Nouvelles Du Monde

La décision du tribunal sur la limite d’âge présidentielle est définitive et exécutoire

La décision du tribunal sur la limite d’âge présidentielle est définitive et exécutoire

La décision du tribunal sur la limite d’âge présidentielle est définitive et exécutoire : Une nouvelle ère pour la politique française

La France entre dans une nouvelle ère politique suite à la décision du tribunal sur la limite d’âge présidentielle, qui est à la fois définitive et exécutoire. Cette décision historique marque un tournant majeur dans le paysage politique français, ouvrant la voie à de nouvelles possibilités et perspectives pour les futures élections présidentielles. Après des mois de débats intenses et des arguments juridiques complexes, cette décision met fin à une question épineuse qui a divisé l’opinion publique et les politiciens. Les implications de cette décision ne se limitent pas seulement à la politique, mais elles ont également des répercussions sur l’ensemble de la société française. Cet article examine de plus près les conséquences de cette décision et en quoi elle pourrait changer la donne pour les futures élections présidentielles.

Djakarta. Un expert juridique a déclaré vendredi que l’arrêt controversé de la Cour constitutionnelle, qui a modifié la limite d’âge minimum pour les candidats à la présidence et à la vice-présidence, ne peut être contesté.

Lire aussi  Maux de ventre en Suisse avant la rencontre avec la Suède - huit joueurs mauvais

Cette décision a permis au fils de 36 ans du président Joko « Jokowi » Widodo de se présenter comme candidat à la vice-présidence aux élections de 2024, ce qui a entraîné des contestations judiciaires de la part de divers groupes et individus.

En réponse à ces défis, le tribunal a créé un conseil d’éthique chargé d’enquêter sur les juges, en particulier sur ceux qui ont voté en faveur de la modification de la limite d’âge. Cependant, l’expert juridique Abdul Chair Ramadhan a expliqué que le conseil d’éthique n’a pas le pouvoir d’annuler la décision.

Abdul a cité un article de la Constitution qui stipule que le verdict de la Cour constitutionnelle dans l’interprétation des conflits potentiels entre les lois et la Constitution doit être considéré comme définitif et contraignant.

“Et il n’existe aucune base légale permettant au conseil d’éthique d’annuler un verdict de la Cour constitutionnelle”, a déclaré Abdul.

Le mois dernier, le tribunal a modifié un article de la loi électorale générale de 2017 qui exigeait auparavant que les candidats à la présidence ou à la vice-présidence soient âgés d’au moins 40 ans. Les neuf juges ont voté par 5 voix contre 4 pour modifier l’article afin de stipuler que les candidats « doivent être âgés d’au moins 40 ans ou avoir occupé ou occupé un poste public lors d’élections générales, y compris les élections des dirigeants du gouvernement régional ».

Lire aussi  La Bourse de Prague et l'indice PX : Comment se portent les actions à la maison

Le fils de Jokowi, Gibran Rakabuming Raka, est devenu éligible à la vice-présidence après avoir été élu maire de Solo il y a plusieurs années, conformément à l’amendement. Peu de temps après le jugement, Gibran est devenu le colistier du candidat présidentiel Prabowo Subianto.

La décision a soulevé une controverse, en partie parce que le juge en chef de la Cour constitutionnelle, Anwar Usman, qui a voté pour l’amendement, est l’oncle de Gibran.

Cependant, l’expert juridique a rejeté les allégations d’influence familiale.

“Il est important de noter que la décision s’applique à tous les titulaires de fonctions publiques élues, et pas seulement aux dirigeants régionaux spécifiques”, a déclaré Abdul.

Il a souligné que toute tentative de contester la décision de la Cour serait vaine car la Cour constitutionnelle est la seule interprète de la Constitution.

“Que cela vous plaise ou non, la décision de la Cour constitutionnelle qui permet à Gibran de devenir le compagnon de Prabowo est légitime et légale. Toute tentative de la contester, y compris les enquêtes de la Chambre des représentants, ne changera rien”, a déclaré Abdul.

Lire aussi  Le chef de l'ONU, António Guterres, demande aux pays donateurs de "continuer" les opérations de l'agence à Gaza

Le conseil d’éthique, dirigé par l’ancien juge en chef Jimly Asshiddiqie, a interrogé tous les juges et examiné les preuves d’inconduite potentielle liée à la décision.

Le conseil annoncera sa décision le 7 novembre, juste un jour avant la date limite pour les remplacements de candidats.

Jimly a révélé que la plupart des plaintes reçues par le conseil étaient dirigées contre Anwar Usman, qui a présidé l’audience le mois dernier.

Mots-clés :

#décision #tribunal #sur #limite #dâge #présidentielle #est #définitive #exécutoire

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT