Nouvelles Du Monde

Le réalisateur dissident iranien Jafar Panahi se rend en France pour la première fois depuis 14 ans.

Le réalisateur dissident iranien Jafar Panahi se rend en France pour la première fois depuis 14 ans.

Le célèbre réalisateur iranien dissident Jafar Panahi, lauréat de nombreux prix dans des festivals de renom, a quitté son pays pour la première fois depuis près de quatorze ans, a annoncé son avocat ce mercredi. Il s’est rendu en France. Agé de 62 ans, le cinéaste a été libéré sous caution début février après avoir été détenu pendant près de sept mois à Téhéran. Depuis 2010, il était interdit de quitter le territoire après avoir été condamné à six ans de prison pour «propagande contre le système». «Après avoir purgé sa peine, Jafar Panahi a eu l’autorisation de quitter le pays et a obtenu son passeport», a déclaré l’avocat Saleh Nikbakht à l’AFP, en précisant que le réalisateur avait voyagé en France pour rendre visite à sa fille qui y résidait, sans indiquer pour combien de temps.

Mardi soir, la femme de Jafar Panahi a publié une photo d’elle-même et de son mari à l’aéroport sur son compte Instagram, affichant leur joie de quitter le pays. Arrêté le 11 juillet 2022 à Téhéran, Jafar Panahi a été libéré en février, deux jours après avoir entamé une grève de la faim pour protester contre ses conditions de détention. «Autant que je sache, il n’y a plus de dossiers judiciaires contre lui», a indiqué son avocat.

Lire aussi  L'effet Charlène : une nouvelle apparition publique controversée

Jafar Panahi est un cinéaste très respecté qui a marqué le monde du cinéma en remportant de nombreux prix prestigieux tels que le Léopard d’or en 1997 au festival de Locarno pour son film Le Mirroir, le Lion d’or à la Mostra de Venise en 2000 pour Le Cercle, l’Ours d’or à Berlin pour Taxi Téhéran en 2015 et le prix du meilleur scénario pour Trois Visages au Festival de Cannes en 2018. Son dernier film, “Aucun Ours”, dans lequel il apparait également en tant qu’acteur, a été projeté cette année à la Mostra de Venise alors qu’il était déjà emprisonné. Il a remporté le prix spécial du jury.

Le sujet a également été couvert dans notre article: “Aucun ours”, mais un cinéaste iranien empêché de travailler.
#cinéaste #Jafar #Panahi #été #autorisé #quitter #lIran #pour #première #fois #depuis #quatorze #ans
publish_date]

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT