Nouvelles Du Monde

L’Arabie reste sans champions

L’Arabie reste sans champions

Le football saoudien a révolutionné le marché des transferts l’été dernier, il a dépensé plus de 975 millions d’euros en transferts. Avec quatre clubs (Al Hilal, Al Nassr, Al Ahli et Al Ittihad) financés par le Fonds d’investissement public du pays, dominer le football continental devait être la première étape pour commencer à intimider le reste du monde. Et cette première tentative a échoué. Le vainqueur de la zone ouest de la Ligue asiatique des champions est Al Ain, des Émirats arabes unis, après avoir éliminé Al Hilal en demi-finale.

Al Hilal, une équipe composée de Neymar (blessé depuis octobre), Bono, Koulibaly, Malcom, Milinkovic-Savic et Rúben Neves, mais aussi des meilleurs joueurs locaux comme Al Dawsari ou Al Shehri, est entré dans cette confrontation avec une série de 42 invincibilités. jeux et 34 bovins. Cependant, Al Ain, qui a déjà éliminé Al Nassr, l’équipe de Cristiano Ronaldo, en quarts de finale, s’est montré supérieur. Surtout au match aller, où ils ont gagné 4-2 et ont mis leur place en finale en bonne voie..

Lire aussi  Dans une série de meurtres russes, Poutine est-il le prochain ?

Le début du match retour ce mardi a fait naître de l’espoir. Avec Bono pour Koulibaly dans l’alignement (seulement cinq étrangers sont autorisés par match), Al Hilal a forcé un penalty à la 2e minute après que Kouadio soit tombé sous le coup de Michael. Rúben Neves a quitté la prolongation à seulement un but des onze mètres. Loin d’abandonner, Al Ain a repris l’avantage grâce à un bon but d’Erik, blessé quelques minutes plus tard.

Neymar regarde Al Hilal-Al Ain dans la surface

Agrandir

Neymar regarde Al Hilal-Al Ain dans la surfaceRaidisseurREUTERS

Le VAR, une technologie qui a été utilisée de manière excessive dans cette confrontation, a refusé un penalty à Al Ain à la 41e minute. La rediffusion l’a montré. Tambakti a passé son coude dans le dos de Rahimi, en plus de croiser sa cuisse lors de sa course. Mais l’arbitre a annulé ce qu’il avait dit en premier lieu après l’avoir vu sur le moniteur.

Al Dawari a encouragé son équipe avec un bon but, frappant le deuxième poteau fort et bas. Il y a eu des erreurs en attaque d’Al Hilal, qui a raté des occasions de Michael dans un face-à-face et une volée de Milinkovic-Savic. Neymar, qui le regardait nerveusement depuis la surface avec un foulard autour du cou, avait plus que jamais envie d’être sur le terrain. Mais si l’équipe de Jorge Jesus a chuté dans cette confrontation, c’est à cause de sa fragilité défensive. Ils ont encaissé deux autres buts, un de Waleed et un autre de Palacios, mais les deux ont été refusés pour hors-jeu.. Cela importait peu. Al Hilal a continué à essayer, mais sans succès. Al Hilal a été éliminé. Et l’Arabie saoudite ne sera pas représentée en finale de la Ligue asiatique des champions.

Lire aussi  Nolan et les Jacksonville Dolphins accueillent l'ennemi de la conférence Bellarmine

Suivre la Chaîne Diario AS sur WhatsAppoù vous retrouverez tout le sport dans un seul espace : l’actualité du jour, l’agenda avec les dernières actualités des événements sportifs les plus importants, les images les plus marquantes, l’avis des meilleures marques AS, des reportages, des vidéos, et un peu d’humour de temps en temps.

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT