budgets et économies d’énergie ont dominé les débats du Conseil municipal

On pouvait s’attendre aux retrouvailles des deux protagonistes du deuxième tour des législatives sur la 5e circonscription, Sandra Pereira-Ostanel, de la Nupes, arrivée en deuxième position avec 45,6 % des suffrages et Florence Lasserre, députée sortante, reconduite, sous les couleurs d’Ensemble, pour un deuxième mandat avec 54,4 % des voix.

Mais seule l’Insoumise Sandra Pereira-Ostanel était présente lors de cette séance, où le récent suffrage pour élire les membres de l’Assemblée nationale n’a été qu’effleuré, lorsqu’elle a jugé « malvenue » l’adoption d’une actualisation tarifaire par rapport à l’inflation de certaines prestations, comme les tarifs des cavurnes funéraires dans les cimetières. « Est-ce le moment d’augmenter des tarifs ou de créer de nouvelles taxes ? », interrogeait-elle.

« Je vais voter contre », ajoutait celle qui, la plupart du temps, fait le choix de ne pas participer aux votes.

Avant d’en arriver là, les élus angloys ont eu à se prononcer sur le compte administratif, photographie de l’exécution du budget de 2021, puis sur le budget supplémentaire, destiné à faire des recalages du budget primitif, adopté en décembre 2021.

Économies d’énergie

Patrick Chasseriaud, adjoint aux finances, n’a pas caché que cet exercice budgétaire et ceux qui s’annoncent, sont marqués par l’incertitude liée à l’inflation et à l’augmentation du coût de nombreuses matières premières. Il se félicitait, et le maire d’Anglet, Claude Olive avec lui, que « notre gestion rigoureuse » permette, selon lui, d’affronter ces difficultés sur des bases solides.

Restée silencieuse durant toute la campagne des législatives, la cheffe de file des cinq élus du groupe d’opposition Vivement Anglet, qui n’entretient pas les meilleures relations avec Sandra Pereira-Ostanel, a cette fois pris la parole. Également vice-présidente socialiste du Conseil régional en charge du budget, elle est désormais dans son élément dans les débats de chiffre.

« Face à ces surcoûts importants pour la collectivité, quelles sont les pistes d’économies et/ou de redéploiement que vous avez envisagé ? », demandait-elle. « Il nous apparaît ainsi particulièrement urgent de lancer rapidement une étude de potentiel énergétique de nos bâtiments municipaux afin de diversifier nos sources d’approvisionnement. Nous pensons notamment au potentiel en matière de géothermie ou d’énergie solaire. »

Sa collègue de liste, membre d’EELV, Élise Wilbois, intervenait dans le même sens.

Patrick Chasseriaud indiquait, en réponse, que les démarches étaient déjà engagées notamment à la piscine et à la patinoire, structures très consommatrices d’énergies, pour réduire la consommation de gaz.

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT