Divers facteurs de risque identifiés pour l’hypertension oculaire après une kératoplastie

De nouvelles recherches montrent plusieurs facteurs de risque identifiables associés à hypertension oculaire après kératoplastie.

Une équipe dirigée par Ilona Liesenborghs, PhD, University Eye Clinic Maastricht, a identifié les facteurs de risque de développement de l’hypertension oculaire après une kératoplastie.

L’étude

Dans l’examen systémique, les enquêteurs ont identifié 67 articles publiés pertinents après avoir recherché dans les bases de données des études sur une augmentation de la pression intraoculaire supérieure à 21 mmHg à 6 mois ou à un seuil ou un moment proche de celui-ci et ont indiqué si le statut préopératoire ou peropératoire des facteurs de risque.

L’équipe a présenté les résultats dans des tableaux de preuves, visualisant la direction de l’association, si une analyse univariée et/ou multivariée a été effectuée, et le niveau de signification.

Ensuite, 4 chercheurs, en aveugle pour les facteurs de risque, ont indépendamment attribué un niveau de preuve comme étant définitivement, probablement, éventuellement ou non associé, avec un consensus atteint lors de la réunion de groupe.

Au total, 110 facteurs de risque ont été étudiés.

Facteurs de risque

À partir de là, les chercheurs ont qualifié le glaucome préexistant, la pression intraoculaire (PIO) préopératoire élevée et la kératoplastie combinée avec le retrait ou l’échange d’une lentille intraoculaire (LIO) étaient définitivement associés à un risque accru.

Ils ont également constaté que si le statut de la lentille pré- ou postopératoire était indéfini, l’aphakie et la pseudophakie avec la LIO dans la chambre antérieure ou postérieure étaient également définitivement associées à un risque accru par rapport à la phakie.

Plusieurs facteurs de risque ont été étiquetés comme probablement associés, notamment le glaucome de l’œil controlatéral, l’indication d’une kératopathie bulleuse, l’ascendance afro-américaine, le traitement préopératoire par cyclosporine ou olopatadine 0,1 %, le traitement postopératoire par acétate de prednisolone 1 % et la chirurgie combinée en général.

Le reste des facteurs de risque potentiels manquait de preuves suffisantes pour passer un appel et nécessiter des investigations supplémentaires.

“Les facteurs de risque avec une association définie peuvent aider les cliniciens à sélectionner les patients à risque et à ajuster leur suivi et leur traitement”, ont écrit les auteurs. “Les autres facteurs nécessitent une enquête plus approfondie.”

L’étude, “Une revue systématique pour l’identification des facteurs de risque pour le développement de l’hypertension oculaire après la kératoplastie”, a été publiée en ligne par Société néerlandaise d’ophtalmologie (ENCORE) Congrès annuel

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT