Nord

Nouveau

Pond Inlet et Naujaat toujours aux prises avec la maladie

Publié: il y a 17 minutes

Pond Inlet, au Nunavut, vu depuis Eclipse Sound en octobre 2022. La communauté est l’une des trois communautés du Nunavut aux prises avec des épidémies de tuberculose. (David Gunn/CBC)

Le nombre de personnes atteintes de tuberculose continue d’augmenter dans deux communautés du Nunavut qui connaissent des éclosions de la maladie.

Le ministère de la Santé du Nunavut a déclaré une éclosion à Pond Inlet en mars dernier et à Naujaat en mai dernier. Les communautés rejoignent Pangnirtung sur la liste des communautés du Nunavut aux prises avec des épidémies.

Dix personnes de Pond Inlet, une communauté du nord de Baffin d’environ 1 550 habitants, ont reçu un diagnostic de tuberculose active depuis le début de l’épidémie en mars, a annoncé vendredi le ministère territorial de la Santé dans un communiqué de presse. Quatre-vingt-dix-huit personnes ont reçu un diagnostic de tuberculose latente.

Ces chiffres sont en hausse par rapport aux cinq cas actifs et aux 22 cas latents de mars.

Lire aussi  La mise en œuvre de Wolbachia peut empêcher la transmission des cas de DHF.

À Naujaat, une communauté d’environ 1 000 habitants, 14 personnes ont été diagnostiquées depuis janvier avec une tuberculose active et 63 avec une tuberculose latente.

Ces chiffres sont en hausse par rapport aux six cas actifs et aux dix cas latents enregistrés au moment où l’épidémie a été déclarée.

La différence entre la tuberculose active et latente est que la tuberculose active est contagieuse, tandis que la tuberculose latente ne l’est pas, mais doit être traitée pour éviter qu’elle ne devienne active.

Le ministère de la Santé demande à toute personne présentant des symptômes de se rendre au plus vite dans son centre de santé pour un dépistage. Les symptômes comprennent une toux persistante, de la fatigue, une perte d’appétit, de la fièvre ou des sueurs nocturnes.

La tuberculose est un fléau au Nunavut depuis des décennies.

Les espoirs étaient grands lorsque le gouvernement fédéral a annoncé en 2018 qu’il éliminerait la tuberculose dans les communautés inuites d’ici 2030.

Lire aussi  Comment définissons-nous les patients longs Covid?

Deux ans plus tard, les taux de tuberculose avaient à peine changé et le financement du projet s’était tari.

La pandémie de COVID-19 a encore retardé les efforts visant à éliminer la maladie.

En novembre, le gouvernement du Nunavut a signé une entente avec Nunavut Tunngavik Inc. pour partager des informations sur les chiffres de la tuberculose et informer Nunavut Tunngavik des éclosions.