Nouvelles Du Monde

La gestion de l’endométriose au travail : impacts et solutions

La gestion de l’endométriose au travail : impacts et solutions

De nos jours, on sait qu’un tiers des cas d’endométriose se stabilisent et permettent une vie presque normale, tandis que les deux tiers restants évoluent et peuvent conduire à des formes plus graves, ayant un réel impact sur le travail.

Quels sont les impacts de l’endométriose sur le travail ?

65 % des femmes atteintes d’endométriose reconnaissent un impact négatif de la maladie sur leur vie professionnelle. Elles notent, entre autres, une diminution de leur capacité de travail et de concentration – due aux douleurs qui entraînent de la fatigue – et un niveau de stress plus élevé – peut-être lié au fait de devoir choisir entre un imprévu professionnel et un rendez-vous médical pris de longue date pour le suivi.

Face à ces conséquences, comment agir ?

La personne atteinte d’endométriose peut prendre rendez-vous avec la médecine du travail. Lorsque notre santé impacte notre vie professionnelle, il est possible de rencontrer son médecin du travail à tout moment, ce dernier étant bien entendu soumis au secret médical. Il pourra proposer des aménagements, tels que l’aménagement du poste de travail (chaise de bureau plus ergonomique, bureau à proximité des toilettes), l’aménagement des horaires (on sait que les crises d’endométriose se produisent souvent la nuit et rendent le sommeil difficile), la possibilité de télétravailler, le changement de poste en interne si le poste actuel demande des efforts physiques trop importants…

Lire aussi  Les candidats à une greffe du foie plus petits attendent jusqu'à 55 jours de plus que les autres receveurs

Demander une reconnaissance de travailleur handicapé (RQTH) en remplissant le dossier adéquat avec son médecin traitant. Obtenir une RQTH sera la meilleure façon de bénéficier d’aménagements de poste et d’horaires.

Demander un mi-temps thérapeutique qui peut aider pour un meilleur retour dans l’entreprise si l’on a connu une période de maladie ou de chirurgie. Ce mi-temps thérapeutique se base sur une proposition du médecin traitant et après avis du médecin conseil de la Sécurité sociale. L’employeur doit par ailleurs donner son accord. Le salaire est perçu au prorata du temps de présence, complété par les indemnités journalières de la Sécurité sociale pour avoir un salaire plein.

Les entreprises peuvent également aider les salariées atteintes d’endométriose, la stratégie nationale annoncée par le gouvernement en janvier 2022 insiste notamment sur la nécessité de former les professionnels de santé et de financer davantage la recherche médicale à ce sujet, mais ne mentionne pas la place que doivent occuper les entreprises, qui est pourtant essentielle. Comment donc peuvent-elles soutenir leurs salariées atteintes d’endométriose ?

Communiquer sur cette thématique, et plus largement sur les handicaps invisibles. Rappeler ce qu’est un handicap invisible et quels sont les exemples d’aménagement de postes dont peuvent bénéficier les salariés reconnus travailleurs handicapés. Rappeler également qui sont les acteurs clés sur le handicap et les maladies invalidantes dans l’entreprise (ambassadeurs, référents…). La stratégie de communication peut aussi prendre la forme d’une sensibilisation à destination de l’ensemble des salariés : l’association EndoFrance organise des séances d’échanges et informations sur l’endométriose.

Lire aussi  Médicament antiplaquettaire précoce lié à une meilleure récupération après un AVC

Créer des groupes de travail autour de l’inclusion des personnes porteuses d’un handicap ou d’un handicap invisible : comment l’entreprise peut-elle s’améliorer ? Quelles initiatives peut-on mettre en place ?

Ajuster l’organisation et les conditions de travail : proposer des chaises ergonomiques à tous les salariés sur site et en télétravail, faire preuve de flexibilité en facilitant le télétravail au moins un certain nombre de jours par semaine si cela est possible, créer une salle de repos (cet espace peut être très pratique le temps qu’un médicament agisse par exemple !), s’assurer que les toilettes de votre entreprise sont équipées de protections hygiéniques, donner la possibilité aux salariées atteintes de règles invalidantes de bénéficier d’un congé menstruel.

En ce qui concerne ce dernier point, une proposition de loi sur le congé menstruel a été adoptée en Espagne en février 2023. En France, plusieurs parlementaires français du camp socialiste et écologiste ont déposé un projet de loi en ce sens, pour une durée variant de deux jours par mois à treize jours par an, sans perte de salaire, après octroi d’un certificat médical. Pour l’instant, le projet a été écarté par le Sénat, mais cela n’empêche pas un certain nombre d’entreprises et d’organisations publiques d’intégrer ce congé spécial dans leur politique des ressources humaines. C’est ce qu’ont fait par exemple l’entreprise Goodays et la municipalité de Saint-Ouen, qui constatent qu’il n’y a pas d’abus depuis sa mise en place. Chez Goodays, « sur les 40 % de femmes qui composent les 100 salariés de l’entreprise, cinq ont demandé à en bénéficier, ce qui correspond environ au ratio de 10 % de femmes sur la population française qui souffrent d’endométriose », constate Xavier Molinie, le PDG de Goodays.

Lire aussi  La NASA enregistre de terribles éclairs sur la planète Jupiter

Les entreprises ont donc tout intérêt à s’emparer du sujet de l’endométriose, en accompagnant leurs salariées via une politique des ressources humaines inclusive et innovante, au service de leur bien-être physique et mental. Ce type d’initiatives favorise l’engagement des collaborateurs et la motivation au travail, et par extension la performance globale de l’entreprise.

dans un article qui peut se classer haut dans Google
#Lever #tabou #lendométriose #travail #une #nécessité #pour #santé #des #femmes
2023-11-30 12:19:38

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Votre navigateur Web n’est pas pris en charge

Votre navigateur Web n’est pas pris en charge

Votre navigateur Web n’est pas pris en charge | cnn CNNEflèche vers le basfermerglobeplaylistrecherchesocial-facebooksocial-googleplussocial-instagramliens sociauxcourrier socialsocial-plussocial-twittersocial-whatsapp-01social-whatsapphorodatagetapez-audiogalerie de

ADVERTISEMENT