Nouvelles Du Monde

Opinion : Siemens Energy souffre du syndrome de Bayer

Opinion : Siemens Energy souffre du syndrome de Bayer

2023-11-14 22:13:00

L’État comme sauveur
Mauvaises décisions de la plus grande ampleur : Siemens Energy souffre du syndrome de Bayer

Le logo de “Siemens Energy” est visible à la Bourse de Francfort

© Frank Rumpenhorst / DPA

Avec plusieurs milliards de garanties de l’État, Siemens Energy peut continuer. Mais l’argent ne résout aucun des vrais problèmes.

par Bernd Ziesemer

Si l’on veut comprendre ce qui ne va pas dans une entreprise, il faut souvent revenir au point de départ. Lors de l’introduction en bourse de Le président du conseil de surveillance de Siemens Energy, Joe Kaeser, a expliqué en décembre 2019 qu’ils pouvaient enfin exploiter tout le « potentiel de création de valeur » de l’ancienne division énergie du grand groupe Siemens. Et le PDG Christian Bruch aurait déclaré que le « plus grand espoir » de la nouvelle société était la filiale espagnole d’énergie éolienne Gamesa. Aujourd’hui, nous le savons : Siemens Energy n’a créé aucune valeur au cours des quatre dernières années, mais a détruit d’énormes quantités de valeur. Et le grand espoir se révèle être un chantier permanent complètement désespéré mois après mois. L’entreprise ne peut poursuivre ses activités qu’avec des milliards de garanties gouvernementales, comme cela a finalement été confirmé lundi.

Siemens Energy souffre du syndrome de Bayer. Pour l’entreprise chimique, c’est l’achat du géant des semences Monsanto qui s’est transformé en désastre. Le rachat (progressif) par l’énergéticien de son concurrent Gamesa, qui s’est soldé par un désastre. Des erreurs entrepreneuriales de la plus grande ampleur qui ne sont peut-être plus du tout corrigibles – ou ne peuvent être corrigées que par une scission brutale des deux entreprises.

L’oxygène est suffisant pour survivre, mais pas pour récupérer

Et il existe une autre similitude qui relie ces deux sociétés très différentes. Ce sont les présidents des deux conseils de surveillance qui doivent être désignés comme les véritables responsables de toute la misère actuelle : Werner Wenning chez Bayer, qui pendant de longues périodes est devenu le complice de son PDG sauvage au lieu de le contrôler ; et Joe Kaeser de Siemens Energy, qui a été célébré comme l’architecte de l’ensemble de la structure. Wenning a au moins tiré les conclusions et a démissionné assez tôt alors que le désastre ne pouvait plus être nié. Chez Kaeser, nous l’attendons toujours.

Les milliards des banques et de l’État (et la contribution plutôt modeste de l’ancienne société mère Siemens) ne peuvent guérir le syndrome. De l’oxygène est administré pour que le patient survive. Mais l’entreprise ne peut s’en remettre qu’avec une intervention chirurgicale radicale. Et il ne reste plus beaucoup de temps pour cela car l’entreprise continue de détruire du capital. Et le pire pour les actionnaires d’origine, c’est qu’ils ne reverront plus jamais leur argent chez Siemens Energy, même si leur entreprise subit effectivement un traitement radical.

L’espoir que les choses finissent par s’arranger chez Siemens Energy après de nombreuses tentatives infructueuses repose sur de nombreuses hypothèses fragiles. Le marché de l’énergie éolienne est l’un des secteurs les plus compétitifs au monde. Même les meilleures entreprises gagnent actuellement peu d’argent. Les fabricants chinois offrent des prix inférieurs à ceux de leurs concurrents, qu’ils ne peuvent offrir que grâce à un financement bon marché auprès de leurs banques d’État. Dans un tel environnement, tôt ou tard, il y aura un autre bouleversement brutal du marché. Les chiens mordent alors le dernier. Et cela pourrait être Siemens Energy.

Cet article a été publié pour la première fois par nos confrères de CAPITAL

w



#Opinion #Siemens #Energy #souffre #syndrome #Bayer
1699994550

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Un F16 s’est écrasé à Halkidiki, le pilote est sain et sauf

F-16 ©Eurokinissi ” )+(“arrêter\”> “).length); //déboguer contenttts2=document.querySelector(“.entry-content.single-post-content”).innerHTML.substring( 0, document.querySelector(“.entry-content.single-post-content “).innerHTML.indexOf( “” )); contenttts2=contenttts2.substring(contenttts2.indexOf( “fa-stop\”> ” )+(“arrêter\”> “).length);

ADVERTISEMENT