Nouvelles Du Monde

Des organisations dénoncent l’attaque contre la démocratie perpétrée par le parquet guatémaltèque – Amérique latine – International

Des organisations dénoncent l’attaque contre la démocratie perpétrée par le parquet guatémaltèque – Amérique latine – International

2023-11-17 22:03:15

Ce vendredi, un groupe de 16 organisations internationales de défense des droits de l’homme a accusé le parquet guatémaltèque d’attaquer la démocratie. et l’État de droit en judiciarisant le processus électoral au cours duquel Bernardo Arévalo a été élu président.

Les organisations, dont le Centre pour la justice et le droit international (Cejil) et le Bureau des affaires latino-américaines de Washington (WOLA), ont publié une déclaration dans laquelle expriment leur « profond rejet des récentes actions de criminalisation du ministère public du Guatemala contre l’opposition politique », universitaires, journalistes et défenseurs des droits de l’homme”.

« Ce nouvel abus de pouvoir du ministère public intervient dans un contexte de judiciarisation persistante du processus électoral, dont “L’objectif final est d’empêcher le président élu Bernardo Arévalo, la vice-présidente élue Karin Herrera et les députés élus d’entrer effectivement en fonction le 14 janvier 2024.”indique le communiqué.

(Lire aussi : Bernardo Arévalo dénonce une « atteinte à la démocratie » après une demande de levée de son immunité)

Lire aussi  Le Chili licencie Sebastián Piñera en tant que défenseur de la démocratie

Les organisations ont souligné que « l’ingérence du ministère public porte une fois de plus atteinte à l’État de droit et à la démocratie au Guatemala, en appliquant de manière inappropriée le droit pénal aux actions légitimes de défense de l’autonomie universitaire ».

Cette semaine, le parquet a émis 27 mandats d’arrêt contre des militants du parti Mouvement Semilla, auquel appartient Arévalo, pour avoir prétendument participé à une prise de contrôle des installations de l’Université de San Carlos (USAC), en 2022, provoquant la destruction de ses installations et utilisant ces actions comme plateforme politique.

Selon le communiqué des organisations, parmi les personnes faisant l’objet de mandats d’arrêt figurent l’ancien avocat des droits de l’homme Jordán Rodas Andrade, des défenseurs des droits de l’homme comme Ramón Cadena et Helmer Velásquez, des universitaires de l’USAC comme Hada Alvarado et Eduardo Velásquez, des dirigeants étudiants et des journalistes.

Le parquet, dirigé par la procureure générale, Consuelo Porras Argueta, a également demandé la levée de l’immunité d’Arévalo de León. et sa vice-présidente, Karin Herrera.

Lire aussi  Le président de Marisa au Brésil démissionne dans le cadre du processus de renégociation de la dette

(Cela pourrait vous intéresser : le tribunal du Guatemala rejette l’appel du président élu demandant que le bureau du procureur mette fin au siège)

Depuis juillet dernier, le parquet tente d’annuler les résultats des élections, en perquisitionnant le Tribunal électoral suprême. et des poursuites pénales contre des fonctionnaires et des membres du parti Semilla, que le président élu a qualifié de tentative de coup d’État.

“Le Guatemala traverse des moments critiques où une plus grande surveillance internationale est nécessaire et déclare aux autorités que le Guatemala ne sera pas accepté dans le concert des nations s’il continue dans une logique autoritaire, en manipulant les lois pour contourner les résultats des élections”, conclut C’est le communiqué publié ce vendredi par les organisations de défense des droits de l’homme.

Bernardo Arévalo, élu président du Guatemala.

Outre Cejil et Wola, les autres organisations signataires sont la Due Process Foundation (DPLF), la Commission des droits de l’homme du Guatemala (GHRC), le Bureau Article 19 pour le Mexique et l’Amérique centrale, Avocats sans frontières Canada (ASFC), RFK Human Rights, International Service. pour les droits de l’homme (ISHR), la Commission internationale de juristes et l’Initiative mésoaméricaine des femmes défenseures des droits de l’homme.

Lire aussi  Après des centaines d'années, les scientifiques savent si le noyau de la Terre est entouré d'anciennes structures

Ce vendredi, le secrétaire général de l’ONU, António Guterres, s’est également déclaré « alarmé » par les dernières actions du parquet guatémaltèque.

(Aussi : Le tribunal électoral disqualifie le parti du président élu du Guatemala)

Guterres “réitère son appel aux autorités pour qu’elles veillent à ce que la volonté démocratique exprimée lors des élections soit respectée”, a déclaré le porte-parole du Secrétariat général, Stéphane Dujarric, lors de sa conférence de presse quotidienne à New York.

EFE



#Des #organisations #dénoncent #lattaque #contre #démocratie #perpétrée #par #parquet #guatémaltèque #Amérique #latine #International
1700247937

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT