Nouvelles Du Monde

Noël approche et les prix des billets d’avion s’envolent

Noël approche et les prix des billets d’avion s’envolent

2023-12-03 19:52:30

MILAN – Après les vacances d’automne, Noël qui approche ravive les « vols chers ». Pour donner un exemple, le dimanche 3 décembre, il est difficile de trouver un billet d’avion Milan-Palerme (samedi 23) et retour (mardi 2 janvier). pour moins de 500 euros par personne. Cela ne suffit pas, si vous faites quelques recherches sur certains sites et hésitez à acheter, à un moment donné une petite fenêtre apparaît vous invitant à vous décider rapidement car, c’est souligné, les prix sont appelés à encore augmenter. L’histoire est toujours la même : à l’approche des vacances, de plus en plus de personnes voyagent, la demande augmente et donc le coût des billets d’avion augmente. Pour des raisons similaires, d’autres prix, comme celui de l’essence, ont tendance à augmenter.

Les mesures du gouvernement

Si toutefois le gouvernement Meloni a décidé il y a un an en substance, avec la réintroduction des droits d’accises, ne pas intervenir sur le “carburant cher”, on ne peut pas en dire autant des « vols chers ». Avec le décret « Asset 2023 » fortement soutenu par le ministre de l’Entreprise Adolfo Urso, disposition définitivement approuvé par le Parlement début octobre (bien que sous une forme édulcorée par rapport à la version précédente), ont été les pouvoirs d’enquête et de sanction de l’Antitrust sur le transport aérien ont été renforcés.

Lire aussi  ESB envisage de nouveaux sites de batteries dans le cadre d’une dépense de 300 millions d’euros – The Irish Times

Antitrust, enquête sur les prix des vols vers les îles : “Clarifier l’usage des algorithmes, prêts à imposer des remèdes”

par Aldo Fontanarosa


Ce n’est pas un hasard si, le 16 novembre dernier, l’Autorité de la concurrence et des marchés a lancé une enquête d’information. “sur l’utilisation d’algorithmes de prix dans le transport aérien de passagers sur les routes reliant la péninsule à la Sicile et à la Sardaigne, caractérisés par des besoins de mobilité particuliers”, explique une note. “La base de cette décision – a souligné le communiqué de l’Antitrust – est le fait que, en conjonction avec la reprise de la demande de transport aérien de passagers, à partir de 2022, il y a eu détectés, par des sujets institutionnels et non institutionnels, niveaux de prix élevés pendant les périodes de pointe de la demande”.

Le gouvernement Meloni, par l’intermédiaire du ministre Urso, revendique l’efficacité de cette disposition. “Nous avons fourni à l’Antitrust les outils nécessaires pour agir – explique le Ministre de l’Entreprise et du Made in Italy – et l’enquête lancée est la preuve que notre décret-loi et les règles qu’il contient ils travaillent.”

Lire aussi  First Quantum Minerals réduit ses activités minières en Australie suite à la chute des prix du nickel

Les réactions des compagnies aériennes

Rappelons qu’en septembre dernier, le décret Asset ainsi que les déclarations du ministre Urso avaient suscité une réaction de la part de Ryanair et d’autres compagnies. Le transporteur irlandais, très actif dans les liaisons avec les îles italiennes, avait en effet une réduction des vols à destination et en provenance de la Sardaigne et de la Sicile a été annoncée. Easyjet avait plutôt prévenu que le décret pourrait entraîner une augmentation des prix. Il faut également ajouter que la région Sicile est également intervenue sur la question, décider d’une réduction de 50% sur les billets mais uniquement pour les résidents.

Associations de consommateurs

Il n’en demeure pas moins que, décret patrimonial ou non, les vacances qui approchent ont entraîné une nouvelle salve de hausses de prix. “Déménager en Italie pendant les vacances – se plaint le président d’Assoutenti, Furio Truzzi – c’est de plus en plus une fuite qui vide les poches des citoyens, une urgence qui revient chaque année et qui semble sans solution”. Codacons, en revanche, cible l’Antitrust, estimant que l’enquête lancée à la mi-novembre est de peu d’utilité pour les consommateurs. L’Agcm , lit-on dans une note, “Il semble que ce soit un moment très attendu, et toute intervention contre les algorithmes qui font monter les taux en flèche à Noël sera tardive”, compte tenu des niveaux astronomiques déjà atteints par les prix des billets.”

Lire aussi  Janis Boš. "Groupe Draugiem" a découvert des talents



#Noël #approche #les #prix #des #billets #davion #senvolent
1701627033

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT