité. Dans le cadre de l’agrandissement de l’autoroute 25, un feu de circulation a été placé à l’intersection des points sur une situation existante – sans modifications ni construction d’une nouvelle intersection en peu de temps comme attendu d’une entreprise d’infrastructure professionnelle qui priorise la sécurité routière. les utilisateurs en premier. L’exécution du projet de feu de carrefour n’a duré qu’un mois environ, comme d’autres carrefours réalisés à travers le pays, comme le carrefour de Yiftach et Eliphalet au nord.

Concernant les travaux au Moshav Zarhia : Il s’agit d’une route traversant le village de Zarhia, qui a été transférée à l’autorité de l’entreprise plusieurs années auparavant. En règle générale, l’entreprise n’entretient pas de routes comportant une section urbaine à l’intérieur des agglomérations. Cependant, comme la route relie deux routes interurbaines (la route numéro 3 et la route numéro 40), la route a été transférée à l’autorité de la Israel Routes Company. Suite à l’appel du chef du conseil régional, Shapir, Adir Neman, avec une demande de réglementer un risque pour la sécurité le long de la route. Afin d’éliminer le risque pour la sécurité, l’entreprise a dû saisir l’emprise existante le long de la route. Lors du processus de saisie, l’entreprise s’est retrouvée dans un conflit entre voisins qui ont empêché physiquement la réalisation des travaux. Il est à noter que le trottoir a été construit par la municipalité avant que le chemin ne soit transféré sous l’autorité de l’entreprise. L’entreprise était prête à réaliser les travaux et à la date prévue de début, une demande a été reçue du ministère des Transports pour geler les travaux jusqu’à ce que les données soient clarifiées. Au cours du mois suivant, les faits sont devenus clairs : l’entreprise a effectivement supprimé le risque pour la sécurité et a réglé le problème du champ de vision en enlevant la végétation.

La réponse de Shai Hajj, chef du conseil régional de Merhavim :

L’attitude que nous avons reçue du ministère des Transports est une bonne attitude, mais dans la pratique, les projets ne sont pas encore cuits. En attente de voix qui appellent comme tout le peuple d’Israël.

Lire aussi  Une autre défaite pour Chacarita et six autres matchs :: Olé

La réponse de Ronen Plot, maire de Nof HaGalil :

Tous les ministres qui étaient au ministère des Transports m’ont bien traité, je n’ai rien à redire. Si je dois m’excuser d’être un homme du Likoud, je ne le fais pas. Mais entre cela et dire qu’il existe une sorte de préférence, j’aurais aimé qu’il y en ait.

J’ai commencé avec Mirav Michaeli, elle a vraiment fait un très, très bon travail, j’étais très satisfait de son travail et elle m’a beaucoup aidé. Il y a 7 à 8 demandes que nous avons adressées à Miri Regev et pour lesquelles nous n’avons reçu aucune réponse à ce jour.

Je n’ai eu aucun plaisir avec Miri Regev. Rien. à l’envers. Mirav Michaeli a été excellent, Smotrich a été excellent, ce sont eux qui ont poussé toutes sortes de choses. Elle pense qu’elle n’a pas d’argent pour ma ville, d’accord, merci. Elle sait que je suis en colère.

La réponse de Shai Reichner, président du conseil régional de Nahal Sorek :

Je ne sais pas s’il y a eu une quelconque opposition au feu tricolore. Les responsables professionnels ont en fait déclaré qu’il s’agissait de l’une des intersections les plus dangereuses. J’ai demandé à en faire la promotion en raison du risque. Et j’espère qu’ils en feront la promotion. Je ressens une grande différence pendant la période Miri Regev car pendant la période Michaeli, lorsque je l’invitais aux réunions, elle ne venait pas. Merav Michaeli n’a pas répondu à un de mes appels depuis le jour où j’ai essayé de l’appeler, voire pas du tout, alors j’apprécierais que vous puissiez vérifier pourquoi cela ne s’est pas produit.

Réponse de Sasson Eliyahu :

Je ne demande rien personnellement. Il ne s’agit pas du tout de moi. Il y a eu une demande de la compagnie nationale Pazgaz, sur cette question précise. Je n’ai jamais personnellement contacté le ministère des Transports. Je me suis tourné vers des responsables professionnels. Et les fonctionnaires professionnels ne répondent pas dans le système – c’est donc très grave. Et si je dois joindre le Premier Ministre, je le ferai aussi. Le 7 octobre ne nous est pas arrivé par hasard. Parce que les fonctionnaires en Israël ne travaillent pas. Peut-être qu’ils le font exprès.

Réponse de Renée :

Le ministère des Transports est le meilleur que nous ayons en Israël et le meilleur ministre du monde. Nous n’avons pas de meilleur Premier ministre que Bibi, et tous les gauchistes paieront pour Bibi, et que puis-je vous dire, j’ai tout enregistré et je l’ai enregistré aussi, faites-leur savoir. Je suis retraité, millionnaire, je n’ai besoin de rien. Je n’ai rien demandé. Je n’ai personne. Et on aime les gauchistes, trois ans, j’espère qu’ils ne souffriront pas beaucoup. c’est ça.

Réponse de Sami Levy :

Je n’ai pas contacté Sarah. J’ai contacté le ministère des Transports. Et finalement, le problème n’a pas été résolu pour moi. C’était une question de responsabilité de savoir qui assume la responsabilité du moteur. Le moteur a tourné dans la voiture pendant une très courte période de quelques dizaines de kilomètres. C’est une voiture neuve qui m’a coûté environ 400 000 NIS. Et ça n’a pas… ça n’a pas marché.

Réponse de Sion à Nakri :

Parfois, quand elle arrive, il y a une convocation ou ce qu’on appelle, le ministre vient ici ou là et ceux qui jugent bon de se joindre et ceux qui ne le font pas. Ce n’est absolument pas vrai qu’il n’est pas possible de prendre rendez-vous sans moi au port de Haïfa.

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT