Nouvelles Du Monde

La police prête allégeance à ses proches, contrairement aux fonctionnaires sortants

La police prête allégeance à ses proches, contrairement aux fonctionnaires sortants

La police prête allégeance à ses proches, contrairement aux fonctionnaires sortants
La relation entre la police et ses proches est un sujet délicat et complexe. Contrairement aux fonctionnaires sortants, la police semble prêter allégeance à ses proches. Cette dynamique pose des questions sur les liens entre les forces de l’ordre et leur communauté, et soulève des préoccupations quant à l’impartialité et à la transparence de leurs actions. Dans cet article, nous explorerons cette relation et ses implications pour la police et la société dans son ensemble.

Résumé

Le chef de la police nationale, Listyo Sigit Prabowo, a récemment approuvé le remplacement massif des fonctionnaires de la police (Polri). Le remplacement a concerné pas moins de 535 fonctionnaires, dont certains noms distingués comme Comr. Le général Petrus R. Golose, chef du BNN, dont le poste a été remplacé par l’insp. Le général Marthinus Hukom, ancien chef du 88e Détachement spécial antiterroriste et chef de la police nationale de la circulation, Insp. Le général Firman Shantyabudi, qui Brig. Le général Aan Suhanan a été remplacé.

Lire aussi  Projet de loi global pour la santé en vue de faciliter l'obtention de la licence de pratique pour le personnel médical.

Petrus et Firman devaient tous deux entrer dans leur pension.

D’autres postes élevés rajeunis étaient l’Insp. Le général Daniel Tahi Monang, qui a été nommé nouveau chef de la police de Nusa Tenggara Est, en remplacement de l’insp. Le général Johanis Asadoma, qui a été nommé analyste politique principal des relations internationales de la police nationale.

L’insp. Le général Andi Rian, qui s’occupait du meurtre du brigadier. Joshua Hutabarat, dirigé par l’inspecteur de l’époque. Le général Ferdy Sambo a été nommé nouveau chef de la police de Sulawesi du Sud, en remplacement de l’insp. Le général Setyo Boedi Moemponi, qui a été nommé analyste politique principal du corps de brigade mobile.

Pour certains, sans parler de l’approche du processus des élections générales, le remplacement massif pourrait déclencher des spéculations sur la question de savoir si le mouvement était destiné à protéger certains candidats aux élections. Mais pour d’autres, le remplacement était occasionnel, principalement effectué pour une période de service et un rajeunissement.

Lire aussi  "Inquiet ? Je ne me sens pas en danger, il est temps de le faire"

#police #prête #allégeance #ses #proches #contrairement #aux #fonctionnaires #sortants

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT