nouvelles (1)

Newsletter

L’entrepreneur Fernand Huts fait une proposition percutante : “Laissons les entreprises donner des chèques énergie au personnel”

Fernand Huts a reçu samedi soir à Bruxelles le prix du “nouveau maître flamand” du réseau entrepreneurial ProFlandra. L’organisation a décerné le prix à Huts parce qu’il est non seulement un entrepreneur à succès, mais qu’il promeut également la culture et l’identité flamandes tant au pays qu’à l’étranger.

5 fois 500 euros

Dans son discours de remerciement, Fernand Huts a lancé la proposition de mise en place d’un chèque énergie. “Les gens qui travaillent devraient en avoir plus”, déclare Fernand Huts. « En tant qu’entreprise, nous sommes au bon moment pour réfléchir à ce concept. Ma proposition est de donner aux entreprises, sur la base du volontariat, la possibilité de verser des chèques énergie à leur personnel. Tout comme le gouvernement fédéral a introduit des bons de consommation pendant la crise corona. Il ne peut donc pas être difficile de s’en rendre compte maintenant.

Fernand Huts : “Nous voulons aider nos salariés en nous versant à chaque fois un chèque énergie de 500 euros.” © Henk van Cauwenbergh

Concrètement, Fernand Huts propose que les entreprises puissent verser un maximum de 500 euros de chèques énergie pour les cinq prochains mois d’hiver, sur lesquels les entreprises paient 16 % de cotisations sociales. “Je suis convaincu que de nombreuses entreprises saisiront cette opportunité pour aider leurs employés”, déclare Huts.

Paul De Grauwe, économiste à la London School of Economics, trouve la ligne de pensée de Huts “intéressante”. “C’est certainement une bonne idée”, déclare Paul De Grauwe. «Mais il faudrait alors trouver un moyen pour que tout le monde en profite, car les chèques sont traités de manière fiscalement favorable et constituent donc une aide gouvernementale. Les entreprises pourraient décider elles-mêmes de verser ou non un tel chèque énergétique. Quiconque travaille pour une entreprise qui ne participe pas à cela ne reçoit pas cette aide gouvernementale. Cela me semble être un problème.

Le gouvernement fédéral est actuellement en pourparlers budgétaires. Le ministre des Finances Vincent Van Peteghem (CD&V) dit ne pas avoir reçu la proposition de Huts, et ne peut donc pas vraiment y répondre. “Je propose de pérenniser la réduction de la TVA sur le gaz et l’électricité à 6 %”, déclare Van Peteghem. « Mais avec une distinction entre la consommation de base et la consommation supérieure. Nous pouvons percevoir une taxe d’accise pour la consommation plus élevée qui peut varier avec les fluctuations des prix de l’énergie.

Critique de la politique gouvernementale

Dans son discours à ProFlandria, Fernand Huts a également vivement critiqué la politique gouvernementale, notamment les déficits budgétaires. “Chaque gouvernement peut clôturer son budget avec de gros excédents”, déclare Huts. « Une règle simple : réformer l’administration pour que les fonctionnaires puissent faire leur travail. Les structures, les principes de fonctionnement et les règlements de l’administration datent du XIXe siècle et n’inspirent pas confiance au fonctionnaire. Si une entreprise devait organiser sa politique du personnel sur la base de règles applicables aux administrations publiques, cette entreprise serait en faillite.

“L’inflation est un cadeau pour la politique”

Huts a aussi son idée sur l’inflation. “C’est le grand cadeau dans le paysage politique”, dit-il. « Pour chaque inflation et indexation salariale qui y est liée, une entreprise verse une cotisation patronale supplémentaire de 35 %. L’employé paie également une cotisation salariale supplémentaire de 13 %. Et puis il y a aussi environ 46,5 % de taxes sur les salaires. Si l’inflation reste aussi élevée pendant plusieurs années consécutives, la dette publique sera partie en fumée.

Pour Huts, c’est clair. « Les gens ordinaires sont les victimes », dit-il. “Ce sont les gens et les entreprises qui paient vraiment.”

Il croit que la politique se préoccupe davantage de résoudre les problèmes des gens. “Faire de la politique est difficile”, admet Huts. « J’ai décrit les problèmes pendant mon mandat à la Chambre des représentants. Cette brochure a été publiée en 1999 et elle est toujours d’actualité. Tous les sujets brûlants sont toujours les mêmes aujourd’hui.

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT