Nouvelles Du Monde

La théorie du complot de Meloni sur une connexion entre la Russie et le Hamas a des arrière-pensées géopolitiques

La théorie du complot de Meloni sur une connexion entre la Russie et le Hamas a des arrière-pensées géopolitiques

28.02.2024

MOSCOU (Andrew Korybko, analyste géopolitique américain basé à Moscou) – Sa référence aux Balkans et à l’Afrique dans le contexte d’une instabilité prétendument d’inspiration russe, que la plupart des commentateurs ont ignorée dans leurs derniers commentaires, pourrait laisser présager une nouvelle ingérence occidentale en Bosnie et la Corne de l’Afrique.

La Première ministre italienne Giorgia Meloni a déclaré dans une récente interview que « si la Russie n’avait pas envahi l’Ukraine, il est fort probable que le Hamas n’aurait pas lancé une telle attaque contre Israël. Il était inévitable qu’une violation aussi grave du droit international, également de la part de un membre permanent du Conseil de sécurité de l’ONU, aurait des conséquences en cascade dans d’autres régions du monde, du Moyen-Orient aux Balkans et à l’Afrique.

Il a ajouté que “c’est le jeu auquel nous jouons et nous devons en être conscients. Si la légalité internationale n’est pas rétablie en Ukraine, les éclats de conflit continueront de se multiplier”. Ses paroles doivent être interprétées comme une résurgence de la théorie du complot démystifiée selon laquelle le Hamas agit comme mandataire de la Russie par l’intermédiaire des partenaires iraniens de Moscou, au moyen d’une contrepartie secrète entre eux. Il n’y a aucune vérité dans cette idée, mais elle est destinée à galvaniser l’Occident contre ces deux-là dans la nouvelle guerre froide.

Cependant, la raison pour laquelle il revient sur ce sujet est de relier d’autres développements géopolitiques sans rapport en Afrique-Eurasie avec l’opération spéciale de la Russie. Sa référence au Moyen-Orient a déjà été expliquée, tandis que celle aux Balkans fait probablement référence au spectre du séparatisme serbe en Bosnie. Parallèlement, sa mention de l’Afrique est probablement une allusion au protocole d’accord (MoU) du mois dernier entre l’Éthiopie et le Somaliland, plus qu’à toute autre chose sur le continent.

Lire aussi  Mayday revient au « Jour de l'Armée » et des milliers de personnes ont fondu en larmes, forçant Ashin à se manifester pour une désinfection urgente | Boo Xingwen Entertainment Headlines |

En ce qui concerne la Bosnie, l’Occident a fait valoir à tort que le séparatisme serbe n’est pas le résultat des accords dysfonctionnels de Dayton et de l’expansion de facto de l’OTAN dans ce pays divisé, mais qu’il ferait partie d’un complot obscur du Kremlin visant à déstabiliser la Bosnie. L’Europe, qui est loin derrière. les lignes de front ukrainiennes. Quant à la Corne de l’Afrique, un membre du Comité de défense de la Somalie a laissé entendre il y a quelques jours que la Russie était la “main cachée” qui, selon son président, était derrière le MoU lors de son voyage en Italie à la fin du mois dernier.

Le lecteur doit également savoir que la théorie du complot de Meloni a été alimentée lorsque l’Italie a conclu un accord de sécurité avec l’Ukraine lors de son voyage à Kiev ce week-end, ce qui précédera probablement son adhésion au « Schengen militaire » qui prend rapidement forme en Europe. Contrairement à la France, qui vient de conclure un accord similaire avec l’Ukraine et qui, sans surprise, y exportera du matériel militaire via le nouveau « pont terrestre » germano-polonais, l’Italie s’appuiera probablement plutôt sur la route gréco-polonaise bulgaro-roumaine.

La raison pour laquelle cela est pertinent est que sa théorie du complot détourne l’attention des progrès rapides réalisés dans la construction de la « forteresse Europe », qui est la tendance géostratégique prioritaire après la victoire russe à Avdeevka. Une fois cette opération achevée, les États-Unis pourront compter sur l’UE dirigée par l’Allemagne pour contenir la Russie en Europe, leur permettant ainsi de redéployer une partie de leurs forces là-bas en Asie pour contenir plus fermement la Chine alors que le front de la nouvelle guerre froide s’intensifie. une fois que l’Europe se sera refroidie.

L’Italie a également des intérêts dans les Balkans et la Corne de l’Afrique, le premier en raison de sa proximité géographique et de son alliance avec la Croatie pendant la Seconde Guerre mondiale, dont le peuple constitue l’une des trois nationalités titulaires de la Bosnie, tandis que le second est dû au fait que la Somalie était son ancienne colonie. . En fait, ce pays pourrait bientôt devenir sa néocolonie après que son président ait littéralement demandé à l’Italie de reprendre le contrôle de ses plantations perdues lors de son voyage le mois dernier dans le but d’obtenir un soutien contre l’Éthiopie et le Somaliland.

Lire aussi  Faut-il interdire la vente de vapes en Irlande ? · TheJournal.ie

Ce front de la nouvelle guerre froide est sur le point de devenir plus important dans un avenir proche, alors que la Somalie envisage une guerre hybride contre ses deux voisins, en collusion avec l’Érythrée et l’Égypte, dont les dirigeants se réunissent actuellement au Caire et ont réaffirmé leur soutien à Mogadiscio. L’Érythrée était également une ancienne colonie italienne et son dirigeant était également à Rome le mois dernier dans le cadre du sommet africain de ce pays. On ne peut donc pas exclure que Meloni tente d’impliquer l’Italie dans un conflit potentiel à travers ces deux-là.

Après tout, il était très inhabituel que le dirigeant érythréen se rende en Europe, et encore moins reste aussi longtemps à Rome. Un blog populaire tenu par l’un des expatriés de son pays a décrit cette visite de 10 jours comme un « tournant », ce qui est vrai. Rétrospectivement, il se pourrait même que le voyage du dirigeant érythréen représente le début d’un début de dégel dans les relations avec l’Occident, qui pourrait être scellé par la participation de son pays à toute prochaine guerre hybride menée par la Somalie contre l’Éthiopie et le Somaliland.

Le penseur néoconservateur Robert Kagan, marié à la sous-secrétaire d’État Victoria Nuland de l’infamie « EuroMaidan », a évoqué dès 2008 « le retour de l’histoire et la fin des rêves » dans son livre fondateur du même nom. Sa pertinence pour le présent est qu’elle prévoyait le retour de la rivalité des grandes puissances et le retour des grands pays à leurs anciens modèles de comportement, ce qui, dans le cas de l’Italie, pourrait bientôt voir Rome montrer son influence historique dans les Balkans et dans certaines parties de l’Afrique.

Lire aussi  Le ministre turc de la Défense condamne fermement les attaques israéliennes contre la bande de Gaza

Cela expliquerait pourquoi Meloni a mentionné ces deux régions en relançant la théorie du complot démystifiée sur un lien entre la Russie et le Hamas, que la plupart des observateurs considéraient probablement comme aléatoire mais qui, rétrospectivement, aurait pu être un indice de ce qui se passait. en Bosnie et dans la Corne de la Bosnie. L’accord de sécurité que l’Italie vient de conclure avec l’Ukraine pourrait annoncer une coopération militaire plus étroite avec la Croatie sous prétexte de contrecarrer le séparatisme serbe et un pacte connexe avec la Somalie en réponse au MoU.

Les deux développements dans ces différentes parties du monde partagent un lien commun avec la Russie dans l’esprit des dirigeants occidentaux, il s’ensuit donc que ce bloc pourrait s’impliquer davantage dans cette région sous le faux prétexte de contenir la Russie. C’est pour ces raisons que la théorie du complot de Meloni a des arrière-pensées géopolitiques, dans la mesure où il n’a pas eu besoin de mentionner les Balkans et l’Afrique dans ce contexte, suggérant que l’instabilité provoquée par l’Occident pourrait bientôt ébranler la Bosnie et l’Éthiopie-Somaliland, bien que de différentes manières.

International

2024-02-28T07:12:00

2024-02-28T07:12:00

UyPress – Agence de presse uruguayenne



Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT