Nouvelles Du Monde

Le juge ordonne à Gemma O’Doherty de comparaître devant le tribunal pour violation présumée de l’injonction contre le harcèlement

Le juge ordonne à Gemma O’Doherty de comparaître devant le tribunal pour violation présumée de l’injonction contre le harcèlement

Un juge a ordonné à Gemma O’Doherty de comparaître devant la Haute Cour pour répondre de son prétendu refus d’obéir à une ordonnance de ne pas harceler la mère d’un jeune homme décédé par suicide.

Le juge Mark Sanfey a rendu cette décision après avoir été convaincu que Mme O’Doherty avait violé les termes d’une ordonnance du tribunal et qu’elle devait se présenter devant le tribunal vendredi matin pour répondre à son prétendu outrage.

Le juge a accordé l’ordonnance demandée au nom d’Edel Campbell, qui poursuit Mme O’Doherty pour l’utilisation d’une image de son défunt fils, Diego Gilsenan, dans une publication dirigée par le défendeur.

Mme O’Doherty n’était pas présente au tribunal mercredi lorsque la demande a été déposée.

En juin dernier, les avocats de Mme Campbell ont obtenu des ordonnances du tribunal contre Mme O’Doherty, notamment une injonction interdisant au défendeur de harceler, d’intimider ou de communiquer avec la plaignante et sa famille.

Mme Campbell, représentée par David Kennedy SC, comparaissant avec Paul Comiskey O’Keeffe Bl, mandaté par l’avocat Ciaran Mulholland, affirme que l’ordonnance a été violée à « de nombreuses reprises » par Mme O’Doherty.

Vidéos

Il est affirmé que dans une série de publications vidéo réalisées par Mme O’Doherty en juin, juillet, août et septembre de l’année dernière, et plus tôt cette année, l’accusé a fait des déclarations au mépris flagrant et en violation de l’injonction.

Dans sa décision, le juge Sanfey a déclaré que ce que la Haute Cour avait à l’esprit lorsqu’elle a accordé l’injonction contre Mme O’Doherty en juin dernier était très clair, à savoir mettre fin à l’intimidation de Mme Campbell.

Le juge a déclaré que Mme O’Doherty et les commentaires publiés sur le compte de réseau social de The Irish Light avaient fait de nombreuses références à Mme Campbell et aux circonstances de la mort malheureuse de son fils.

Lire aussi  Quoi qu'il arrive, le niveau de la mer montera d'au moins 27 centimètres

Le tribunal a appris que Mme O’Doherty avait déclaré que Mme Campbell mentait, avait fait des remarques sur la santé mentale du plaignant et avait des questions à répondre sur la mort de son fils.

Des articles en ligne provenant prétendument de The Irish Light, une publication liée à l’accusé, ont décrit l’ordonnance comme une tentative d’empêcher et de faire taire Mme O’Doherty, qui se décrit comme une journaliste d’investigation, d’enquêter sur ce qu’elle dit être des décès inexpliqués de jeunes.

Un message, a noté le juge, indiquait que Mme Campbell était utilisée dans le cadre d’une « opération psychologique anti-Gemma » par les ennemis de l’accusé.

Dans sa requête, Mme Campbell affirme que l’injonction a été « inefficace » pour mettre fin à l’intimidation présumée du plaignant par Mme O’Doherty, a déclaré le juge.

Personne ne pouvait se faire l’illusion que l’intimidation de Mme Campbell par l’accusé s’était poursuivie après l’octroi de l’injonction, a ajouté le juge.

Ordre de saisie

Il a déclaré que “le journalisme ne pouvait pas être utilisé comme excuse pour le type de comportement dans lequel l’accusé semblait s’engager”, ajoutant : “Le journalisme est un exercice rigoureux de vérification des faits et de présentation des deux versions de l’histoire”.

Le tribunal a également noté que Mme O’Doherty, qui, selon lui, était apparemment en tournée de conférences, n’était pas venue au tribunal ni pour l’audience de mercredi, ni lorsque l’injonction a été demandée en juin dernier, pour défendre sa position.

Il était en outre convaincu qu’elle était au courant de la procédure et qu’elle avait été dûment signifiée.

Dans ces circonstances, le juge s’est dit satisfait d’accorder une ordonnance de saisie, qui oblige Mme O’Doherty à se présenter devant le tribunal et à répondre aux allégations d’outrage.

Lors de l’audience de mercredi, le juge a averti que tout enregistrement ou filmage de la procédure pourrait constituer un outrage au tribunal et que toute personne cherchant à perturber la procédure serait priée de quitter les lieux.

Lire aussi  La richesse d'Endar Priantoro, un responsable du Comité d'éradication de la corruption dont l'épouse est soupçonnée d'avoir un style de vie luxueux

Le juge a fait ces remarques après que M. Kennedy a déclaré qu’un enregistrement d’une audience précédente concernant la requête avait été mis en ligne, et que quelqu’un dans la tribune publique avait crié que l’audience était “une farce”.

Plusieurs personnes détenant des exemplaires de The Irish Light se sont présentées au tribunal mercredi.

Dans ses arguments, M. Kennedy a déclaré qu’une grande partie de ce qui avait été dit dans les messages à propos de son client était “particulièrement flagrant”.

L’avocat a affirmé que ce qui avait été dit était “clairement conçu pour intimider et faisait partie d’une campagne” contre Mme Campbell, qui a subi en conséquence un préjudice émotionnel et une détresse.

Limites

L’avocat a déclaré que “la liberté d’expression est importante”, mais si l’on considère les commentaires faits par Mme O’Doherty à propos de son client, “il doit y avoir une limite à cette liberté”.

Le tribunal avait déjà appris que Mme O’Doherty niait tout acte répréhensible.

Mme Campbell a demandé ces injonctions dans le cadre de son action contre Mme O’Doherty concernant la prétendue publication non autorisée de l’image du défunt fils du plaignant.

Elle affirme que Mme O’Doherty a utilisé à tort et illégalement l’image du fils du plaignant dans un article publié sur des médias contrôlés par Mme O’Doherty liant des décès inexpliqués au vaccin Covid-19.

L’injonction empêche Mme O’Doherty de harceler le plaignant ou de publier les images de Mme Campbell et de son défunt fils ou tout document personnel confidentiel les concernant.

Il est également interdit à Mme O’Doherty d’encourager ou d’inciter d’autres personnes à intimider le plaignant et il a été ordonné de retirer toute image de Mme Campbell et de son défunt fils de toute forme de média qu’elle possédait ou exploitait par le défendeur.

Lire aussi  Match n°14 contre Western Illinois : Statistiques, Objectifs, et Résultats de la rencontre SIUE vs Western Illinois

Cette ordonnance doit rester en vigueur en attendant le résultat final de l’action intentée par Mme Campbell contre Mme O’Doherty, agissant sous le nom de « The Irish Light ».

Le plaignant affirme que Mme O’Doherty est journaliste et éditrice de The Irish Light, un périodique gratuit, ainsi que éditrice/rédactrice en chef du site Web The Irish Light.

Après le décès de M. Gilsenan en août 2021, Mme O’Doherty aurait utilisé l’image du fils du plaignant dans un article affirmant à tort qu’il était décédé des suites de l’administration du vaccin Covid.

Mme Campbell, de Kingscourt, Co Cavan, affirme que Mme O’Doherty a refusé de cesser d’utiliser l’image de son fils et que l’utilisation non autorisée et répétée de l’image de son fils équivaut à du harcèlement et à une violation de ses droits constitutionnels.

Elle affirme que les actions du défendeur lui ont causé de la douleur, de la souffrance et du préjudice émotionnel.

Mme O’Doherty rejette toutes les allégations d’actes répréhensibles portées contre elle.

Si vous avez été concerné par l’un des problèmes soulevés dans cet article, vous pouvez appeler gratuitement les Samaritains 24 heures sur 24 pour obtenir une assistance confidentielle au 116 123 ou par e-mail à [email protected].

Vous pouvez également appeler gratuitement la ligne nationale d’assistance aux personnes en deuil gérée par le HSE et l’Irish Hospice Foundation au 1800-80 70 77 (du lundi au vendredi de 10h à 13h), et les coordonnées d’une gamme de services de soutien en santé mentale sont disponibles sur mentalhealthireland.ie/ obtenir de l’aide/.

En cas d’urgence, ou si vous ou quelqu’un que vous connaissez risquez de vous suicider ou de vous mutiler, composez le 999/112.

#juge #ordonne #Gemma #ODoherty #comparaître #devant #tribunal #pour #violation #présumée #linjonction #contre #harcèlement

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT