Nouvelles Du Monde

Bruxelles récompense les progrès de Tusk dans la restauration de l’État de droit en Pologne avec des fonds européens | International

Bruxelles récompense les progrès de Tusk dans la restauration de l’État de droit en Pologne avec des fonds européens |  International

2024-02-29 19:56:15

Bruxelles tourne la page de sa longue confrontation avec la Pologne à propos des atteintes à l’indépendance judiciaire de l’ancien gouvernement ultra-conservateur. Comme l’a annoncé sa présidente, Ursula von der Leyen, il y a une semaine, la Commission européenne a approuvé ce jeudi le premier décaissement des fonds de cohésion et de relance bloqués depuis 2021 en raison des atteintes à l’État de droit et à l’indépendance des juges que l’exécutif européen a annoncées. il se considère désormais dépassé ou en passe d’y parvenir, après l’arrivée du nouveau gouvernement de Donald Tusk.

Il s’agit d’une décision d’une portée plus politique qu’économique, malgré l’importance des fonds en jeu : quelque 137 milliards d’euros au total, dont les premiers 6,3 milliards seront déboursés dans les prochaines semaines. Et à un peu plus d’un mois des élections municipales polonaises et moins de trois mois des élections européennes marquées par la menace de l’avancée de l’extrême droite eurosceptique, l’UE récompense le projet clairement pro-européen de Tusk, du Parti populaire européen (PPE). ), la même famille politique que Von der Leyen—. À la tête d’une alliance libérale, le premier ministre conservateur et ancien président du Conseil européen (2014-19) a réussi à renverser en octobre l’ultra exécutif du parti Droit et Justice (PiS), qui, comme la Hongrie, continue de le faire avec Viktor Orbán, Autre mouton noir de l’UE, il a dangereusement remis en question les valeurs fondamentales de l’Union au cours de ses huit années de mandat.

“Aujourd’hui, nous tournons la page des problèmes concernant l’État de droit avec la Pologne, en reconnaissant les progrès importants réalisés par le gouvernement”, a célébré la vice-présidente de la Commission Vera Jourova, chargée des Valeurs et de la Transparence. “Je salue la détermination du gouvernement polonais à renforcer l’État de droit et l’indépendance judiciaire”, a déclaré le commissaire à la Justice, Didier Reynders, pour qui le déblocage de fonds formellement approuvé désormais “reflète les mesures positives prises par la Pologne”. Au total, cinq commissaires de différents domaines et appartenances politiques ont salué avec effusion ce jeudi les avancées polonaises qui ont également « impressionné » leur patronne, Von der Leyen, il y a une semaine lors de sa visite à Varsovie en compagnie du premier ministre et président du gouvernement belge. le Conseil de l’UE, Alexander De Croo.

Lire aussi  des débordements recensés dans tout le pays à l'issue du match

Selon l’évaluation de Bruxelles, les réformes de l’État de droit déjà menées par la Pologne, ainsi que les “mesures les plus récentes et immédiates prises pour franchir les étapes en termes de renforcement de l’indépendance judiciaire”, sont suffisantes pour débloquer l’accès aux fonds européens.

6,3 milliards dans les prochaines semaines

Il s’agit, d’une part, des près de 60 milliards d’euros de fonds de relance alloués à la Pologne — dont, une fois confirmés par les États membres, la Commission débloquera « dans les prochaines semaines » une première tranche de 6,3 milliards — que l’Union européenne Les fonds de l’exécutif peuvent commencer à être décaissés étant donné que Varsovie a « franchi de manière satisfaisante » les deux « super étapes » pour garantir l’indépendance judiciaire du pays. L’Exécutif communautaire salue surtout la réforme du régime disciplinaire des juges avec diverses mesures entreprises depuis juin 2022 – notamment avec la suppression de la controversée Chambre disciplinaire de la Cour suprême approuvée par le gouvernement PiS, qui l’avait créée – et jusqu’en février , avec un arrêté du nouveau ministre de la Justice, Adam Bodnar, suspendant les procédures disciplinaires injustifiées. À cela s’ajoute l’engagement, ajoute Bruxelles, d’utiliser le système informatique d’audit et de contrôle Arachne qui aide les pays de l’UE à surveiller d’éventuelles fraudes.

Rejoignez EL PAÍS pour suivre toute l’actualité et lire sans limites.

S’abonner

De l’autre, les 76,5 milliards d’euros de fonds de cohésion alloués à la Pologne jusqu’en 2027 et qui dépendent du respect par le pays des exigences de la Charte des droits fondamentaux de l’UE. Ce que la Pologne réalise désormais grâce à la réforme qui garantit l’indépendance du pouvoir judiciaire et aux mesures prises pour, entre autres, fournir une définition claire des fonctions et des responsabilités du Médiateur ou la mise en place de mécanismes efficaces de plainte et de notification. Une affaire qui ne pose pas de problèmes : Bodnar connaît bien l’institution, puisqu’il a occupé ce poste entre 2015 et 2021.

Lire aussi  Le parquet russe examine la vidéo de décapitation d'un soldat ukrainien

Bruxelles, qui a également souligné la décision de la Pologne d’adhérer au Parquet européen (EPPO), estime que les premiers décaissements commenceront à être effectués dans les semaines à venir, s’élevant à environ 600 millions d’euros, de ces fonds de cohésion.

Une partie de la société civile polonaise considère comme quelque peu prématurée la décision de débloquer les fonds maintenant, comme l’ont exprimé des universitaires et des experts sur les réseaux sociaux. Jakub Jaraczewski, coordinateur de recherche du groupe de réflexion Democracy Reporting International a commenté sur X, anciennement Twitter : « Ce que le nouveau gouvernement polonais a fait au cours de ces quelques mois mérite des éloges, mais il reste beaucoup de travail à faire. En plaçant la politique au premier plan, la Commission s’expose à l’argument selon lequel toute cette histoire d’État de droit visait en réalité à renverser le gouvernement PiS du pouvoir.» Ben Stanley, du Centre d’étude de la démocratie de l’Université SWPS de Varsovie, a prévenu sur le même réseau social : « Une menace systémique pour l’État de droit est éliminée par des mesures systémiques, et non par un mélange de mesures initiales, moyennes et mesures et expressions de bonnes intentions. Débloquer cet argent prématurément ne fait qu’alimenter l’argument selon lequel il s’agissait d’une question politique.»

Lire aussi  Evacuation in Gaza due to Israeli military operations intensification: Thousands flee their homes

Des soupçons que Bruxelles écarte. Des sources communautaires ont souligné que la situation est « très différente » de ce qu’elle était sous le gouvernement PiS et que les mesures déjà prises – et non seulement annoncées – « créent une réalité différente » dans une Pologne où il y a déjà eu, entre autres, des changements dans la jurisprudence et, surtout, une reconnaissance essentielle de la suprématie du droit européen sur le droit national. “Il y a des choses très spécifiques et interdépendantes, c’est une situation très différente et on ne peut pas la minimiser”, insistent les sources.

Les mesures prises ce jeudi n’affectent pas encore la principale sanction infligée à Varsovie, celle de l’article 7. Populairement connu à Bruxelles sous le nom de bouton nucléaire, c’est la procédure de sanction maximale des traités communautaires qui peut conduire à la suspension du droit du pays. voter.. puni au Conseil de l’UE. La Pologne est devenue, en 2017, le premier pays auquel a été ouverte cette procédure de sanctions, qui, depuis, s’applique également à la Hongrie, même si aucun des deux pays n’a vu son droit de vote suspendu. Le 20 février, le gouvernement polonais a présenté à Bruxelles un « plan d’action » pour répondre aux infractions qui ont conduit à l’ouverture du processus de l’article 7. Des mesures qui ont été très bien accueillies dans la capitale communautaire, bien que des sources de la Commission préviennent que le La décision sur la clôture de cette peine n’a pas encore été prise, même si elle est considérée comme proche.

Suivez toutes les informations internationales sur Facebook oui Xou notre newsletter hebdomadaire.

Abonnez-vous pour continuer la lecture

Lire sans limites

_




#Bruxelles #récompense #les #progrès #Tusk #dans #restauration #lÉtat #droit #Pologne #avec #des #fonds #européens #International
1709252286

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Un F16 s’est écrasé à Halkidiki, le pilote est sain et sauf

F-16 ©Eurokinissi ” )+(“arrêter\”> “).length); //déboguer contenttts2=document.querySelector(“.entry-content.single-post-content”).innerHTML.substring( 0, document.querySelector(“.entry-content.single-post-content “).innerHTML.indexOf( “” )); contenttts2=contenttts2.substring(contenttts2.indexOf( “fa-stop\”> ” )+(“arrêter\”> “).length);

ADVERTISEMENT