Nouvelles Du Monde

Vivre avec le diabète : le témoignage d’une patiente-experte

Vivre avec le diabète : le témoignage d’une patiente-experte

Nathalie Paccot, âgée de 64 ans, est atteinte du diabète. En tant que “patiente-experte”, elle partage son expérience pour écouter, soutenir ou encore informer sur la maladie. Elle nous éclaire sur son quotidien.

Nathalie Paccot a 48 ans quand elle voit son quotidien bouleversé. Le diagnostic est tombé : elle est atteinte d’un diabète de type 2. Elle ne semble pas vraiment surprise, sa mère étant diabétique, elle avait depuis longtemps conscience d’une hérédité possible et avait commencé un suivi dès ses 45 ans. Après l’annonce, l’ancienne formatrice prend vite conscience de sa maladie, il lui faudra malgré tout deux ans pour l’accepter.

Tout le monde n’a pas la même réaction à l’annonce d’un tel diagnostic. Si certains l’acceptent avec résilience, Nathalie reconnaît que pour d’autres “c’est beaucoup de souffrance”. Pour la présidente de l’association des diabétiques de l’Oise, il faut “faire le deuil d’une vie d’avant”. Le plus difficile, selon elle, a été difficile de voir ses habitudes alimentaires bouleversées, que ce soit pour l’interdiction de certains aliments ou la réduction de certaines quantités. “Le sucré m’a manqué”, confesse-t-elle, “mais on arrive à diminuer l’appétence au sucre au fur et à mesure “. L’ancienne formatrice témoigne également de l’impact que le diabète a eu sur sa condition physique : “Il y a une fatigue qui s’installe doucement qui peut impacter notre travail”. Un autre changement important, selon cette retraitée, est le fait de “prendre un traitement au long cours de façon régulière, de l’accepter et le comprendre”. L’acceptation est ainsi la clé pour vivre sereinement avec cette maladie.

Lire aussi  Anticipant le retour du virus de la grippe aviaire, l'hôpital de Buleleng prépare une chambre d'isolement – ​​Radar Bali

Une meilleure prise en charge des diabétiques

“Aujourd’hui on vit mieux” témoigne Nathalie. Avec un traitement pris en charge à 100% par la Sécurité sociale, tous les diabétiques ont accès aux soins nécessaires. La maladie impactant plusieurs parties du corps comme les dents, l’audition et la vue, la patiente-experte rappelle qu’une personne atteinte de diabète devra consulter plusieurs spécialistes chaque année. Ces restes à charge peuvent malgré tout être couverts par de nombreuses mutuelles. Dans son cas, la sexagénaire précise n’avoir “pas réellement de complications mais des inflammations de la gencive”.

Au-delà des professionnels de santé, les diabétiques peuvent aussi compter sur l’accompagnement de centaines d’associations qui, selon Nathalie, sont là pour “motiver les personnes à bien se prendre en charge, les écouter, les renseigner mais aussi les défendre”.

Faire face aux discriminations

“Nous sommes ennuyés par pas mal de discriminations : au regard du permis de conduire, de l’assurance pour emprunter un bien immobilier ou pour exercer certains métiers” s’indigne la patiente-experte. Malgré la loi du 6 décembre 2021 visant à supprimer “la restriction d’accès à certaines professions en raison de l’état de santé”, de nombreux métiers, tels que sapeur-pompier, hôtesse de l’air ou militaire, sont toujours interdits aux diabétiques. Ces interdictions sont jugées injustes car, comme le précise Nathalie, “la technologie est tellement évoluée et anticipe énormément les hyperglycémies ou les hypoglycémies qu’en général tout diabétique peut gérer son diabète et l’ensemble des métiers autorisés”.

Lire aussi  Une administration orale d'insuline à base de plantes régule les niveaux de sucre dans le sang de la même manière que l'insuline naturelle : étude

“Il faut toujours garder espoir”

Nathalie est avant tout une grande optimiste, pour elle la maladie “se soigne de mieux en mieux et plus facilement”. Avec les avancées dans la recherche et les progrès technologiques, elle est persuadée qu’on en guérira comme on a pu guérir de l’hépatite C. Et avec de plus en plus de personnes diagnostiquées de plus en plus jeunes, elle insiste sur l’importance de “garder espoir”, car l’espoir c’est tout ce à quoi on peut s’attacher pour tenir et avancer.
#TEMOIGNAGE #diabète #soigne #mieux #mieux #Nathalie #raconte #son #quotidien #avec #maladie
publish_date]

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT