Nouvelles Du Monde

Un coroner enquête après le décès d’un troisième patient en attente de soins à l’hôpital de la Rive-Sud de Montréal

Un coroner enquête après le décès d’un troisième patient en attente de soins à l’hôpital de la Rive-Sud de Montréal

2024-03-04 00:22:10

Le Bureau du coroner du Québec a ouvert une enquête sur le décès d’un autre patient en attente de soins à l’hôpital Anna-Laberge de Châteauguay, au Québec.

Un homme de 41 ans est décédé mercredi aux urgences de l’hôpital de la Rive-Sud de Montréal après avoir attendu 45 minutes en raison de douleurs à la poitrine pour une ambulance.

Son décès est le troisième aux urgences de l’hôpital en l’espace de quelques mois. Deux patients sont décédés en novembre en attendant d’être soignés.

«Ce n’est pas normal», a déclaré Gaétan Dutil, président du syndicat des ambulanciers paramédicaux de la Montérégie.

Dutil a déclaré que le cas de l’homme était classé priorité 3, ce qui signifie que son état présentait certains risques mais ne mettait pas sa vie en danger.

Pour cette raison, deux ambulances différentes ont été redirigées vers des cas plus urgents en route pour le récupérer à son domicile.

Après 45 minutes d’attente, une troisième ambulance a finalement permis à l’homme de se rendre à l’hôpital. Il était conscient à son arrivée aux urgences, où il a été trié et son état serait instable. Il est décédé dans la salle d’attente peu après avoir été déposé.

Dutil dit que les ambulanciers ont fait tout ce qu’ils pouvaient et ont suivi le protocole, mais qu’il n’y avait tout simplement pas assez de ressources pour l’amener plus rapidement à l’hôpital.

Il a déclaré que la longue attente pour obtenir des soins avait probablement joué un rôle dans la mort de l’homme et il a exhorté le gouvernement à investir dans davantage d’ambulances pour desservir adéquatement le territoire.

Lire aussi  Il y a 5 explosions d'étoiles, les scientifiques veulent résoudre le mystère de cet univers

« Si nous ne priorisons pas le transport des patients en ajoutant des véhicules, il est certain que cela risque de se reproduire dans le futur », a déclaré M. Dutil.

Pas d’ambulances supplémentaires dans le nouveau plan québécois

Jeudi, un jour après le décès de l’homme, le gouvernement du Québec a annoncé presque 630 millions de dollars sur cinq ans pour financer diverses mesures visant à améliorer les services ambulanciers.

De cette somme, le ministre de la Santé Christian Dubé a annoncé qu’environ 5,9 millions de dollars seront consacrés spécifiquement à l’amélioration du service ambulancier dans quatre régions : les Laurentides, la Mauricie-Centre-du-Québec, la Montérégie et Chaudière-Appalaches.

Le financement servira en partie à convertir les horaires de quart des chauffeurs d’ambulance (en service 24 heures sur 24 pendant sept jours, puis sept jours de congé) en horaires horaires ainsi qu’à ajouter des heures de service afin de réduire les délais de réponse.

Québec prévoit également construire quatre héliports pour améliorer l’accès à certains hôpitaux.

Toutefois, le plan quinquennal ne prévoit aucune ambulance supplémentaire.

Un communiqué du bureau de Dubé indique que le ministère ne fera aucun commentaire sur le décès le plus récent survenu à l’hôpital Anna-Laberge, car une enquête du coroner est en cours.

Lire aussi  Afrique du Sud : les cas de rougeole dans le top 500 depuis octobre 2022

“Si des recommandations doivent être mises en place par la suite, [regional health authority] il faudra les appliquer.”

‘Rien n’a changé’

Pendant ce temps, le CISSS de la Montérégie-Ouest insiste sur le fait que les procédures ont été correctement suivies à l’hôpital en ce qui concerne les soins que l’homme a reçus avant son décès.

“Bien que les décès soient des événements malheureux, il n’est pas impossible qu’ils surviennent aux urgences”, indique le communiqué.

“Malheureusement, certains problèmes de santé peuvent se détériorer rapidement, même si le tri est rigoureux et que tous les tests sont effectués correctement.”

Le CISSS estime que ce cas ne doit pas être comparé aux deux de novembre, lorsque l’hôpital était submergé de patients et que le taux d’occupation avait explosé.

“Depuis, un certain nombre de mesures ont été mises en place pour accélérer les soins médicaux et accroître leur fluidité”, a indiqué l’autorité sanitaire.

Mais la présidente du syndicat des infirmières de la région, Mélanie Gignac, affirme que ce n’est pas ce que ses membres constatent sur le terrain.

“Rien n’a changé”, a-t-elle déclaré. “Les urgences sont pleines comme tous les jours.”

Dimanche matin, le taux moyen d’occupation des civières à l’hôpital Anna-Laberge était de 194 pour cent, selon Index Santé.

“Aussi [many] les gens viennent à nos urgences et il n’y a pas assez de lits ni assez d’infirmières”, a déclaré Gignac.

REGARDER | Le personnel des urgences de l’hôpital de Montréal dit qu’il ne peut pas suivre l’arrivée des patients :

2 patients décèdent en attente de soins aux urgences de la région de Montréal

Deux patients sont décédés lors d’incidents distincts alors qu’ils attendaient des soins médicaux dans une salle d’urgence de la région de Montréal. Le personnel des urgences affirme qu’il ne peut pas suivre le nombre de patients qui arrivent.

Lire aussi  Nouveaux aperçus sur les propriétés anti-âge de Klotho

La Dre Judy Morris, médecin urgentiste et présidente de l’Association des médecins d’urgence du Québec, a déclaré que pour pouvoir fournir la « norme de référence » en matière de soins, les salles d’urgence devraient être occupées à environ 85 pour cent.

Elle a déclaré que des mesures étaient mises en place pour réduire la pression dans les urgences de la province, et que les données montrent qu’il y a eu une certaine amélioration dans l’ensemble. Mais il reste encore du travail à faire.

“Sur le terrain, nous constatons toujours des taux d’occupation dans n’importe quelle salle d’urgence de 180 ou 200 pour cent, ce qui est carrément dangereux et potentiellement dangereux pour les soins aux patients”, a déclaré Morris.

Elle a ajouté qu’il n’existe pas de solution miracle à ce problème et que des situations dangereuses peuvent encore survenir jusqu’à ce que l’impact de toutes les mesures mises en place se fasse sentir dans l’ensemble du système de santé.



#coroner #enquête #après #décès #dun #troisième #patient #attente #soins #lhôpital #RiveSud #Montréal
1709503734

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT