Nouvelles Du Monde

L’aéroport de Charleroi restera également fermé mercredi après le chaos: “L’atmosphère était vraiment sombre”

L’aéroport de Charleroi restera également fermé mercredi après le chaos: “L’atmosphère était vraiment sombre”

Les passagers au départ ne pourront pas entrer mercredi non plus à l’aéroport de Charleroi, où le personnel de sécurité est en grève. Les autorités aéroportuaires ont décidé cela après une autre journée de chaos. Les arrivées à l’aéroport auraient lieu demain comme prévu.

La raison en est la grève en cours du personnel de sécurité de Security Masters. Les passagers au départ ne seront pas autorisés à accéder mercredi, les passagers à l’arrivée seront “accueillis” normalement, semble-t-il dans un communiqué mardi soir. «Nous demandons donc aux passagers au départ de ne pas venir à l’aéroport. Ils seront bientôt informés par leur compagnie aérienne ». Dans la même notification, l’aéroport déclare qu’il n’est pas responsable de “toute perturbation”, mais s’excuse pour “la gêne occasionnée”.

La décision intervient après une journée mouvementée. Dès le début de la matinée, il y avait de très longues files d’attente, avec parfois beaucoup de tiraillement et de bousculade. La police a dû envoyer des renforts. Parce que les gens étaient coincés dans les files d’attente, de nombreux vols sont partis presque vides. “Nous ne pouvons pas faire grand-chose à ce sujet en tant qu’aéroport”, a déclaré le PDG Philippe Verdonck. “Nous leur demandons d’attendre le plus longtemps possible, jusqu’à ce que le plus de passagers possible aient pu embarquer, mais nous ne pouvons pas les arrêter.”

Lire aussi  Rumeurs de transfert de football : Leeds pour Charles De Ketelaere et Juan Mata ? | Fenêtre de transfert

Vers midi, il sonna qu’il ne servait plus à rien de descendre à Charleroi. “Mardi 18 octobre, il ne sera plus possible d’entrer dans le terminal de l’aéroport”, précise-t-on sur le site Internet de Brussels South Charleroi Airport. L’aéroport a également été fermé tôt lundi pour les passagers au départ, car le personnel qui est intervenu temporairement n’avait pas assez pour couvrir toute la journée.

Sous-traitant

Les personnels de Security Masters sont en grève car mécontents de la décision de BSCA Security – sous-traitant de l’aéroport – d’attribuer le contrôle de sûreté des passagers à deux opérateurs au lieu d’un. Le personnel craint que la décision n’ait un impact sur leur sécurité d’emploi et leurs conditions salariales.

La grève du personnel de sécurité a déjà provoqué le chaos lundi.

‘rugir et rugir’

Christophe Vercarre était déjà à l’aéroport à 7 heures du matin, pour un vol qui devait décoller à 13h15. “Il y a beaucoup d’activité policière”, a-t-il témoigné ce matin. « Toutes les quinze minutes, ils laissaient entrer une centaine de personnes, puis les portes se refermaient un moment. Cela s’est plutôt bien passé en soi, mais un peu après 20 heures, les gens ont commencé à s’embêter ».

Lire aussi  Jimmy Rollins du baseball demande 11,75 millions de dollars pour le manoir moderne d'Encino

«Beaucoup de gens rugissaient et vociféraient. Quelqu’un a suggéré que nous poussions tous fort pour entrer. L’ambiance était vraiment sinistre. J’ai vu plusieurs personnes pleurer, et certaines ont aussi eu une crise d’angoisse. Nous sommes très reconnaissants à la police pour son aide. La situation à l’intérieur est plus calme, dit Christophe. “Les gens sont plus courtois à l’intérieur.”

“Bébé dans les airs”

Véronique Peeters-Van Hoorenbeeck de Hoeilaart le trouve également particulièrement calme à l’intérieur de l’aéroport. “Je suis assise ici presque seule en train de boire un café”, a-t-elle également déclaré ce matin. «Mais c’était terrible dehors. Il y avait là plusieurs centaines d’hommes. Il tirait et poussait. J’ai vu des gens soulever une poussette avec un bébé dans les airs. À un moment donné, j’ai appelé les services d’urgence. Là, ils ont dit qu’ils étaient au courant de la situation.”

«Il semblait aussi qu’une dame derrière moi allait s’évanouir, elle a commencé à hyperventiler. J’ai immédiatement fait signe aux policiers qui l’ont aidée. Puis ils m’ont laissé entrer aussi. Je suis beaucoup trop tôt maintenant. Mon vol pour Stockholm n’est pas avant 12h55.’

Lire aussi  Appel à témoins : vol avec violences à Oupeye

Redirigé

Par mesure de précaution, Tui Fly avait détourné ses trois vols réguliers prévus mardi vers Oujda, Palma de Majorque et Rabat vers l’aéroport de Bruxelles.

Les passagers doivent à nouveau faire la queue pendant longtemps et risquent de rater leur vol.

Photo: BELGA

Peur des annulations

Le PDG Verdonck craint que les compagnies aériennes n’annulent leurs vols au départ de Charleroi dans les prochains jours en raison de la grève. Il a dit que mardi Le matin sur Radio 1. ‘Tui a déjà décidé de faire partir une grande partie de ses vols de Bruxelles. Nous sommes en discussion avec d’autres compagnies aériennes telles que Ryanair pour voir quels pourraient être les plans pour les jours à venir. Certains d’entre eux pourraient annuler tous les vols dans les prochains jours.

“J’espérais que les pourparlers auraient pu apporter une raison hier soir, mais ce n’est pas le cas”, a déclaré le chef de l’aéroport. “J’ai parlé aux syndicats et ils disent” nous ne bougeons pas “. Ils s’accrochent à l’idée qu’ils vont perdre des emplois. Je cherche quelqu’un du syndicat pour l’expliquer aux passagers depuis tôt ce matin, mais il n’y en a pas. En ce moment, nous sommes impuissants. (…) Je ne peux pas accepter que mon personnel et mes passagers soient les victimes de ces discussions », déclare Verdonck.

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT