Nouvelles Du Monde

GDBOP a démantelé un gang pour le commerce de gros de menthes

GDBOP a démantelé un gang pour le commerce de gros de menthes
  • Le groupe a acheté les contrefaçons de Turquie et de sites étrangers

Le GDBOP, la police de Ruse et le bureau du procureur du district de la ville ont démantelé le gang qui a inondé le pays de produits à la menthe l’année dernière.

Les trois bandits ont acheté des contrefaçons bon marché, qu’ils ont vendues avec une majoration de 1000 %.

Le chef du gang est de Ruse. De là, il a organisé l’ensemble du projet. Il y avait une personne qui achetait les menthes de Turquie ou de sites étrangers, principalement de Chine et de Malaisie. Après leur arrivée à Sofia, un autre membre du groupe les a livrés à des marchands dans tout le pays. (Voir infographie ci-dessous).

Le groupe a été dissous le 12 décembre. Ensuite, l’anti-mafia du département “Cybercriminalité” a arrêté six personnes. Lors des perquisitions et saisies de trois adresses, d’un entrepôt et de quatre voitures à Sofia, 106 cartons de vêtements et accessoires portant des enseignes de marques connues, des documents et un téléphone portable ont été retrouvés et saisis. 50 autres sacs et 71 boîtes contenant des vêtements, des chaussures, des accessoires et des parfums, environ 500 g d’or, un pistolet de combat illégal avec 11 cartouches, des levs et de la monnaie d’une valeur totale d’environ 220 000 levs, quatre téléphones et des documents ont été trouvés dans quatre maisons , deux entrepôts et cinq voitures sur le territoire de la région de Ruse. Les marchandises sont des t-shirts, des montres, des jeans, des sacs et tout ce qui s’achète en masse dans les magasins et sur Internet.

Lire aussi  Fedegan protège 651 000 bovins à la frontière vénézuélienne avec le vaccin contre la fièvre aphteuse

Ce qui est différent avec le groupe, c’est qu’il n’effectue pas de ventes aux clients finaux.

Ils livraient les marchandises aux marchands, qui savaient très bien qu’ils achetaient des hommes. Le groupe leur a vendu avec une majoration d’environ 200 % – un faux T-shirt acheté pour 20 BGN a été vendu au marchand pour 60 BGN. Cependant, le client final a payé 200 BGN.

En plus des contrefaçons vendues lors de diverses ventes aux enchères, les commerçants ont également utilisé les enchères en ligne. Ils les ont placés sur plusieurs sites de notre pays et groupes Facebook, ainsi que sur des portails étrangers. Les contrefaçons annoncées comme authentiques. Les menthes étaient bien faites et il était difficile de dire qu’il s’agissait de répliques. Il est censé les utilisateurs trompés sont des centaines de milliers.

Trois des six détenus sont accusés de faire partie d’un groupe criminel et ont été libérés sous garantie de 10 000 BGN chacun.

Lire aussi  Le Grand Conseil débloque 34,5 millions de francs en faveur du secteur de la santé à Neuchâtel

La lutte contre les atteintes à la propriété intellectuelle, aux contrefaçons de biens et d’argent est une priorité de l’UE en matière de répression et de sécurité intérieure. Dans ce cadre, un plan d’action a été élaboré au niveau européen contre ce type d’empiétement criminel, qui est mené dans le cadre de la plateforme européenne pluridisciplinaire de lutte contre les menaces criminelles – EMPACT. 24 États membres de l’UE et agences européennes, dont Europol, Frontex, Eurojust, OLAF et d’autres, travaillent ensemble au niveau international dans le cadre d’EMPACT pour neutraliser ce type de menace criminelle. Le Département “Cybercriminalité” du GDBOP est à la tête du groupe européen qui travaille dans le cadre de la lutte contre les délits contre la propriété intellectuelle, la contrefaçon et l’argent. Le département a récemment reçu un prix international pour son bon travail.

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT