Nouvelles Du Monde

La grève des transports ne parvient pas à paralyser la région métropolitaine de Manille

La grève des transports ne parvient pas à paralyser la région métropolitaine de Manille

Le gouvernement a déclaré lundi que le premier jour de la grève des transports de deux jours n’avait pas réussi à paralyser la région métropolitaine de Manille.

“Le trafic était continu, les passagers embarquaient continuellement, [and] il n’y avait pas de longues files d’attente”, a déclaré le président du Conseil de franchise et de régulation du transport terrestre (LTFRB), Teofilo Guadiz III.

Guadiz a déclaré que des bus de secours avaient été mis en place en cas de pénurie de véhicules dans les zones clés de la région métropolitaine de Manille en raison de la grève des transports.

Mais ils ont découvert plus tard que, d’après leur surveillance, les bus de secours n’étaient pas nécessaires, a-t-il expliqué.

“Jusqu’à présent, nous n’avons vu personne dans le besoin car lorsque nous avons visité les zones clés de la région métropolitaine de Manille, les transports publics suffisaient”, a-t-il déclaré.

Cependant, Guadiz a déclaré qu’il était encore possible que les bus de secours soient utilisés ultérieurement.

Les jeepneys sont garées le long des avenues Commonwealth et Quezon à Quezon City le premier jour de la grève des transports, le lundi 15 avril 2024. PHOTOS DE JOHN ORVEN VERDOTE Les jeepneys sont garées le long des avenues Commonwealth et Quezon à Quezon City le premier jour du transport grève le lundi 15 avril 2024. PHOTOS DE JOHN ORVEN VERDOTE Les jeepneys sont garées le long des avenues Commonwealth et Quezon à Quezon City le premier jour de la grève des transports, le lundi 15 avril 2024. PHOTOS DE JOHN ORVEN VERDOTE Les jeepneys sont garées le long Commonwealth et Quezon Avenues à Quezon City le premier jour de la grève des transports, le lundi 15 avril 2024. PHOTOS DE JOHN ORVEN VERDOTE Des jeepneys sont garées le long des avenues Commonwealth et Quezon City à Quezon City le premier jour de la grève des transports lundi, 15 avril 2024. PHOTOS DE JOHN ORVEN VERDOTE Les Jeepneys sont garés le long des avenues Commonwealth et Quezon à Quezon City le premier jour de la grève des transports, le lundi 15 avril 2024. PHOTOS DE JOHN ORVEN VERDOTE Les Jeepneys sont garés le long des avenues Commonwealth et Quezon à Quezon City le premier jour de la grève des transports, le lundi 15 avril 2024. PHOTOS DE JOHN ORVEN VERDOTE Des jeepneys sont garées le long des avenues Commonwealth et Quezon à Quezon City le premier jour de la grève des transports, le lundi 15 avril 2024. . PHOTOS DE JOHN ORVEN VERDOTE Les Jeepneys sont garées le long des avenues Commonwealth et Quezon à Quezon City le premier jour de la grève des transports, le lundi 15 avril 2024. PHOTOS DE JOHN ORVEN VERDOTE Les Jeepneys sont garées le long des avenues Commonwealth et Quezon à Quezon City. le premier jour de la grève des transports, le lundi 15 avril 2024. PHOTOS DE JOHN ORVEN VERDOTE Des jeepneys sont garées le long des avenues Commonwealth et Quezon à Quezon City le premier jour de la grève des transports, le lundi 15 avril 2024. PHOTOS DE JOHN ORVEN VERDOTE Les Jeepneys sont garés le long des avenues Commonwealth et Quezon à Quezon City le premier jour de la grève des transports, le lundi 15 avril 2024. PHOTOS DE JOHN ORVEN VERDOTE

Lire aussi  Les États-Unis convoquent des coalitions anti-drogue pour renforcer les stratégies de prévention de la consommation de drogue aux Philippines

La Metropolitan Manila Development Authority (MMDA) a également déclaré qu’elle n’avait surveillé aucune perturbation des transports publics suite à la grève initiée par les groupes de transport Manibela et Piston.

Le président de la MMDA, Romando Artes, a déclaré lors d’un point de presse qu’aucun des 400 véhicules en attente n’avait été déployé.

Manibela et Piston ont annoncé leur intention d’organiser une grève nationale de deux jours à partir du 15 avril pour protester contre le programme gouvernemental de modernisation des véhicules de service public (PUVMP).

Manibela et Piston ont mené plusieurs grèves des transports pour empêcher le gouvernement de mettre en œuvre le PUVMP, dont la première étape consiste à regrouper les chauffeurs et les opérateurs de jeepney dans des coopératives ou des sociétés, une démarche à laquelle ils s’opposent.

Piston a également déposé une requête contre le PUVMP devant la Cour suprême pour arrêter l’application du délai de consolidation des franchises.

Lire aussi  Pourquoi les contrôles technologiques américains sur la Chine pourraient finir par nuire aux semi-conducteurs américains

Dans sa pétition, Piston a déclaré que les ordonnances administratives émises par le ministère des Transports et le LTFRB sur le programme de modernisation étaient de nature « oppressive, excessive et confiscatoire », violant leur droit à une procédure régulière, à une protection égale des lois et à leur droit contre les saisies déraisonnables.

Guadiz a déclaré que le LTFRB et le MMDA n’avaient trouvé aucun navetteur bloqué pendant les heures de pointe du matin.

Il a déclaré que les bus de secours resteront en attente car il est possible que ceux qui ne sont pas d’accord avec le programme du gouvernement tentent d’intimider les chauffeurs de PUV qui travaillent.

Il a noté que les grévistes se sont rassemblés pour une manifestation à l’Université des Philippines (UP) Diliman et ont menacé d’arrêter les PUV pendant l’heure de pointe du soir.

Plus tôt, Piston a rapporté qu’environ 400 conducteurs et opérateurs de jeepney avaient rejoint leur manifestation sur University Avenue à UP Diliman.

Lire aussi  Ce sont les compétences professionnelles les plus demandées en Afrique du Sud en ce moment

Guadiz a averti les opérateurs de PUV que ceux qui resteront non consolidés au-delà de la date limite du 30 avril ne seront pas autorisés à continuer à expédier des PUV et recevront un avis ou une ordonnance de justification pouvant entraîner la révocation ou la suspension de leur franchise.

La semaine dernière, le président Ferdinand Marcos Jr. a déclaré que la date limite du 30 avril pour la consolidation des franchises des PUV dans le cadre du programme gouvernemental de modernisation des transports ne serait plus prolongée.

La Police nationale philippine (PNP), quant à elle, a déclaré qu’elle n’avait surveillé aucun incident fâcheux pendant la grève des transports.

Le porte-parole du PNP, le colonel Jean Fajardo, a déclaré que la situation, en particulier dans les rues de la région métropolitaine de Manille, était normale.

“J’ai parlé au personnel du NCRPO (Bureau de police de la région de la capitale nationale) ; ils ont déclaré qu’ils n’avaient surveillé aucun navetteur bloqué”, a-t-elle déclaré aux journalistes.

AVEC PNA

#grève #des #transports #parvient #pas #paralyser #région #métropolitaine #Manille

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT