Nouvelles Du Monde

Discours de Lindner lors des manifestations des agriculteurs : la bave jaune ne fertilise pas les champs

Discours de Lindner lors des manifestations des agriculteurs : la bave jaune ne fertilise pas les champs

2024-01-16 19:44:00

Parce que Christian Lindner n’a rien à offrir aux agriculteurs, il essaie de se faire plaisir avec des slogans de droite. Le courage libéral serait différent.

Ne passe pas : le ministre des Finances Christian Lindner lors du grand rassemblement des agriculteurs devant la porte de Brandebourg à Berlin Photo : Monika Skolimowska/dpa

C’est peut-être une bonne chose que les agriculteurs puissent à peine entendre le ministre des Finances lundi à la porte de Brandebourg. Car si vous parvenez à insérer quelques mots entre les huées et les cris, vous entendrez peut-être cette phrase : « J’ai grandi à côté des prairies, des champs et de la forêt. » C’est ce que Christian Linder a crié aux agriculteurs en colère de Berlin. C’était donc un expert agricole confirmé qui était aussi un chef de famille intelligent.

En fait, le ministre des Finances du FDP a déjà été vu en train de nettoyer une écurie, Il a parlé d’un « nouveau membre de la famille de sa femme », qui était un cheval. Lindner a essayé de gagner la bonne volonté des agriculteurs avec cette histoire devant la porte de Brandebourg : « J’aurai fini une fois que j’aurai nettoyé l’écurie. C’est pourquoi je sais quel genre de travail c’est, le faire toute la journée, tous les jours.

Lire aussi  Les dirigeants de l'UE s'engagent à coordonner davantage les politiques énergétiques lors de la réunion de Prague

Comme si cela ne suffisait pas à prouver sa crédibilité, le pilote Porsche et amoureux de Sylt est allé encore plus loin : “Je connais la hausse des coûts de l’alimentation animale, de l’électricité et du carburant”, a crié Lindner à la foule. Son cœur n’aurait-il pas dû se tourner vers lui après ces mots ? Non. À l’inverse, il ne serait que logique que les agriculteurs concluent qu’ils s’y connaissent en politique budgétaire parce qu’ils sont à côté du Bundestag.

Mais les agriculteurs n’étaient pas intéressés par l’échange ni par les anecdotes agricoles de Lindner, tout comme les manifestations ne sont pas un lieu de discussion. Une protestation consiste à exprimer clairement ses points de vue. Le ministre des Finances et les autres passeurs de gages du Cabinet n’ont pas compris cela et ont perdu la partie.

Idéologie pure du FDP

Lindner n’a donné qu’un tableau particulièrement embarrassant. Ses excursions avec la fourche ont apparemment peu appris au ministre des Finances sur les valeurs telles que la cohésion et la communauté qui sont défendues dans l’agriculture. S’il avait prononcé un discours adapté à la foule qui se trouvait devant lui, comme il pensait le faire, il aurait mieux valu ne pas attaquer ses collègues de la coalition. “C’est maintenant l’occasion de discuter des normes environnementales qui sont excessives depuis Renate Künast”, a crié le ministre des Finances, ajoutant une critique toujours verte à l’égard des Verts : “C’est maintenant l’occasion de mettre fin à la condescendance idéologique des entreprises et de revenir à plus de réalisme.”

Lire aussi  Il y a eu de forts orages, il a plu pendant 12 heures sans s'arrêter

Le ministre des Finances pensait-il vraiment pouvoir marquer des points auprès des agriculteurs avec de telles généralités ? Un agriculteur peut également accuser l’homme du FDP de paternalisme idéologique en insistant sur le frein à l’endettement et en exigeant plus de réalisme dans la planification budgétaire actuelle.

Les compliments de Lindner ont un arrière-goût. L’époux homme politique et journaliste a rejeté les soupçons exprimés par « les hommes politiques et les médias » quant à l’infiltration par la droite des manifestations paysannes. Dans l’espoir d’obtenir l’approbation des agriculteurs, le ministre des Finances s’est essayé à la propagande de droite : « Nous ne pouvons plus tolérer que les gens refusent de travailler pour leur argent », a crié le ministre des Finances après avoir annoncé une réduction des allocations aux demandeurs d’asile. et de l’argent des citoyens avait été promis.

La foule en colère ne s’est souciée d’aucune de ces déclarations. Ce qui a échappé à leur bruit, c’est le fait que Lindner s’en tient aux réductions des subventions pour le diesel agricole. Que le ministre des Finances n’avait rien d’autre à leur offrir que de la bave jaune, tel était le seul message que Lindner a transmis à la population ce jour-là.

Lire aussi  le maire de Pernik et 50 autres (pour l'instant) partent (Aperçu)




#Discours #Lindner #lors #des #manifestations #des #agriculteurs #bave #jaune #fertilise #pas #les #champs
1705438244

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT