Nouvelles Du Monde

Le gouvernement britannique intervient pour empêcher le groupe soutenu par Abou Dhabi de prendre le contrôle du groupe de médias propriétaire du journal Telegraph

Le gouvernement britannique intervient pour empêcher le groupe soutenu par Abou Dhabi de prendre le contrôle du groupe de médias propriétaire du journal Telegraph

Le gouvernement britannique a empêché vendredi un groupe soutenu par Abou Dhabi de prendre le contrôle du groupe de médias propriétaire du journal Telegraph pendant que son offre d’achat est examinée par les autorités de régulation en raison de préoccupations liées à la liberté d’expression.

Le gouvernement est intervenu dans l’opération prévue jeudi en demandant aux autorités de régulation de l’examiner.

Vendredi, la ministre de la Culture et des Médias, Lucy Frazer, a pris un arrêté d’exécution empêchant tout transfert de propriété du Telegraph Media Group sans son autorisation, ainsi que toute modification de sa structure ou de son équipe éditoriale.

Auparavant, l’Ofcom, l’autorité britannique de régulation des communications, avait publié un appel à commentaires sur le projet de transaction avant le 13 décembre.

Outre le journal de droite Telegraph, le groupe possède le magazine Spectator. Ces journaux sont à vendre depuis que Lloyds Banking Group en a pris le contrôle en juin, à la suite d’un long conflit avec les propriétaires, la famille Barclay.

Lire aussi  aujourd'hui conférences de fête VVD, CDA, SP et Volt

RedBird IMI est dirigé par Jeff Zucker, ancien dirigeant de CNN, et soutenu par Mansour bin Zayed Al Nahyan, membre de la famille régnante d’Abou Dhabi, capitale des Émirats arabes unis (EAU).

Une rédactrice en chef du Telegraph s’est déclarée convaincue que le gouvernement britannique prendrait des mesures pour bloquer l’accord en raison des préoccupations relatives à la liberté d’expression.

“Nous pouvons être sûrs qu’ils tireront les bonnes conclusions, car il est évident pour nous tous qu’un journal appartenant à un État du Golfe sera confronté à des questions relatives à la liberté d’expression”, a écrit Camilla Tominey, rédactrice en chef adjointe du Telegraph, dans un article publié dans le journal.

Elle a également fait part de ses inquiétudes quant au traitement des femmes dans les Émirats arabes unis.

“Cela ne passe pas le test du flair car beaucoup pensent – à juste titre selon moi – que les Émirats arabes unis ne respectent pas les normes et les valeurs occidentales”, a déclaré Camilla Tominey. (Rédaction : William Schomberg, édition : Nick Zieminski)
#RoyaumeUni #empêche #groupe #soutenu #par #Abou #Dhabi #dacquérir #Telegraph #dans #lattente #dun #examen
publish_date]

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT