Nouvelles Du Monde

La Cour suprême des États-Unis laisse en suspens le fait que le procès clé contre Trump aura lieu avant les élections.

La Cour suprême des États-Unis laisse en suspens le fait que le procès clé contre Trump aura lieu avant les élections.

2024-02-29 20:59:09

La décision de la Cour suprême des États-Unis de se saisir du dossier sur la prétendue immunité de l’ancien président Donald Trump a mis sur la table un calendrier incertain, puisque Il n’est pas certain que le procès clé contre lui, à Washington, aura lieu avant les élections de novembre.

Trump a toujours défendu qu’il jouissait de l’immunité présidentielle dans tout processus lié à la période turbulente qui a suivi les élections de 2020, par exemple pour mettre fin aux accusations de tentative d’annulation du résultat électoral ou d’incitation à l’assaut du Capitole. Jusqu’à mercredi, le principal défi juridique à court terme de Trump était un procès prévu à Washington pour son rôle au cours de cette période.

Les audiences devaient commencer en mars, mais le juge a reporté le processus à la demande de la défense et les médias américains pointaient déjà vers mai comme horizon. Cependant, ce processus et d’autres attendent que la Cour suprême se prononce, ce que réclament les avocats de Trump. En fait, la défense du magnat a tenté de retarder tous les processus, sachant que le tournant pourrait survenir en novembre si le favori des primaires républicaines parvient à revenir à la Maison Blanche.

Lire aussi  les photos de Rusherking et Ángela Torres au dîner-spectacle de Luis Miguel

La Cour suprême a convenu de commencer à entendre les parties le 22 avril, seule date certaine connue dans tout ce processus. Théoriquement, les juges ont la possibilité de prononcer une sentence avant les vacances d’été qui commencent en juin, même si ce sera une période plus courte que d’habitude. Si la Cour suprême donne raison à Trump et certifie qu’il ne peut être jugé, les affaires pendantes seraient archivées. Dans le cas contraire, le processus de Washington serait réactivé, même s’il existe de sérieux doutes quant à la possibilité d’un procès et d’une condamnation avant la réunion du 5 novembre.

Le procureur spécial Jack Smith a estimé “entre quatre et six semaines” le temps dont il aurait besoin pour présenter tous ses arguments, tandis que des jurés potentiels ont reçu des lettres faisant allusion à un procès qui “pourrait durer environ trois mois”, selon NBC News. En tout cas, Trump ne serait plus condamné devant la Convention nationale républicaine qui, à la mi-juillet, le proclamera, sauf surprise majeure, candidat du parti aux élections présidentielles.

Lire aussi  District du Minnesota | Un homme de Minneapolis condamné à 10 ans de prison pour possession illégale d'une mitrailleuse

Pendant ce temps, Trump a une fois de plus attaqué le “chasse aux sorcières” dont il se sent victime, accusant l’actuel président, Joe Biden, utiliser le système judiciaire pour tenter de mettre un terme à leurs aspirations électorales. Il soutient également que lui refuser l’immunité mettrait en péril les fondements politiques du pays. “Sans immunité, un président ne sera pas en mesure de gouverner ou de prendre des décisions dans le meilleur intérêt des États-Unis. Les présidents seront toujours inquiets, voire paralysés par la perspective de poursuites après avoir quitté leurs fonctions”, a-t-il affirmé.



#Cour #suprême #des #ÉtatsUnis #laisse #suspens #fait #procès #clé #contre #Trump #aura #lieu #avant #les #élections
1709229628

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT