Nouvelles Du Monde

Issues de grossesse défavorables impliquées dans la maladie coronarienne | Dernières nouvelles pour les médecins, les infirmières et les pharmaciens

Issues de grossesse défavorables impliquées dans la maladie coronarienne |  Dernières nouvelles pour les médecins, les infirmières et les pharmaciens

Selon une étude, la maladie coronarienne semble être courante chez les femmes ayant des antécédents d’issues défavorables de la grossesse, y compris celles qui sont estimées à faible risque de maladie cardiovasculaire.

L’étude a inclus 10 528 femmes (âge médian de 57,3 ans), avec des données tirées de l’étude suédoise sur la bioimage cardiopulmonaire. Les chercheurs ont estimé l’association entre les indices de tomodensitométrie coronarienne (athérosclérose coronarienne, sténose importante, plaque non calcifiée, score d’atteinte des segments de 4, et score de calcium dans les artères coronaires > 100) et les issues défavorables de la grossesse (pré-éclampsie, hypertension gestationnelle, accouchement prématuré, nourrisson de petite taille pour l’âge gestationnel et diabète gestationnel).

Parmi les femmes, 18,9 % avaient des antécédents d’issues défavorables de la grossesse, allant du diabète gestationnel (1,4 %) à l’accouchement prématuré (9,5 %). La prévalence de toute athérosclérose coronarienne était de 32,1 % (intervalle de confiance à 95 % [CI], 30,0–34,2) chez les femmes ayant des antécédents d’issue défavorable de la grossesse. Cela était significativement plus élevé que celui enregistré chez les femmes sans un tel antécédent (différence de prévalence, 3,8 %, IC à 95 %, 1,6 à 6,1 ; rapport de prévalence, 1,14, IC à 95 %, 1,06 à 1,22).

Lire aussi  L'épidémie de dengue fait trois morts en Martinique, dont un enfant.

Il convient de noter que la prévalence de tous les résultats CT était plus élevée chez les femmes ayant des antécédents d’hypertension gestationnelle et celles ayant des antécédents de pré-éclampsie. Dans le groupe de femmes ayant des antécédents de prééclampsie, la différence de prévalence la plus élevée a été observée pour toute athérosclérose coronarienne (différence de prévalence, 8,0 %, IC à 95 %, 3,7 à 12,3 ; rapport de prévalence, 1,28, IC à 95 %, 1,14 à 1,45 ), et le rapport de prévalence le plus élevé a été observé pour les sténoses significatives (différence de prévalence, 3,1 %, IC à 95 %, 1,1 à 5,1 ; rapport de prévalence, 2,46, IC à 95 %, 1,65 à 3,67).

Dans les modèles de régression multivariés, la pré-éclampsie était associée à un risque plus élevé d’athérosclérose coronarienne (odds ratio [OR], 1,31, IC à 95 %, 1,07 à 1,61) et une sténose significative (OR, 2,21, IC à 95 %, 1,42 à 3,44). Les associations entre des antécédents de pré-éclampsie ou d’hypertension gestationnelle et les résultats de la TDM étaient similaires chez les femmes présentant un faible risque cardiovasculaire prédit.

Lire aussi  Mince grâce au sport ? Un biologiste de l'évolution clarifie le mythe de la perte de poids

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Qui participe, comment les médias vont-ils évoluer

Rassemblement de grève de la GSEE et de l’ADEDY / Photo d’archive © Eurokinesis ” )+(“arrêter\”> “).length); //déboguer contenttts2=document.querySelector(“.entry-content.single-post-content”).innerHTML.substring( 0, document.querySelector(“.entry-content.single-post-content “).innerHTML.indexOf( “” )); contenttts2=contenttts2.substring(contenttts2.indexOf(

ADVERTISEMENT