Nouvelles Du Monde

Le juge du procès pour fraude de Trump suggère que la violation de l’ordre de silence pourrait entraîner une peine d’emprisonnement

Le juge du procès pour fraude de Trump suggère que la violation de l’ordre de silence pourrait entraîner une peine d’emprisonnement

Le procès pour fraude de Donald Trump est loin d’être une affaire banale. Alors que les débats font rage au tribunal, une nouvelle tournure de situation a secoué les spectateurs. En effet, le juge en charge de l’affaire a récemment suggéré que toute violation de l’ordre de silence imposé aux parties prenantes pourrait entraîner des conséquences graves, pouvant aller jusqu’à une peine d’emprisonnement. Cette annonce a soulevé des interrogations quant aux potentielles répercussions pour ceux qui seraient tentés de briser cette règle fondamentale du procès. Dans cet article, nous examinerons de plus près les implications de cette proposition inattendue, ainsi que les réactions qu’elle a suscitées parmi les différents acteurs impliqués dans cette affaire hautement médiatisée.



CNN

Le juge supervisant le procès civil pour fraude de Donald Trump a réprimandé les avocats de l’ancien président pour une « violation flagrante » de l’ordre de silence et a suggéré que les violations pourraient entraîner une « emprisonnement ».

Le juge Arthur Engoron a déclaré, malgré son ordre clair de supprimer une publication sur les réseaux sociaux attaquant son greffier : « J’ai appris que la publication en question n’a jamais été supprimée du site Web. »

« Et, en fait, j’étais sur ce site Web depuis 17 jours. Je comprends qu’il a été supprimé tard hier soir, mais uniquement en réponse à un e-mail », a déclaré Engoron.

Lire aussi  Les chercheurs franchissent la barrière avec une efficacité des panneaux solaires de plus de 30%

Le message a été supprimé de Truth Social juste après l’émission de l’ordre de silence, mais pas du site Web de la campagne de Trump, DonaldJTrump.com.

Le juge a fait allusion à de lourdes sanctions à l’encontre de l’ancien président.

“Je vais maintenant donner aux accusés l’occasion d’expliquer pourquoi cette violation flagrante de ce silence ne devrait pas entraîner de graves sanctions, notamment des sanctions financières… et/ou éventuellement une peine d’emprisonnement.”

L’avocat de Trump, Chris Kise, s’est excusé auprès d’Engoron, affirmant que c’était « par inadvertance » que le message ait pu être publié sur ce qu’il a appelé une « dernière page » du site Web de la campagne de Trump.

“Il semble que personne n’ait également supprimé le lien ICYMI qui se trouve dans les dernières pages du site Web de la campagne”, a déclaré Kise.

“En réalité, cela semble être une inadvertance”, a déclaré Kise, ajoutant : “Je m’excuse certainement au nom de mes clients.”

Kise a imputé cela à la grande machinerie de la campagne et a assuré au juge que Trump avait ordonné la suppression du poste.

“Il n’y avait aucune intention d’échapper, de contourner ou d’ignorer l’ordre”, a ajouté Kise et a expliqué que rien d’autre n’a été publié sur le site Web Truth Social de Trump.

Kise a déclaré avoir reçu la confirmation jeudi soir et vendredi matin que le poste avait été supprimé et a déclaré que cela semblait être un problème au sein de la campagne.

Lire aussi  Donald Trump a gagné les premières primaires républicaines !

« D’après ce que je comprends, cela fait partie du processus intégré à la structure de la campagne. Que tout cela, dans les messages Vérité, soit emballé et envoyé. dit Kise.

Engoron a déclaré : « Je prendrai cela en délibéré. Je tiens à préciser que Donald Trump est toujours responsable de la grande machine, même s’il s’agit d’une grande machine.»

Il a ajouté : « Dans le climat de surchauffe actuel, les contrevérités incendiaires peuvent et, dans certains cas, ont déjà conduit à des blessures physiques graves, voire pires. »

Le deuxième jour du procès, le 3 octobre, Engoron a émis un ordre de silence partiel à toutes les parties de ne pas parler des membres du personnel du tribunal après que Trump ait posté sur Truth Social attaquant le greffier d’Engoron. Le message affirmait qu’elle était la « petite amie » du chef de la majorité au Sénat, Chuck Schumer, un démocrate de New York, montrant une photo d’eux deux ensemble.

Le juge avait déclaré à l’époque que le non-respect de l’ordonnance entraînerait de graves sanctions.

Ivanka Trump a décidé d’annuler une assignation à comparaître pour son témoignage, affirmant qu’elle ne relevait pas de la compétence du tribunal puisqu’elle n’était pas partie à l’affaire et n’était pas résidente de New York depuis sept ans, dans une requête déposée jeudi.

Lire aussi  Réserve fédérale : la banque centrale américaine laisse son taux directeur inchangé

La fille de l’ancien président était initialement accusée dans le procès, mais plus tôt cette année, une cour d’appel de New York l’a déboutée de l’affaire après avoir conclu que sa conduite présumée n’était pas prescrite.

« Exiger de Mme Trump, une personne sans parti et sans domicile, qu’elle comparaisse au procès à New York et fournisse un témoignage en direct sans aucune limitation est déraisonnable. Le NYAG prévoit de demander le témoignage de Mme Trump sur un vaste ensemble de sujets, illimités dans le temps et indéfinis, que le NYAG n’a pas réussi à articuler », indique la motion.

« Les assignations à comparaître du NYAG ne donnent aucune indication sur les informations spécifiques qu’ils recherchent ou pourquoi ces informations sont recherchées, exigent un témoignage bien au-delà de la fin de l’enquête que le NYAG aurait pu obtenir auparavant, et tentent d’imposer une charge lourde, inutile et inappropriée. sur Mme Trump pour combler les lacunes apparentes du dossier du NYAG », indique également la motion.

Une audience est prévue vendredi prochain.

Cette histoire a été mise à jour avec des développements supplémentaires.

#juge #procès #pour #fraude #Trump #suggère #violation #lordre #silence #pourrait #entraîner #une #peine #demprisonnement

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT