Nouvelles Du Monde

Plainte de Jean-Dominique Senard contre Rachida Dati : les révélations dans l’affaire Ghosn

Plainte de Jean-Dominique Senard contre Rachida Dati : les révélations dans l’affaire Ghosn

Jean-Dominique Senard a déposé une plainte contre la ministre de la Culture dans le cadre de l’affaire Ghosn. Il a révélé que malgré des virements de 900 000 euros, la justice n’a trouvé aucune preuve de ses missions pour Renault. Rachida Dati a répondu.

C’est assez rare pour être souligné, mais le président de Renault est en colère. Jean-Dominique Senard, connu pour être calme, posé et discret, a porté plainte lundi dernier contre Rachida Dati, dans le cadre de l’affaire Carlos Ghosn.

Comme le rapporte Le Nouvel Obs mardi, il accuse la ministre de la Culture de “dénonciation calomnieuse” après qu’elle l’ait poursuivi pour “entrave à la justice” fin mars. Il comparaîtra début mai devant le tribunal correctionnel de Nanterre pour se défendre de “ne pas avoir transmis les documents demandés pour s’innocenter”, selon une citation de Rachida Dati.

L’affrontement tourne autour d’un volet de l’énorme affaire Carlos Ghosn. En novembre 2018, une semaine après l’arrestation de son ancien PDG, le gouvernement avait annoncé un audit, lancé par Renault, pour examiner les comptes de RNBV, une filiale de l’Alliance Renault-Nissan, dirigée par Carlos Ghosn. Jean-Dominique Senard n’était pas encore président de Renault à l’époque.

Lire aussi  Disney pourrait avoir du mal à stimuler sa créativité après avoir repoussé le blitz des conseils d’administration – The Irish Times

Deux mois plus tard, il est devenu président et a découvert en avril 2019 les conclusions du rapport du cabinet Mazars. Entre 2010 et 2012, Rachida Dati a reçu 300 000 euros par an, soit un total de 900 000 euros, de RNBV. Peu de temps après, en 2019, un actionnaire minoritaire a porté plainte contre elle pour corruption et le Parquet national financier (PNF) a ouvert une enquête. Elle a été mise en examen en 2021 pour “abus de confiance”, “corruption passive” et “trafic d’influence”.

Le nom de Carlos Ghosn

“Madame Dati a eu du mal à fournir des preuves de son travail pour Renault”, a récemment expliqué une source judiciaire à BFM Business. Tout le problème réside là. Renault n’a trouvé aucune preuve d’une mission de l’ancienne ministre de la Justice.

“Même Ghosn a reconnu devant les juges qu’il avait fait appel en tant que négociatrice et non avocate”, explique une source proche du constructeur.

Il y a deux ans, trois magistrats se sont rendus à Beyrouth pour interroger l’ancien PDG en cavale au Liban.

Lire aussi  Où puis-je réserver pour un dîner de 18 ans sans me ruiner ? – Le temps irlandais

L’an dernier, Rachida Dati a présenté quatorze demandes d’actes aux magistrats pour exiger que Renault apporte des preuves de ses missions. Mais la ministre de la Culture persiste. “Le rapport Mazars, commandé par Jean-Dominique Senard en février 2019, contient les preuves de mes diligences d’avocat mais Renault ne l’a pas donné dans son intégralité à la justice, se contentant d’une version caviardée et édulcorée”, affirme Rachida Dati à BFM Business par le biais de son avocat Olivier Baratelli. L’ancienne ministre de la Justice se considère comme une victime collatérale d’un affrontement à distance entre Renault et son ancien PDG, Carlos Ghosn.

“Rachida Dati affirme que Jean-Dominique Senard cache des preuves de son innocence dans le but de discréditer et critiquer les choix de son prédécesseur”, ajoute son avocat.

Pour le président de Renault, c’en est trop. “Senard malhonnête? Il n’a jamais eu une contravention de sa vie”, plaisante l’un de ses proches. Dans sa plainte mordante, il attaque la ministre de la Culture: “Rachida Dati essaie de transférer sur Renault et Jean-Dominique Senard la responsabilité de prouver la réalité de ses prestations, qu’elle est elle-même incapable de démontrer, chose que l’enquête judiciaire en cours a clairement révélée”.

Lire aussi  Estée Lauder acquiert la marque de mode Tom Ford pour 2,8 milliards de dollars

Bruno Le Maire laisse faire

Après cinq années d’enquête, les preuves des missions de Rachida Dati restent inexistantes. “Ni Renault, ni Monsieur Jean-Dominique Senard n’ont en leur possession aucun élément permettant de prouver ses prétendues prestations et Madame Rachida Dati le sait parfaitement car elle est elle-même incapable depuis 2019 de les apporter”, ajoutent ses avocats, François Sureau et Antonin Levy. Les magistrats ont terminé leur enquête et doivent requérir d’ici l’été.

À en croire nos informations, l’ensemble du conseil d’administration de Renault a été informé du dépôt de plainte de Jean-Dominique Senard et personne n’y a opposé. Parmi eux, les deux administrateurs de l’État français, premier actionnaire du groupe avec 15% du capital, Alexis Zajdenweber et Thomas Courbe. Contacté, le ministère de l’Économie n’a pas souhaité commenter. Bruno Le Maire laisse Renault porter plainte contre Rachida Dati…

Matthieu Pechberty Journaliste BFM Business

Les plus lus

#président #Renault #charge #Rachida #Dati
publish_date]

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT