Nouvelles Du Monde

La Jordanie marche sur la corde raide après avoir abattu des drones et des missiles iraniens

La Jordanie marche sur la corde raide après avoir abattu des drones et des missiles iraniens

Note de l’éditeur: Une version de cette histoire apparaît dans le bulletin d’information de CNN, Pendant ce temps au Moyen-Orient, un aperçu trois fois par semaine des plus grandes actualités de la région. Inscrivez-vous ici.

CNN-

Alors que le ciel d’Amman et d’autres villes jordaniennes s’illuminait du interception de drones et de missiles iraniens en route vers Israël le week-end dernier, les responsables du pays sont restés particulièrement silencieux pendant des heures.

celui de Téhéran attaque sans précédent contre Israël en représailles à une attaque israélienne présumée le 1er avril contre son bâtiment diplomatique à Damas a mis le royaume dans une situation difficile et dangereuse.

La géographie de la Jordanie démontre son dilemme. Le petit royaume se situe entre Israël et la Cisjordanie d’un côté, et l’Irak voisin de l’Iran de l’autre, où règnent en maître les milices pro-iraniennes. Au nord se trouve la Syrie, un État défaillant qui se trouve également dans l’orbite de l’Iran.

L’attaque de la semaine dernière était la première fois depuis plus de trois décennies que des missiles dirigés contre Israël pénétraient dans l’espace aérien jordanien, lorsque Saddam Hussein avait lancé des missiles Scud sur l’État juif en 1991. pendant la guerre du Golfe.

Mais beaucoup de choses ont changé depuis. La Jordanie est devenue le deuxième pays arabe à signer un accord de paix avec Israël en 1994. Aux yeux des alliés occidentaux d’Israël, cet accord est vital pour la sécurité régionale. Il entretient une étroite coopération en matière de renseignement et de sécurité avec Israël, accueille les troupes américaines et dépend de l’aide militaire des États-Unis.

Le traité de paix jordano-israélien avait a toujours été impopulaire à la maison, mais il est soumis à un stress accru ces derniers temps. L’émotion est vive en Jordanie depuis guerre à Gaza, où plus de 34 000 Palestiniens ont été tués alors qu’Israël frappe le territoire. Plus de la moitié de la population jordanienne est soit palestinienne, soit d’origine palestinienne, et depuis des mois ses dirigeants marchent sur la corde raide en essayant d’équilibrer la colère croissante de l’opinion publique avec son alliance étroite avec les États-Unis et ses relations avec Israël.

Lire aussi  Dernières mises à jour de l'Eurovision 2024 : chaos alors que le chanteur néerlandais est renvoyé et que la star irlandaise exige une « attention urgente » suite à un incident « grave » distinct | Actualités Ents & Arts

Aux premières heures de dimanche, les Jordaniens ont posté sur les réseaux sociaux des vidéos d’interceptions et de fragments de projectiles tombés dans certaines régions du pays. “C’était effrayant… on pouvait entendre les explosions résonner (dans toute la zone)”, a déclaré à CNN un habitant d’Amman.

La seule annonce officielle relative aux événements de cette nuit-là est intervenue quelques heures avant l’attaque de l’agence de l’aviation civile du pays, annonçant la fermeture de l’espace aérien du royaume à la circulation.

L’optique n’était pas bonne.

Il n’a pas fallu longtemps cette nuit-là pour que les réseaux sociaux soient inondés de messages critiquant la Jordanie et ses dirigeants pour les interceptions. Le royaume était présenté comme protégeant Israël à une époque où les Palestiniens étaient bombardés par Israël à Gaza. Un mème partagé par des utilisateurs apparemment en dehors de la Jordanie montrait une image manipulée du roi Abdallah de Jordanie dans un uniforme militaire israélien.

Les autorités se sont probablement précipitées dans les coulisses pour expliquer les événements à leurs citoyens.

Dimanche, le gouvernement a confirmé ces interceptions « pour protéger les citoyens et les zones résidentielles ». Le Premier ministre Bisher al-Khasawneh, s’exprimant lors d’une réunion du cabinet, a mis en garde contre « la propagation de rumeurs ou de nouvelles trompeuses qui pourraient alimenter l’anxiété et la peur ».

Mais cela n’a guère apaisé les inquiétudes de nombreux habitants du royaume quant à la possibilité que des troubles soient encore à venir. Après que Téhéran ait terminé son attaque contre Israël, il s’est concentré sur la Jordanie.

“Les forces militaires de notre pays surveillent attentivement les mouvements de la Jordanie lors de l’attaque punitive du régime sioniste (Israël), et si elles participent à une éventuelle action, elles seront la prochaine cible”, a déclaré une source non identifiée au sein de la République islamique. ont déclaré les forces armées à l’agence de presse semi-officielle Fars.

En quelques heures, la Jordanie a convoqué l’ambassadeur iranien à Amman pour protester contre ce qu’il considère comme une « désinformation nuisible ». Le ministre jordanien des Affaires étrangères, Ayman Safadi, a déclaré lundi à Becky Anderson de CNN qu’Amman « riposterait » contre l’Iran si une telle « désinformation » se poursuivait, ajoutant que son pays faisait face à des menaces de longue date de la part de groupes soutenus par l’Iran et accusés de trafic de drogue et d’armes.

Lire aussi  7 Cadeaux de Noël Dangereux pour Enfants - Conseils de Sécurité

Les responsables américains et israéliens ont cherché à mettre en valeur le rôle des États arabes pour contrecarrer l’attaque iranienne. Mais Jordan a poussé un discours différent.

“Ce que nous avons fait était conforme à notre politique de longue date et à tous les projectiles, drones, quoi qu’il arrive qui entrent dans notre espace”, a déclaré Safadi. « Nous sommes à portée de tir et tout missile ou projectile qui pourrait tomber en Jordanie causerait des dommages à la Jordanie. Nous avons donc fait ce que nous devions faire. Et laissez-moi être très clair : nous ferons la même chose, quelle que soit la provenance de ces drones. D’Israël, d’Iran, de n’importe qui d’autre. Notre priorité est de protéger la Jordanie et de protéger les citoyens jordaniens.

Et les dirigeants jordaniens semblent déterminés à envoyer ce message à leur peuple. Des avions de chasse patrouillent dans son ciel depuis lundi. L’armée affirme avoir augmentation des sorties aériennes prévenir toute violation de son espace aérien et protéger le pays.

« La Jordanie ne sera un champ de bataille pour aucune partie, et la protection des Jordaniens passe avant tout » Roi Abdallah dit aux dirigeants locaux lors d’une visite dans le gouvernorat de Mafraq, dans le nord du pays, mardi.

Le message du pays à la communauté internationale et à ses alliés cette semaine a été que l’attention doit revenir sur Gaza et sur les souffrances des Palestiniens. Mettre fin à la guerre à Gaza est le seul moyen de désamorcer les tensions régionales, tel est le message que le roi Abdallah a adressé dimanche au président américain Joe Biden, selon la Cour royale jordanienne.

Lire aussi  Air France prend livraison du 20ème Airbus A350

Dans l’interview de CNN, Safadi a accusé le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu d’avoir « invoqué un combat avec l’Iran » pour « diluer » la pression internationale sur Israël à propos de Gaza.

Le monarque jordanien est confronté à un difficile exercice d’équilibre depuis octobre, alors que la colère face au nombre croissant de morts à Gaza a poussé des milliers de personnes dans la rue.

Abdallah et son épouse la reine Rania, d’origine palestinienne, comptent parmi les voix les plus fortes et les plus critiques à l’égard d’Israël et de sa guerre dévastatrice à Gaza. Le royaume a également été à l’avant-garde des efforts visant à acheminer l’aide humanitaire vers l’enclave, transformant son aéroport militaire en une plaque tournante des parachutages internationaux et effectuant des dizaines de missions de ce type.

Mais pour beaucoup de Jordaniens, cela n’a pas suffi. Depuis octobre, les manifestants ont exhorté le royaume à faire davantage, avec une pression croissante pour qu’il rompe ses liens avec Israël et ferme son ambassade à Amman, théâtre de nombreuses manifestations au cours des six derniers mois.

Ce n’est un secret pour personne que les relations entre la Jordanie et Israël sous la direction de Netanyahu ont été tendues pendant des années, mais elles sont peut-être aujourd’hui à leur plus bas niveau depuis des décennies. Ces frustrations ont été mises en lumière par Safadi, le ministre jordanien des Affaires étrangères, qui a exclu la rupture des relations, mais a déclaré que le traité de paix entre la Jordanie et Israël était désormais « un document qui prend la poussière ».

Alors qu’Israël réfléchit à la manière de répondre à l’attaque iranienne, la région se trouve sur le fil du couteau, confrontée à la menace très réelle d’une guerre totale au Moyen-Orient. Et les enjeux ne pourraient pas être plus élevés pour la Jordanie, un allié occidental clé qui s’enorgueillit d’être le fondement de la stabilité dans une région turbulente.

2024-04-17 19:27:00
1713389543


#Jordanie #marche #sur #corde #raide #après #avoir #abattu #des #drones #des #missiles #iraniens

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT