Nouvelles Du Monde

La question d’un centre national ressurgit autour de l’équipe de Suisse

La question d’un centre national ressurgit autour de l’équipe de Suisse

Football

La question d’un centre national ressurgit autour de l’équipe de Suisse

Pour améliorer la qualité des entraînements, Granit Xhaka espère la construction rapide d’un complexe dédié à l’ASF. Le projet avance, avec trois lieux retenus, dont Morat.

par

Valentin Schnorhk(Niederhasli (ZH))

Publié

Granit Xhaka s’est offert un bain de foule mercredi. Mais la pelouse du GC-Campus a-t-elle satisfait ses exigences?

nouveau focus

Les écoliers zurichois sont en vacances cette semaine. Et l’ASF les a fait trépigner d’impatience, après que le match que l’équipe de Suisse devait jouer en Israël a été logiquement reporté et, surtout, que la fédération décide de décaler le début de son stage d’entraînement.

Initialement prévu lundi, l’entraînement public que devait accueillir le GC-Campus à Niederhasli (ZH) s’est finalement tenu ce mercredi après-midi, quelques heures après que les internationaux se sont retrouvés à l’hôtel Radisson Blu de l’aéroport de Zurich. Au plus grand plaisir des familles, dont plusieurs dizaines avaient commencé à garnir la petite tribune du terrain d’entraînement déjà une heure et demie avant l’arrivée des stars du football suisse.

Lire aussi  "C'est bon pour United" - Football International

Granit Xhaka a forcément eu droit à son ovation et la salve d’autographes qu’il a dû signer était prévisible. Mais cela ne suffit pas à savoir s’il a été satisfait de l’accueil global. Et notamment si la qualité de la pelouse pour le début de cette préparation en vue du match contre la Biélorussie dimanche (18 heures) à Saint-Gall correspondait au niveau d’exigence qu’il requiert. C’est notamment ce qu’il avait visé le mois dernier, lorsqu’il s’était énervé contre la qualité des entraînements durant la semaine après le match nul 2-2 contre le Kosovo.

Tami approuve

Lors d’une interview donnée à la SRF la semaine dernière, Xhaka a expliqué que ce n’était pas une critique adressée “à l’entraîneur, mais à l’équipe et à la fédération. En tant que joueurs, nous avons besoin de meilleurs terrains.” Comprendre : les conditions d’entraînement en septembre à Saillon et à Riddes étaient insuffisantes aux yeux du milieu de terrain. Bien loin de ce que les internationaux peuvent connaître dans leurs clubs respectifs.

Lire aussi  Segio Perez remporte le Grand Prix de Formule 1 d'Azerbaïdjan

“Ces critiques sont justes”, soutient Pierluigi Tami, le directeur des équipes nationales. Parce que derrière cela, le capitaine soulève une autre question : quand la Suisse aura-t-elle son Clairefontaine, son Coverciano ou son DFB Campus ? En d’autres termes, un véritable centre national où la sélection pourrait s’installer et prendre ses habitudes à chaque rassemblement, plutôt que de bouger à droite et à gauche.

Tro
#Football #question #dun #centre #national #ressurgit #autour #léquipe #Suisse
publish_date]

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT