Nouvelles Du Monde

Un panel sénatorial salue la reprise des pourparlers de paix

Un panel sénatorial salue la reprise des pourparlers de paix

Le panel sénatorial a salué la reprise des pourparlers de paix, exprimant son optimisme quant à la possibilité de parvenir à une solution durable. La reprise des discussions représente un pas encourageant vers la résolution des conflits et la construction d’un avenir pacifique pour tous les citoyens.

SÉN. José “Jinggoy” Estrada, président de la commission sénatoriale sur la défense nationale et la sécurité, la paix, l’unification et la réconciliation, a salué jeudi l’accord visant à relancer les pourparlers de paix entre le gouvernement et le Front national démocratique des Philippines (NDFP).

“La signature d’un communiqué conjoint démontre la volonté des deux parties d’échanger des idées et de parvenir à un consensus, sans tenir compte de leurs disparités, pour le bien de notre pays”, a déclaré Estrada dans un communiqué.

SÉN. José “Jinggoy Estrada” Photo de Bibo Nouvelle-Espagne/Sénat PRIB

Il a déclaré que le nouveau dialogue de paix constitue une évolution positive dans la recherche d’une solution pacifique à un conflit armé qui dure depuis des décennies, en particulier à la lumière de la décision du président Ferdinand Marcos Jr. d’accorder l’amnistie aux rebelles.

Lire aussi  AirAsia Philippines lancera un vol Manille-Tokyo en février 2023

Il a déclaré que le chemin vers une paix durable est sans aucun doute difficile, mais que la reprise des pourparlers ouvre la voie à une compréhension mutuelle, à un compromis et, en fin de compte, à la résolution des problèmes de longue date.

Estrada a souligné que son comité surveillerait de près les négociations pour s’assurer que tout accord conclu reflète les principes de justice, d’inclusion et de réconciliation et défend les intérêts du peuple philippin.

Les délégations du gouvernement et du mouvement rebelle communiste aux Philippines se sont mises d’accord la semaine dernière sur une “vision commune pour la paix”, a annoncé le ministère norvégien des Affaires étrangères à Oslo. La Norvège a contribué à la médiation du conflit pendant plus de deux décennies.

Dans une déclaration commune, les deux parties ont déclaré qu’elles « convenaient d’une résolution pacifique et de principe du conflit armé » et qu’elles chercheraient à résoudre les « griefs socio-économiques et politiques profondément enracinés » qui soutiennent le NDFP et le Parti communiste des Philippines. (RPC) depuis plus d’un demi-siècle.

Lire aussi  "Reborn Rich" de Song Joong Ki sortira en novembre ! Obtenez toutes les dernières mises à jour



L’accord a été scellé à la mairie d’Oslo par une poignée de main entre Antonio Lagdameo Jr., assistant spécial du président Marcos et Luis Jalandoni, membre du Conseil exécutif national du NDFP.

Le texte est le résultat de plusieurs discussions informelles entre les deux parties tenues aux Pays-Bas et en Norvège depuis début 2022.

Les pourparlers de paix formels n’ont pas eu lieu depuis fin 2017, lorsqu’ils ont été interrompus par le président Rodrigo Duterte après une attaque signalée par le NPA à Mindanao.

Jeudi, le secrétaire d’État à l’Intérieur Benjamin Abalos a déclaré que les pourparlers exploratoires entre le gouvernement et le NDFP stimuleraient la croissance économique, en particulier dans les zones touchées par le conflit.

Abalos a déclaré que les combats ont également perturbé de nombreuses communautés locales, entraînant des pertes de vies et de moyens de subsistance.

Il a déclaré que le département jouerait un rôle intégral et actif dans l’approche « pangouvernementale » qui fait partie du programme de paix inclusif du président Marcos.

Lire aussi  Nouveau : VW Passat B9 (2024) : Un seul de plus

“Ces situations démontrent que sans la paix et l’ordre, il est impossible de parvenir au développement économique et de maintenir le progrès dans nos communautés”, a déclaré Abalos.

Il a déclaré que les pourparlers reflètent l’engagement du président à unifier la nation et à répondre aux griefs de longue date.

“J’ai toujours cru que les guerres se gagnaient par le cœur des gens. Ainsi, même si la signature du communiqué conjoint d’Oslo n’est qu’un début, j’espère que cette évolution suscitera dans nos cœurs l’esprit de réconciliation et alimentera notre désir ardent de paix”, a déclaré Abalos dans un communiqué.

La Police nationale philippine (PNP) a déclaré que la réouverture des négociations constitue une étape importante vers un pays plus pacifique, plus prospère et plus unifié.

Le porte-parole du PNP, le colonel Jean Fajardo, a déclaré qu’elle espérait que la participation de toutes les parties prenantes, la bonne foi et les efforts véritables de toutes les parties concernées aboutiraient à une paix durable.

#panel #sénatorial #salue #reprise #des #pourparlers #paix

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT