nouvelles (1)

Newsletter

“Vous pouvez changer le pape”

Le pape a déclaré qu’il serait prêt à démissionner un jour si de graves problèmes de santé l’empêchaient de diriger l’Église catholique.

Pape François a déclaré que son âge avancé et sa difficulté à marcher ont inauguré une nouvelle phase plus lente de sa papauté.

“Je ne pense pas pouvoir continuer à faire des voyages avec le même rythme qu’avant”, a déclaré l’homme de 85 ans aux journalistes à bord de l’avion de retour à Rome après un voyage d’une semaine au Canada.

Le pontife s’était rendu au Canada pour présenter des excuses pour le rôle de l’Église catholique dans les écoles où les enfants autochtones ont été maltraités.

Depuis quelques mois, il utilise un fauteuil roulant, une canne ou une marchette en raison de douleurs au genou causées par une fracture et un ligament enflammé.

“Je pense qu’à mon âge et avec cette limitation, je dois me préserver un peu pour pouvoir servir l’Église, ou décider de me retirer”, a déclaré François.

Il a précédemment déclaré qu’il pourrait suivre les traces du pape Benoît XVI, qui est devenu en 2013 le premier pape en 600 ans à démissionner au lieu de régner à vie.

“Ce n’est pas étrange. Ce n’est pas une catastrophe. Vous pouvez changer de pape”, a-t-il déclaré.

“La porte est ouverte. C’est l’une des options normales. Jusqu’à aujourd’hui, je n’ai pas utilisé cette porte. Je ne pensais pas qu’il fallait penser à cette possibilité mais cela ne veut pas dire qu’après-demain je ne l’ai pas fait. ne commence pas à y penser.”

Il a ajouté : “Ce voyage a été un peu une épreuve. C’est vrai que je ne peux pas faire de voyages dans cet état. Peut-être que le style doit changer, faire moins de voyages, faire les voyages que j’ai promis de faire, re-jig Mais ce sera le Seigneur qui décidera. La porte est ouverte.

Lors de son voyage au Canada, le pape a enfilé une coiffe à plumes indigènes avant de poursuivre en disant que l’assimilation forcée des peuples autochtones dans la société chrétienne a détruit leurs cultures et séparé leurs familles.

Il s’est excusé pour le soutien chrétien à la “mentalité colonisatrice” de l’époque” et a ajouté : “Avec honte et sans ambiguïté, je demande humblement pardon pour le mal commis par tant de chrétiens contre les peuples autochtones”.

Plus de 150 000 enfants autochtones au Canada ont été forcés de fréquenter des écoles chrétiennes financées par l’État du XIXe siècle jusqu’aux années 1970 dans le but de les isoler de l’influence de leurs foyers et de leurs cultures dans le but de les « christianiser » et de les assimiler à la société en général. .

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT