Nouvelles Du Monde

Élections en Turquie : débâcle électorale pour Erdoğan

Élections en Turquie : débâcle électorale pour Erdoğan

2024-04-01 00:10:59

BAux élections locales en Turquie, le parti du président Recep Tayyip Erdoğan a essuyé une lourde défaite. Après le dépouillement de plus des deux tiers des voix, le Parti républicain du peuple (CHP), parti d’opposition, était incontestablement en tête, et pas seulement dans les cinq plus grandes villes du pays. Même dans certains des anciens bastions religieux conservateurs du parti AKP au pouvoir en Anatolie centrale, une majorité d’électeurs ont opté pour l’opposition. Les élections locales pourraient donc bouleverser le paysage politique turc.

Friederike Böge

Correspondant politique pour la Turquie, l’Iran, l’Afghanistan et le Pakistan basé à Ankara.

A Istanbul, centre culturel et économique du pays, le président sortant Ekrem Imamoğlu du CHP a été réélu. Près de sept heures après la clôture du scrutin et le dépouillement de 96 pour cent des votes, il a revendiqué la victoire et a remercié tous ceux qui avaient contribué. Son succès électoral fait d’Imamoğlu un candidat à l’investiture présidentielle dans quatre ans.

En même temps, c’est une défaite pour Erdoğan, même s’il n’est pas inscrit sur les bulletins de vote. La campagne électorale de l’AKP a été taillée sur mesure pour le président. Il a mobilisé son appareil d’État pour reconquérir pour son parti la métropole, qui était aussi symboliquement importante pour lui. Le candidat de l’AKP à Istanbul, Murat Kurum, était dans l’ombre d’Erdoğan. Un certain nombre de ministres nationaux ont fait campagne pour lui.

Lire aussi  La Pologne a trouvé une alternative au carburant russe - EADaily - Pologne. Nouvelles de la Pologne. Nouvelles de la Pologne. Actualités. Actualités Pologne. Nouvelles de la Pologne le 24.08.2022. Nouvelles. La Pologne d'aujourd'hui. Nouvelles de Pologne 24 août 2022.

L’indifférence feinte d’Erdoğan

Dans les jours qui ont précédé les élections, les médias pro-gouvernementaux avaient déjà tenté d’éviter d’éventuels dommages au président en soulignant les différences entre lui et le parti. Alors que le dépouillement était en cours, le bureau présidentiel a annoncé que le président avait passé quatre appels téléphoniques avec des chefs d’État et de gouvernement des Pays-Bas, d’Iran, d’Ouzbékistan et du Kirghizistan, comme si les élections locales n’avaient rien à voir avec lui.

Cependant, au cours des deux dernières semaines, il a organisé plus de 30 événements de campagne à travers le pays, appelant les habitants de chaque localité à convaincre leurs proches à Istanbul qu’ils devraient voter pour le candidat de l’AKP, Murat Kurum. En votant dimanche, Erdoğan a déclaré que les élections ouvriraient la voie à une nouvelle ère. Dans le même temps, il a déclaré que les élections qui se sont succédées, la présidentielle de mai 2023 et maintenant celle-ci, avaient « épuisé notre nation et nous-mêmes ».

Grand mécontentement en raison de l’inflation élevée

Le leader du CHP, Özgür Özel, a déclaré que les élections étaient bonnes pour le pays et pour l’économie turque “car elles montrent au monde qu’il est possible de remplacer les gouvernements par des moyens démocratiques en Turquie”.

Lire aussi  "Un soldat détenu pour avoir kidnappé une femme a ensuite tué un cycliste"

Dans la capitale Ankara, le maire sortant du CHP, Mansur Yavaş, a été réélu. Avant même la fin du dépouillement, il s’est présenté devant des dizaines de milliers de supporters qui l’ont célébré avec enthousiasme. “A Ankara, les barons de la construction ont perdu, mais les six millions d’habitants d’Ankara ont gagné”, a-t-il déclaré. Beaucoup de ses partisans ont parlé d’une victoire de la démocratie.

Le résultat des élections est l’expression du grand mécontentement de la population face à une inflation élevée d’environ 67 pour cent. Le salaire minimum, pour lequel travaille plus de la moitié de la population active, ne suffit même plus à nourrir sainement une famille, encore moins à payer le loyer et les vêtements. La situation n’était pas meilleure lors de l’élection présidentielle de mai dernier. A cette époque, Erdoğan parvenait encore à dissuader ses électeurs.

Les allégations de manipulation éclipsent les élections

Du point de vue de l’AKP, les succès du Nouveau parti de la protection sociale sont également inquiétants. Son président, Fatih Erbakan, est le fils de l’ancien mentor d’Erdoğan, Necmettin Erbakan, l’un des ancêtres du mouvement islamiste en Turquie. Le parti n’a rompu son alliance avec l’AKP que peu avant les élections locales et s’adresse aux mêmes groupes d’électeurs. Erbakan a poussé Erdoğan devant lui en exigeant une augmentation des retraites et la rupture de toutes les relations commerciales avec Israël. Dans les anciens bastions de l’AKP, Şanlıurfa et Yozgat, une victoire du Nouveau parti social semblait possible.

L’élection a été éclipsée par des allégations de manipulation. Le parti kurde DEM a accusé le gouvernement d’avoir fait venir des dizaines de milliers de soldats et de policiers de l’extérieur pour voter dans les zones à majorité kurde du sud-est du pays. Le bureau présidentiel a contredit ces allégations. Les forces de sécurité sont enregistrées dans les circonscriptions électorales respectives. Pour des raisons de sécurité, ils ont été conduits aux bureaux de vote en bus.

Le président du CHP, Özel, a quant à lui parlé de « honte pour la démocratie ». Le parti a reçu des dizaines de plaintes de soldats contraints de voter dans les zones kurdes. De nombreux Kurdes ont le sentiment d’avoir été une fois de plus privés de leur droit de vote. Au cours des huit dernières années, la plupart des maires kurdes élus ont été remplacés par des séquestres sur de fragiles allégations de terrorisme.



#Élections #Turquie #débâcle #électorale #pour #Erdoğan
1711922953

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

2024-05-18 23:35:37 Un train Amtrak heurte un camion à plateau dans le Maryland Un train Amtrak heurte

Un F16 s’est écrasé à Halkidiki, le pilote est sain et sauf

F-16 ©Eurokinissi ” )+(“arrêter\”> “).length); //déboguer contenttts2=document.querySelector(“.entry-content.single-post-content”).innerHTML.substring( 0, document.querySelector(“.entry-content.single-post-content “).innerHTML.indexOf( “” )); contenttts2=contenttts2.substring(contenttts2.indexOf( “fa-stop\”> ” )+(“arrêter\”> “).length);

ADVERTISEMENT