Nouvelles Du Monde

Le Parlement européen approuve l’interdiction de brûler les vêtements invendus

Le Parlement européen approuve l’interdiction de brûler les vêtements invendus

Les vêtements de l’ANP qui ne sont pas vendus sont désormais souvent brûlés

NOS Nieuws•vandaag, 19h09

Les grandes entreprises ne seront probablement bientôt plus autorisées à brûler les vêtements invendus. Aujourd’hui, le Parlement européen a accepté une mise à jour d’un directif pour une conception durable qui interdit cela. Il y aura également un « passeport » numérique qui permettra aux consommateurs de voir dans quelle mesure un produit est durable.

Maintenant que le Parlement a approuvé la directive, les ministres de l’UE doivent encore se mettre d’accord. On s’attend à ce que ces projets bénéficient d’un soutien suffisant. Avec les nouvelles règles, l’Union européenne veut rendre le marché plus durable.

Il s’agit d’une mise à jour d’une directive qui ne s’applique actuellement qu’aux équipements électroniques. Cet ajustement signifie que les entreprises de vêtements et les fabricants de meubles doivent également répondre aux exigences de durabilité.

De nombreuses entreprises brûlent des vêtements qu’elles ne vendent pas ou que des consommateurs mécontents retournent après une commande en ligne. En 2015, cela concernait environ 1,2 million de vêtements, selon MVO Nederland, une organisation engagée en faveur de la responsabilité sociale des entreprises.

Lire aussi  Le pivot asiatique de la Russie stimule l'essor des cours de chinois

Avec cette loi, l’Union européenne veut interdire aux vêtements de passer par la déchiqueteuse ou de finir à l’incinérateur. On ne sait toujours pas exactement ce que les entreprises de vêtements feront de leurs restes de produits. L’UE espère certainement davantage de recyclage grâce à la loi.

Les grandes entreprises de confection ont deux ans pour adapter leurs opérations commerciales. Les entreprises de taille moyenne auront six ans pour se préparer aux nouvelles règles.

Porte-produit

En outre, l’UE souhaite introduire ce qu’on appelle un « passeport de produit numérique ». Selon cette loi, tous les produits vendus sur le marché européen doivent avoir un label numérique de durabilité.

Grâce à ce passeport, les consommateurs peuvent voir d’où vient un produit, comment il est composé et comment il peut être réparé ou recyclé. “Les consommateurs peuvent voir d’un seul coup d’œil quel produit est le plus durable ou le plus facile à réparer”, a déclaré l’eurodéputée belge Sara Matthieu, rapporteure lors des négociations.

Lire aussi  Conversations avec le PDG entre dans sa troisième saison - Durabilité

Outre le passeport produit et l’interdiction de brûler les vêtements invendus, l’UE introduit des réglementations qui devraient faciliter le recyclage des produits. De plus, il y aura des règles qui devraient réduire l’utilisation de matières premières, d’énergie et d’eau pendant la production.

Renforcer

Selon la Commission européenne, la directive constitue « une énorme opportunité tant pour les entreprises que pour les consommateurs », déclare le vice-président Sefcovic, responsable du Green Deal européen. « À terme, le marché européen bénéficiera de produits plus durables et plus faciles à recycler. »

L’organisation européenne des consommateurs BEUC met en garde contre les moyens de contourner la nouvelle loi. L’organisation craint que le manque de personnel et de ressources pour effectuer les contrôles rende difficile l’application efficace de la nouvelle loi.

2024-04-23 20:09:53
1713903987


#Parlement #européen #approuve #linterdiction #brûler #les #vêtements #invendus

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT