nouvelles (1)

Newsletter

L’APPSC regrette le fiasco des fuites de papier et rejette entièrement la faute sur les accusés

[ Amar Sangno ]

ITANAGAR, 21 septembre : Secouée par le fiasco des fuites de documents de l’examen civil des ingénieurs assistants (AE), la Commission de la fonction publique de l’Arunachal Pradesh (APPSC) a exprimé mercredi ses regrets face à cet épisode.

Cependant, un APPSC apologétique a transféré l’entière responsabilité du fiasco sur l’accusé sous-secrétaire-contrôleur adjoint de l’examen Taket Jerang, qui aurait divulgué le document de questions d’examen AE (civil) à l’aspirant et co-accusé Thomas Gaduk par l’intermédiaire Tama Saroh. .

Lors d’une conférence de presse tenue ici mercredi, Jarken Gamlin, membre de l’APPSC, a déclaré: “Au nom de la commission de la fonction publique de l’État, je voudrais exprimer nos sincères regrets pour ce fiasco.”

Gamlin a en outre déclaré : “Malheureusement, cette transgression par l’un de nos officiers qui n’a pas été affecté à cet examen particulier mais qui a commis l’infraction à titre individuel nous a tous mis dans une situation très honteuse et embarrassante aujourd’hui.”

Il a ajouté que la commission audite ses processus internes pour déterminer les maillons faibles du système et que ses efforts pour créer un système de sélection robuste se poursuivraient malgré le revers.

Il a informé que le secrétaire adjoint Taket Jerang a été suspendu depuis qu’il a été arrêté par la police en lien avec une fuite de papier. Il a également informé que l’aspirant Thomas Gaduk, l’un des accusés, a été exclu de tous les examens APPSC jusqu’à ce que l’affaire soit conclue.

La commission a soutenu qu’avant chaque examen APPSC, peu de fraudeurs sans scrupules ont été connus pour approcher les candidats, prétendant faire partie de la commission, leur assurant la sélection en échange d’argent.

“Leur modus operandi est simple, attirer autant de candidats que possible, collecter l’argent, revenir à ceux qui échouent et conserver le montant collecté à tous ceux qui réussissent”, a déclaré la commission.

Interrogé sur les soupçons d’examen truqué et la désinvolture mise en scène des documents de questions AE (électriques) qui ont été rapportés par The Arunachal Times mercredi, Gamlin a répondu que «La commission n’est au courant d’aucune anomalie dans l’examen AE (électrique) qui s’est tenu le 30- 31 août.

“Nous ne sommes pas au courant de divergences dans l’examen AE (électrique) et nous n’avons reçu aucune plainte jusqu’à présent”, a déclaré Gamlin.

Pendant ce temps, All Arunachal Pradesh Unemployed Electrical Mechanical and Computer Engineering Association a déposé une FIR contre le contrôleur adjoint de l’examen, affirmant que le questionnaire de l’examen AE (électrique) était soupçonné d’avoir été divulgué car il a été mené sous le même officier qui a été arrêté pour documents de questions qui fuient.

L’association a également déposé une requête auprès de la commission demandant la reprise de l’examen. “Si l’examen AE (civil) et les autres examens prévus peuvent être annulés, pourquoi pas AE (électrique)”, a demandé un aspirant lors d’une conférence de presse tenue ici le même jour.

L’association a affirmé qu’il n’y a aucune possibilité d’équité dans l’examen électrique AE puisqu’il a été effectué sous le même officier qui a été arrêté. L’association a exprimé sa crainte que les documents de questions des deux papiers I et II, dans lesquels la question de 40 points figurait en première page, n’étaient rien d’autre qu’une désinvolture délibérée et mise en scène.

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT