Nouvelles Du Monde

Le scandale de corruption dans l’UE submerge le système judiciaire : la grande incertitude

Le scandale de corruption dans l’UE submerge le système judiciaire : la grande incertitude

2023-12-04 19:39:00

Un an après le plus grand scandale de corruption de l’UE, la justice belge n’a aucun plan pour aller de l’avant. Tous les suspects ont été libérés.

Comme si de rien n’était : Eva Kaili au Parlement européen Photo : Julien Warnand/EPA

BRUXELLES taz | Le soi-disant Qatargate devient de plus en plus mystérieux un an après les enquêtes spectaculaires et les perquisitions au cours desquelles des liasses d’argent ont été découvertes sur d’éminents députés européens. Les suspects sont en liberté et la justice belge semble débordée.

Eva Kaili, autrefois considérée comme la principale responsable et rapidement démise de ses fonctions de vice-présidente du Parlement, fait depuis longtemps des allers-retours à Bruxelles et à Strasbourg comme si de rien n’était. L’éminente Grecque de 45 ans affirme avoir été victime d’un complot. L’eurodéputée socialiste Marie Arena, considérée comme une informatrice importante, n’a pas non plus été poursuivie. Le parquet belge a déclaré qu’il ne demanderait pas de levée de l’immunité ni ne procéderait à une arrestation. Cela ne signifie pas pour autant que l’enquête est arrêtée, selon Bruxelles.

Lire aussi  Bitcoin devient plus sûr

Mais jusqu’à présent, ils n’ont pratiquement abouti à rien. Pas un seul député n’a été traduit en justice, Kaili et plusieurs autres suspects ont dû être libérés. Depuis que l’éminent juge d’instruction Michel Claise a dû abandonner l’affaire au printemps pour cause de partialité, la justice belge fait du surplace.

Blanchiment d’argent? La corruption?

On ne sait même plus exactement de quoi il s’agit. « Appartenance à une organisation criminelle, blanchiment d’argent et corruption » : telles étaient les allégations portées contre Kaili il y a un an. Les enquêteurs ont trouvé 150 000 euros en espèces dans son appartement bruxellois et plusieurs millions de pots-de-vin auraient coulé au total. Mais d’où ? Le Qatar est-il réellement derrière tout cela ? Cet État du désert voulait-il garantir un climat d’opinion favorable et de bonnes affaires au sein de l’UE ? Ou s’agit-il plutôt du Maroc, comme le portail spécialisé dans les questions européennes Politique censé?

Les avocats de Kaili travaillent à sa réhabilitation : « L’accusation de corruption est infondée. C’est un processus qui a été mis en œuvre pour en faire un procès spectaculaire. » Kaili a depuis déposé une plainte pour une prétendue erreur de procédure. Si elle a raison, l’ensemble du processus pourrait s’effondrer – le soi-disant plus grand scandale de corruption de l’histoire de l’UE s’effondrerait. Il est également envisageable que le dossier soit rouvert.

Peu avant les élections européennes de juin, de nouvelles révélations alimenteraient le moulin des opposants à l’UE qui entretiennent les préjugés des politiciens européens « corrompus ». Mais les mains du Parlement européen sont liées. Il a décidé de ne pas créer sa propre commission d’enquête. Les députés se sont entièrement appuyés sur la justice belge – et ont adopté des règles de transparence plus strictes. Mais s’il s’avère que tout est différent de ce que l’on savait auparavant, ces règles pourraient s’avérer insuffisantes.

Lire aussi  Des centres de recrutement militaire russes attaqués dans le cadre d'un recul de la mobilisation

Le « Qatargate » a suscité une grande incertitude. Rien n’indique pour l’instant qu’il disparaîtra de sitôt : Bruxelles attend avec impatience la prochaine tournure de ce scandale politiquement explosif.



#scandale #corruption #dans #lUE #submerge #système #judiciaire #grande #incertitude
1701721689

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT