Nouvelles Du Monde

Interdiction d’importation de métaux russes : hausse des prix sur le marché international

Interdiction d’importation de métaux russes : hausse des prix sur le marché international

Cette augmentation des prix intervient après l’annonce de Washington de l’interdiction d’importer aux États-Unis de l’aluminium, du cuivre et du nickel d’origine russe.

Les prix de l’aluminium, du nickel et du cuivre ont grimpé lundi sur le London Metal Exchange (LME) suite à l’interdiction par les États-Unis et le Royaume-Uni d’importer des métaux d’origine russe dans le cadre de sanctions visant à réduire les revenus de Moscou. L’aluminium a atteint un pic de 2728 dollars la tonne et le cuivre de 9640,50 dollars, des niveaux records depuis juin 2022. Le nickel a également grimpé pour atteindre un prix plus élevé depuis septembre, à 19 355 dollars la tonne. Le cuivre est largement utilisé dans l’industrie, en particulier pour la fabrication de circuits électriques. L’aluminium est très utilisé dans l’industrie automobile tandis que le nickel est essentiel à la production d’acier inoxydable et de batteries pour véhicules électriques.

Cette hausse des prix fait suite à l’annonce de l’interdiction par Washington vendredi d’importer aux États-Unis de l’aluminium, du cuivre et du nickel d’origine russe, dans le cadre de sanctions supplémentaires prises avec le Royaume-Uni dans le but de réduire les revenus de Moscou. “Les bourses des métaux, comme le London Metal Exchange (LME) et le Chicago Mercantile Exchange (CME), n’auront pas le droit d’accepter d’aluminium, cuivre et nickel produits par la Russie. Les bourses de métaux jouent un rôle central pour faciliter le commerce des métaux industriels dans le monde entier”, a souligné le Trésor américain vendredi.

Lire aussi  PHOTO ⟩ La berline BMW Série 5 nouvelle génération va faire son entrée sur le marché

Les métaux sont le principal produit d’exportation de Moscou après l’énergie, même si leur valeur a diminué depuis l’invasion de l’Ukraine par la Russie, a précisé le gouvernement britannique dans un communiqué distinct. Ces exportations s’élevaient à 25 milliards de dollars en 2022 avant de chuter à 15 milliards de dollars en 2023 “en raison des efforts du G7 et de ses alliés pour restreindre le marché”.

Les sanctions “reflètent l’intention du gouvernement britannique de restreindre les avantages financiers que le gouvernement russe retire des métaux produits en Russie et commercialisés dans le monde entier”, a noté la bourse des métaux de Londres dans un avis publié samedi. Le LME affirme “tenir compte de toutes les sanctions” dans ses opérations.
#nouvelles #sanctions #contre #Russie #font #senvoler #les #prix #des #métaux #industriels
publish_date]

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT